Forum sur les jeux de rôles
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En route pour la Porte de Baldur.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mar 2 Mai - 0:01

Mériale hausse les épaules.

- Hélas, il n'est pas le seul qui semble attirer la mort sur ses proches. S'il fallait s'arrêter sur ce funeste constat, on ne vivrait plus que seul et loin de tout et de tous. Beshaba est une déesse terrible lorsqu'elle s'attache à vous gâchez la vie mais elle est aussi versatile et aime changer de cible régulièrement. La noirceur qui obscurcit une vie peut-être remplacée par la clarté. Je suis une éternelle optimiste...

Les propos que tient ensuite le gardien du cimetière lui fait froncer les sourcils. Elle demande, intriguée.

- Qu'êtes-vous en train de me dire ? Vous savez qui a pu assassiner ces personnes sur le même mode opératoire ? Quel rapport avec Tancrède ?


Lorsque le vieillard parle de la substance noirâtre qui entoure le cercueil vide de l'épouse du rôdeur, Mériale le questionne sur le sujet.

- Quand vous avez envoyez la lettre à votre confrère, vous deviez avoir une opinion sur cette substance, sur ce que cela pouvait être. Vous en pensiez quoi ?

Le bruit sourd du gant clouté du nordique sur le sol fait sursauter la fermière. Elle se tourne vers lui et le regarde approcher. Quand il parle de sortir du cimetière, elle se détourne à nouveau vers le gardien et constate que ce dernier a disparu. Elle hésite une seconde puis revenant sur le rôdeur lui désigne le lieu où, une minute plus tôt, se tenait le gardien.

- Tu n'as pas vu mais pendant que tu te recueillais sur la tombe, j'ai parlé au gardien du cimetière...

Elle lui fait une description du vieillard avant de poursuivre.

- Il m'a demandé si je te connaissais bien et surtout si je savais comment tu vivais à La porte de Baldur. Il semblait vouloir me mettre en garde contre la fatalité qui semble te poursuivre. Il voulait savoir si tu étais devenu un mercenaire. Il semble bien te connaître. Il m'a aussi parlé du mode opératoire similaire pour les personnes mortes autour de toi.

Pendant qu'elle énumère ce que le vieux gardien lui a dit, elle observe bien les réactions du rôdeur. Elle l'invite toutefois d'un geste de la main à poursuivre leur conversation tout en quittant le cimetière. Le lieu, bien qu’entretenu et propre, ne lui donne pas plus envie que cela d'y rester. Peut-être aussi que les paroles du gardien l'ont plus interpellé que ce qu'elle veut bien admettre.
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mar 30 Mai - 23:22

En écoutant Mériale parler, le Gardien avait hocher la tête, comme compatissant. Un peu comme s'il voulait dire "Ma pauvre enfant, si vous saviez..."... Mais à ses deux questions, il répondit simplement :

"Des doutes... Uniquement des suppositions !"

Puis il avait disparu.

Quant à lui, Tancrède serra la mâchoire. Enfin, un peu plus que de coutume.


"Vieux fou."

Lâcha-t-il, mais sans vraiment d'animosité.

"Je le voyais souvent, quand je vivais ici. J'appréciais la paix de l'endroit. Sa pureté, aussi... et sa relative solitude. Cet homme ne parle que quand il a quelque chose derrière la tête. Mais ses paroles sont étranges. Troublantes, même."

Il suivit la fermière jusqu'à l'extérieur du cimetière, où ils reprirent la route que leur avait indiquée Frère Premier chez Ginette. En chemin, il poursuivit :

"Mais un mercenaire, ça, jamais. Je ne me résoudrais pas à vendre mon épée et la vie du prochain pour de l'argent... Hamiraga a un jour bien tenté de m'inculquer quelque bon sens après m'avoir vu m'entraîner à l'épée, mais je préfère laisser ce genre de métier à ce... genre d'individu."

Ils approchaient des égouts désignés par le sectaire. Malgré cela, l'affluence puante et crasseuse de monde, se dirigeant vers les ruines d'un bâtiment dont la haute façade était ornée d'une grande flèche, leur permettait de discuter tout leur compte.

"Quant aux morts, ah ! la mort... Je suis né avec. Je ne m'en détacherai jamais, je le crains. Oui, beaucoup ont rejoints le Plan de Fugue de ma lame, aussi. Des malfrats. Des gens mauvais. Pas tous nécessiteux et à l'article de la mort, non, mais aussi gras et riches. Ce sont ceux-là que je déteste le plus. Oui Mériale, je les hais... Ou les haïssais. Je ne sais plus. De toute façon, ceux dont je vous parle sont morts. Mais de là à voir ma femme succomber dans cette lutte contre le Mal..."

Il marqua une petite pause, puis reprit :

"Je n'étais pas très bien quand ma femme est morte, vous savez ? Mais celui qui l'a tuée..."

À ce moment, il passa un gant sur son visage, comme s'il était très fatigué... ou qu'il hésitait sur ce qu'il voulait dire ensuite.

"... il est mort de même."

Et disant, il semblait la voir pour la première fois.

Puis, il secoua la tête, comme pour se reprendre :


"Je te demande pardon, Mériale : je t'ai encore vouvoyée..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mer 31 Mai - 22:21

Les paroles d'explication que le nordique offre à la fermière, pendant qu'ils marchent vers l'entrée des égouts désignée par le sectaire, lui paraissent bien embrouillées. Quelque chose lui souffle que Tancrède ne lui dévoile pas toute la vérité et cela l'inquiète.

°° je comprend que la vérité soit difficile à dire mais j'ai la sensation désagréable que tu me caches des choses, mon ami, et j'en suis bien chagrinée. °°

Mériale n'aime pas la méfiance que l'attitude de son ami éveille en elle mais elle n'arrive pas, pour le moment, à éteindre cette petite lueur de suspicion. L'entendre la vouvoyer à nouveau la peine et lui fait comprendre que le nordique est déstabilisé. Elle pousse un petit soupir discret, pose sa main sur son avant-bras avant de lui sourire pour le réconforter.

- Ce n'est pas grave, mon ami, ne t'inquiète pas.

Malgré ses doutes et ses questions sans réponses, la fermière décide de remettre à plus tard des explications qu'elle désire plus précises.

°° Nous verrons cela plus tard. Pour l'heure, nous avons plus urgent à régler ! °°
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Lun 28 Aoû - 0:11

Et la fermière ne croyait pas si bien songer ! À peine la dernière phrase résonnait-elle dans son esprit qu'une voix forte résonna dans la place qu'ils longeaient depuis quelques instants, s'éloignant lentement de l'attroupement.

"Mes frères ! Mes sœurs ! C'est avec le cœur emplit d'une grande fierté que je vous vois chaque semaine de plus en plus nombreux à venir écouter la voix de la Pierre ! Mais je n'en ressent pas moins une grande tristesse : en effet, je sais que c'est la misère et le besoin qui vous ont jetés, qui dans le caniveau, qui sur les routes où ils ont finis par nous trouver ici... Je ne dirai pas de sottise : "Telle est la volonté de Torm.", ou bien "Heaum te tente pour voir comment te glorifier". Non ! Ce n'est pas Torm qui a détruit la Porte, ce n'est pas Heaum qui a souillé votre grain ! Une volonté supérieure n'impose pas ses désirs à votre vie ! C'est le vampire qui a détruit la Porte et maudit les récoltes ! De courageux aventuriers se sont rebellés contre ce que les faibles appellent le "Destin" et l'ont tués !"

Ils se tut un instant. C'était la voix de Frère Premier ; Tancrède imaginait sans problème le charismatique harangueur manipuler le rassemblement de miséreux, trop contents d'être écoutés (Surtout depuis que les religieux environnants étaient mystérieusement morts...)... et la face de brute de Frère Second dissimulé dans l'ombre, détaillant la foule. Mais il ne pouvait pas le voir, bien sûr : lui et Mériale avaient atteint une sorte de canal qui avait été profond, jadis, mais depuis réduit à un petit liserai d'eau nauséabond. En le suivant, ils arriveraient aux égouts.

La voix reprit :


"Je sais que nous ne sommes pas tous appelés à devenir des héros. Moi-même, que suis-je ? Le moins héroïque de vous tous, sans doute, moi qui suit incapable d'effort sans souffrir la mort... Mais dans chacune de nos vies se cache un vampire ! En chacun de nous se cache un héros ! La misère présente sera demain un souvenir, si nous acceptons de nous en remettre à nous même, de reprendre confiance en l'Homme ! Les dieux ne vous aideront pas. L'aide extérieure n'arrivera pas. Vous, vous vous sauverez !"
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Lun 28 Aoû - 0:14

Alors qu'ils longent la place discrètement pour gagner l'ancien canal presque à sec, Mériale ne peut empêcher le prêche du frère premier d'arriver à ses oreilles. Elle serre les poings en même temps que les mâchoires en entendant l'hérésie qui sort de la bouche de cet homme.

°° Quelle hérésie ! Cet imposteur est en train d'inoculer un venin spirituel à ces pauvres gens. Il utilise le fléau qui s'est abattu sur eux pour les détourner de leur foi. °°

La fermière est outrée de cette horrible manipulation et prie intérieurement.

°° Tyr, juge cet homme pour son action hérétique. Hoar, châtie-le afin qu'il expie sa faute ! °°

La colère gronde en elle et il lui faut faire un effort certain pour réussir à la contenir. Elle a toujours été une fervente croyante et a beaucoup de mal à supporter qu'on manque de respect à ceux qui sont au-dessus de toutes choses.
Elle a peur aussi, peur pour tous ces pauvres hères qui, du fond de leurs misères, risquent de perdre leur âme immortelle en se laissant bercer par les mots ensorcelants de cette sirène faite homme. Elle déteste qu'on profite des plus faibles et espère sincèrement que Tancrède et elle pourront arrêter ces imposteurs avant qu'ils n'aient perpétrer des dégâts irréversibles pour les âmes simples des habitants du quartier.
Tandis qu'ils entrent dans le long tunnel aux odeurs nauséabondes, Mériale s'inquiète et demande en chuchotant au rôdeur.


- Tu as prévu une torche, Tancrède ?

Alors qu'elle est en train de poser sa question, lui revient en mémoire une discussion qu'elle eut avec son défunt époux. Il lui parlait de ses années d'aventures avec ses compagnons de l'époque et du fait que l'un d'eux, mage, avait jeté un sort perpétuel de lumière sur un simple bandeau en cuir qui lui appartenait. Grâce à ce sortilège, à chaque fois qu'ils avaient besoin d'éclairer les environs, Philianir sortait son bandeau et y voyait aussi bien que s'il tenait une lanterne sourde au-dessus de sa tête. Mériale a un sourire dépitée...

°° Quand je pense que j'ai enterré ses objets magiques avec lui, pensant qu'ils ne me serviraient jamais...Si j'avais su ! °°
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Sam 2 Sep - 23:00

L'odorant conduit apparaît devant eux, sombre comme la gorge de quelque démoniaque entité cherchant à les avaler. L'image n'était peut-être pas la plus réconfortante qui soit, mais c'était celle qui s'imposait à Tancrède...

À la question de la fermière, le chasseur se contenta de tirer de son sac de voyage informe un bâtonnet pas plus grand qu'un bras pourvu d'une extrémité arrondi.


"Moi ? Toujours."

Alors que le discours de Frère Premier et les murmures de la foule n'était plus qu'un lointain brouhaha, Tancrède fronça néanmoins les sourcils :

"L'ennui, c'est que je n'en porte que deux. Sans doute serait-il plus prudent d'en prendre une chacune... Hélas, si jamais nous la perdons, nous nous retrouverons sans lumière dans ces égouts. Savais-tu que la rumeur populaire voulait qu'il y ait un vaste réseau de souterrains sous la Porte de Baldur, vestige de constructions anciennes ? Peut-être est-ce un peu exagéré, mais si ne serait-ce que le quart existe et qu'il est sous le contrôle des adorateurs de la Pierre Vivante... je ne sais pas ce que nous allons y trouver."

Il se tourna de nouveau dans la direction de l'ombre.

"Après tout, pourquoi nous séparerions-nous ? Mais la prudence... Qu'en dis-tu, Mériale ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Sam 2 Sep - 23:02

Mériale fronce les sourcils et secoue la tête.

- J'en pense qu'il vaut mieux rester ensemble. Si on nous attaque, nous aurons plus de facilité à nous défendre à deux que seul face à plusieurs adversaires.

Elle prend la torche que lui tend le rôdeur, le remercie et la range dans son sac. Elle tapote le cuir avant de parler.

- Je garde la torche, on ne sait jamais, au cas où on viendrait à être séparés, j'aurais comme toi, de quoi voir ce qui m'entoure.

Repensant à ce que Tancrède vient de dire, elle ajoute.

- Cela ne m'étonne pas vraiment. Tu sais, mon défunt mari, Philianir m'a conté beaucoup de ses aventures et certaines lui ont fait découvrir les profondeurs qui se cachent sous certaines des cités des royaumes. A savoir si le culte de la pierre vivante a colonisé ces antiques constructions ...Peut-être ou peut-être pas. Nous allons très vite le savoir. Avançons...
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mer 6 Sep - 1:01

Tancrède hocha gravement la tête. Le courage de cette femme l'étonnerai toujours. Quand il repensait à ses compagnons d'aventure... cet Hamiraga, ou bien cet Homme-Lézard deux fois haut comme lui... qui renâclait à entrer dans le moindre vestibule plongé dans l'ombre, Mériale lui faisait l'effet d'être le jour, et eux la nuit. Et cela lui faisait du bien de quitter l'obscurité pour entrer un peu dans la lumière.

Ces anciens compagnons n'étaient pas mauvais, loin s'en fallait... Mais ils n'avaient clairement pas la grandeur d'âme naturelle nécessaire pour créer une cohésion de groupe viable. Cet énergumène chanteur, cet Enumasam, aurait peut-être pu sauver son ancienne compagnie à lui seul... Mais il prenait trop les choses à la légère, toujours sur le ton de la plaisanterie ; si Tancrède le soupçonnait d'être un homme sérieux et bon au fond de lui, il n'en laissait rien paraître, préférant débiter des âneries et commettre bêtise sur bêtise pour qu'on le croit inoffensif.

Même constant pour Deuillonmbre. Ce paladin cachait ce qu'il était réellement. Pourquoi donc ? Tancrède, qui le respectait énormément, avait tenu en laisse sa curiosité naturelle pour ne pas le troubler.

Mais avec Mériale, c'était différent... Elle si bonne ! Avec ses compagnons, son prochain ! Elle serait peut-être capable de s'entendre même avec Morlun, ce qui n'était pas une mince affaire ! Rien d'étonnant à ce qu'elle se soit mariée à un homme de sa trempe. Tancrède l'aurait bien rencontré ; à côtoyer les gens de bien, ils finissent pas déteindre sur vous et ainsi couvrir les horreurs du passé... Mais jamais il n'avait osé demandé pourquoi il était mort. Peu lui importait du pourquoi ; seul le comment l'intéressait en premier lieu ; et nul doute qu'il était mort en homme de bien.

Après tout, la vie d'aventurier est pleine de danger... Vous pouvez finir dévoré par un dragon dans deux jours, après avoir contracté une maladie incurable auprès de sorcières Guenaudes... ou, plus simplement, finir assassinés par un groupe de fanatique dans les tunnels s'étendant sous la ville ou vous avez connu le bonheur et l'infamie.

C'était à ça que pensait Tancrède en s'enfonçant dans les profondeur du souterrain.

Frère Premier n'avait pas précisé le chemin à prendre plus qu'en faisant vaguement référence au "tunnel"... Et s'il était vrai qu'un seul chemin leur faisait face, le chasseur se demandait combien de temps encore ils auraient à avancer cet endroit sans nul autre source de lumière que leur torche. Cela faisait bien un quart d'heure qu'ils avançaient ainsi quand le bruit caractéristique d'une étendue d'eau les tira de leur silence.

Tancrède fit signe de ralentir plus encore, si cela fut possible, car la prudence, depuis l'entrée béante déjà, était de mise. Encore cinq pas et leurs marche produisit des sons spongieux. Enfin, la lumière de la torche se refléta à la surface d'un canal inférieur, à quelques mètres sous leurs pieds, qui se poursuivait plus loin que ne leur permettait de voir une arche de pierre noire.

Tancrède fouilla les alentours des yeux. Il semblait que cet endroit était un cul-de-sac !


°° Ne me dites pas que nous allons devoir sauter et poursuivre par ce canal nauséabond ? °°

Il réfléchit un instant. Si Frère Second avait la musculature nécessaire pour nager sur de longues distances, Frère Premier semblait moins athlétique que cérébral. Il devait forcément y avoir une entrée qui lui correspondait plus...

"Nous touchons au but, Mériale ! je le sens !"


Murmura Tancrède, car il n'osait parler à haute voix, tout en fouillant les murs.

Cela prit encore quelques minutes. Quelques minutes angoissées. Tancrède avait la certitude qu'on les observaient... mais d'où ?

Enfin, une pierre céda sous son investigation minutieuse. Une large portion de mur coulissa avec un son humide, révélant une grille massive et un levier pour en activer l'ouverture. Mais ce qu'il y avait derrière la grille fit reculer d'horreur le chasseur !

Dix corps nus, balafrés, indéniablement morts et qui pourtant se mouvaient lentement dans cette grande pièce faiblement éclairée, se jetèrent sur la grille en exhalant des râles de leurs cordes vocales brisées.


"Les zombis ! Les zombis de Mordoc !"

Tancrède considéra soudain le plongeon beaucoup plus envisageable.

"Voilà pourquoi les rues de ce quartier abandonné de tous sont libres de toute réminiscence du joug vampirique ! Frère Premier et Frère Second les ont emmenés ici... et s'en servent pour protéger l'entrée de leur culte, vois ! Une porte au fond, derrière ces morbides gardiens ! Et là, c'est clairement le canal que je vois longer le mur droit de la pièce... Il est grillagé. Si nous pouvions nager jusque-là sans nous noyer, nous éviterions les zombis. Mais que vaut-il mieux faire... ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Lun 11 Sep - 21:12

Mériale plisse le nez. L'idée d'être obligée de sauter dans cette eau infecte et d'y nager lui fait dresser les cheveux sur la tête.

°° Brrr, je n'ai aucune envie de me retrouver dans cette eau noirâtre et puante. Qui sais ce qu'elle peut contenir comme créature en plus des rats... °°

Elle en est là de ses réflexions lorsque Tancrède trouve un mécanisme caché qui fait basculer un pan du mur et découvre une ouverture. Elle-aussi voit immédiatement le levier et sourit. Mais son sourire s'efface aussitôt quand elle voit les créatures mortes-vivantes s’agglutiner contre la grille qui protège le passage secret. Elle a un mouvement de recul, bien naturel, avant de se reprendre. Elle écoute le rôdeur et hoche la tête tout en regardant le canal qui passe près des zombis. Après une petite minute, elle secoue la tête.

- Nager jusque là sans savoir ce que peut receler l'eau du canal me semble plutôt aléatoire. Mieux vaudrait éliminer les zombis. Nous n'aurons pas de mal à les occire, regarde-les. Ils sont déjà pressés contre la grille. Il suffirait de leur passer une lame en travers du crâne.
Mais...si nous tuons les zombis, frère premier et second sauront que quelqu'un est passé par ici.

Elle regarde Tancrède d'un air interrogateur.

- Ma préférence, je te l'avoue, serait d'occire ces monstres mais je te suivrais si tu optes pour passer par le canal.

Mériale attend la réponse de Tancrède tout en fixant les zombis avec férocité. Pour elle, ces créatures sont une insulte à Kelemvor et rien que pour cela, sa lame la démange !
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Sam 23 Sep - 22:18

De même que Mériale, Tancrède considère l'eau d'un mauvais œil. Les zombis, quant à eux, représentent pour lui des blasphèmes ! Sur la même longueur d'onde, les aventuriers décident donc de passer à l'action.

Le chasseur extirpe une épée courte de sa gaine de cuir attachée, garde vers le bas, à son bras gauche. Le premier mort-vivant à râler dans sa direction se retrouve percé en de multiples endroits. La tâche est bien plus difficile et salissante que prévu, et il faut un certain temps pour neutraliser le moindre automate de chair !

"Prenez garde à leur visage. Conseilla-t-il entre deux éclaboussures. Je souhaite que ce ne soit pas le cas, mais celui que nous sommes venus chercher se trouve peut-être parmi eux..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Sam 23 Sep - 22:22

Tandis que Mériale suit l'exemple du rôdeur et transperce les zombis de sa lame, elle se rend compte que l'exercice est plus difficile que prévu. Les os du crâne du premier zombi qu'elle frappe freine considérablement l'élan de son attaque. Sa main arrive dangereusement près de la bouche grande ouverte du monstre et elle voit les dents pourries de ce dernier claquer à quelques centimètres de sa peau. Heureusement, Tymora lui sourit et sa lame tue le zombi avant qu'il ne puisse la mordre. Elle pousse un soupir de soulagement en voyant s'effondrer le corps de la créature.

Elle se prépare avec plus de minutie pour affronter le deuxième mort-vivant, ayant bien appris de son erreur précédente quand la voix de Tancrède lui annonce une possibilité effrayante. Elle interrompt aussitôt son action et fixe un regard atterré sur le rôdeur. Elle cligne des yeux, laissant l'horrible information se répandre dans son esprit avant de tourner à nouveau son visage vers les zombis agglutinés aux barreaux devant elle. Elle détaille le faciès de la créature la plus proche d'elle, puis fait de même pour les autres à côté.


°° Dieux, pitié, pas ça...De grâce, pas ça... °°

L'idée d'apercevoir le visage tant aimé de son père ou de son frère parmi ceux de ces choses à demi-décomposées lui est intolérable et c'est avec appréhension qu'elle relève sa lame et frappe à nouveau les monstres devant elle. Elle prend bien soin de détaillé le visage de chaque zombi qu'elle frappe pour être certaine de ne pas commettre l'irréparable.
Elle frissonne alors, glacée, en se rendant compte que l'irréparable aura déjà été fait si l'un des deux est devenu un mort-vivant. Elle lutte pour ne pas laisser couler ses larmes.


°° Non, ne pleure pas, tu vas brouiller ta vue si tu te mets à pleurer. °°

Elle se retient donc et fixe son esprit sur sa lame pour frapper tout en ne pouvant s'empêcher de penser que Tancrède est peut-être en train de frapper son père ou son frère, à côté d'elle. Enfin, le dernier zombi est éliminé et le silence retombe autour d'eux. Elle se force alors à regarder les zombis tombés devant Tancrède et se met à trembler. La pénombre l'empêche de bien voir les visages des créatures tombées et l'idée qu'elle va devoir s'approcher d'eux pour mieux les examiner l'emplit d'horreur.

Elle attend que le nordique ouvre la grille pour entrer à sa suite. Elle se mure dans le silence tant elle appréhende de découvrir sur les traits des morts qu'elle va approcher ceux de ses parents. Sa respiration saccadée trahie son émotion alors qu'elle approche du tas de morts que Tancrède a occis. Sa voix est tremblante quand elle chuchote plus pour elle-même que pour être réellement entendu de quiconque.


- Dieux, qu'ils ne soient pas là...qu'ils ne soient pas là...
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Ven 3 Nov - 14:54

Le chasseur se rendait bien compte de l’horreur de la situation pour Mériale, aussi prit-il le parti de chercher directement et franchement si, parmi les corps entassés, se trouvaient les parents de son amie. C’est avec une voix ferme qu’il annonça :

« Mériale, ils ne sont pas là. Aucun des zombis ne correspond à la description que tu m’as faite d’eux. »

Il était grandement soulagé, mais il se sentit obligé d’ajouter sur le même ton :

« Hélas, ils peuvent être n’importe où ailleurs, dans le même état. Une fois la secte de la Pierre Vivante éliminée, je te jure de fouiller tous les égouts de cette ville pour les retrouver s’il le faut. »

Comme pour répondre à son serment, un grand cri se fit entendre, traversant la porte en bois ferré de l’extrémité opposée de la pièce. Tancrède fut plaqué au mur attenant en quelques pas rapides ; il avait l’arc prêt, flèche encochée. Il fit signe à Mériale qu’il souhaitait écouter un peu avant de foncer tête baissée dans l’action : si un innocent souffrait bel et bien, cela ne lui apporterait pas grand-chose de voir les deux seuls aventuriers à proximité tomber dans un piège !

Le cri de douleur avait laissé place à une respiration rauque. Le Nordique nota que, si la douleur le suffoquait, le blessé ne devait l’être que très légèrement ; dans le cas contraire, sa respiration n’aurait pas été aussi fluide. Il y avait aussi un ronflement continu mais non égal.


* Des braseros, sans doute.* Songea le chasseur.

Et il y avait une voix… dure, claire mais ténébreuse… Cette voix, où l’avait-il déjà entendue ?

« J’utilise pourtant des mots simples, mortels. Disait-elle. Où. Est. La Pierre Météorique ? »

Le regard de Tancrède se figea d’effroi. Cette voix, il l’entendait aussi dans sa tête ! Depuis bien des années… C’était cette voix qui l’encourageait parfois à tuer ! C’était cette voix qui lui conseillait de se méfier de ses amis ! Il l’entendait depuis qu’il avait…

*Impossible ! Mais Mériale dans ce cas, maintenant l’entend aussi ?*

Un coup d’œil à sa compagne d’aventure le renseigna : elle l’entendait elle aussi, maintenant. Cette voix qui venait de…

« La Pierre… »

« … Pierre Météorique… »

« … Vivante… »

« … la Pierre ! »

La porte s’ouvrit d’elle-même. La salle semblait immense ; à moins que ce ne soit l’obscurité qui lui ajoutait de l’ampleur. Les deux braseros disposés à l’entrée ne parvenaient pas à la dissiper entièrement, de même que celui qui semblait trôner en son centre. Deux hommes enchaînés au mur de pierre humide, à gauche, leur jetait un regard effaré. Ce n’était pas Tancrède qu’ils fixaient.


« Mériale… ? »
Firent-ils d’une voix faible.

Un homme, que les aventuriers reconnurent immédiatement comme Frère Second, leur adressait un regard moins surpris, mais il était comme un peu vague. Le Nordique compris que ce n’était pas eux que l’on regardait mais, que par un moyen inconnu, le regard du cultise était attiré par les pierres qu’ils portaient sur eux.

« Ecarte-toi d’eux, Frère Second. Intima-t-il en pointant sa flèche vers lui. Ton complice ferait bien de sortir de l’ombre, lui aussi.

-Je ne le puis. Répartit la voix.

-Je t’y forcerai. Montre-toi !

-Pauvre imbécile. Tu me voix déjà. »

Tancrède écarquilla les yeux. Frère Second laissait pendre sa mâchoire et des sons articulés s’en échappaient !

« Par Torm ! S’exclama-t-il. Écartez-vous de vos prisonniers ! Sorcier ou non, une flèche dans le corps vous attend si vous tentez quoique ce soit ! »

Frère Second obtempéra, très calme. Le chasseur se tourna vers Mériale :

« Va libérer ta famille. Je le tiens en respect. »
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mer 8 Nov - 21:47

Le temps semble se figer pour Mériale lorsque la porte s'ouvre. Elle découvre la vaste pièce et aperçoit son père et son frère, enchaînés au mur. Elle voit frère second et entend la voix mais son regard reste rivé sur ses parents attachés. Elle sert un peu plus fort son arme et se déplace, d'un pas décidé, lorsque Tancrède lui dit d'aller les délivrer. Elle entre dans la pièce, côté gauche, et longe le mur, prête à combattre si besoin. Elle reste vigilante tout en approchant de son père qui est le plus proche d'elle. Elle crispe les mâchoires, déterminée.

°° Je dois rester concentré sur ce qui se passe dans la pièce. Surtout que je ne commette pas l'erreur de rester focaliser sur ma famille sinon je risque fort de nous faire tous tuer. °°

Forte de cette pensée, elle reste sur le qui-vive tout en espérant que tout va bien se passer
...
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Lun 1 Jan - 1:36

Tenant toujours le cultiste en respect, Tancrède jette un coup d’œil tendu vers Mériale. Cela tenait déjà du miracle qu'ils soient arrivés ici sans encombres : ce n'était pas le moment de tout gâcher en perdant son sang-froid !

"Je me faisais la réflexion suivante : comment deux aventuriers en guenilles puantes sont-ils parvenus à infiltrer le repaire secret du culte le plus puissant de la Porte de Baldur ?"

Demanda Frère Second en se frottant le menton dans un geste de perplexité exagérée.

"Cela tient tout simplement du miracle !"

Le chasseur fixa méchamment son adversaire :

"Lire dans nos esprits ne t'avancera à rien, suppôt du mal."

-Je le suppose, bien sûr. Je ne faisais qu'une simple remarque."

Tancrède se demanda si son ancienne méthode - tuer tout ce qui s'éloignait de la droite ligne de conduite - ne devait pas redevenir d'actualité, du moins pour cette mission. Cet endroit lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs.

"Vous pensez certainement pouvoir libérer vos amis, m'arrêter et me remettre aux autorités ? Allons donc ! Pensez-vous qu'une prison pourrait longtemps me retenir ? Pensez-vous que notre influence ne se limite qu'à ce quartier en ruines ? Pourquoi personne ne vient-il en aide aux démunis, d'après-vous ?

-Vous bluffez. Tout ce que vous dites n'est que broderie sur quelque chose qui n'est pas de votre fait. Tout vos alliés dans les hautes sphères ont été éliminés il y a de cela des années. Je m'en suis assuré !

-Aaah, c'est donc cela !"

Le Nordique se retint de se mordre les lèvres pour avoir parlé ainsi.

"Mais oui bien sûr... C'est la Pierre qui vous rend si sûr de vous ? Des objets de culte très importants, je vous l'accorde. Pour en avoir confisqués autant, vous penser nous avoir éradiqués ? Mais vous n'êtes pas les seuls à en posséder."

Tancrède cligna des yeux pour chasser la sueur qui lui obscurcissait la vue.

"Après tout, à quoi vous sert-elle ? À vous rappeler le poids de votre remord ? Oh, je sais bien cela. Je sais que la culpabilité est pour vous plus intime que ne l'a jamais été votre femme. Ça vous brûle, au plus profond de votre être."

S'en était trop. Tancrède voulut lâcher sa flèche dans la jambe de l'odieux chef de secte ; mais la chaleur qu'il ressentait depuis quelques temps s'accrue soudainement. C'était comme si un tisonnier brûlant labourait son torse, comme si une chaîne ardente cherchait à l'étrangler. Il comprit trop tard que c'était son pendentif qui l'attaquait de la sorte ; la pierre maudite, offerte par sa femme aveuglée ! Il tomba au sol, luttant pour sa vie contre le colifichet qui resserrait sa prise sur sa gorge.

L'autre partit d'un rire supérieur... qui s'interrompit quand il constata que Mériale était toujours debout.


"La pierre est dans votre poche, n'est-ce pas ? Qu'à cela ne tienne..."

Il sortit un long poignard de l'une de ses amples manches.

"... il me faudra finir à l'ancienne."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mer 3 Jan - 23:15

Mériale continue d'avancer vers les siens en longeant le mur. Elle garde en tête la bonne résolution qu'elle a prise de ne pas rester concentré que sur son père et son frère. C'est ainsi qu'elle entend toute la conversation entre le cultiste et Tancrède et voit son ami s'effondrer sur le sol. Elle comprend que son pendentif est en train de l'étrangler et réagit aussitôt. Tout en gardant son cimeterre en main, elle sort sa dague et fonce vers Tancrède dans l'intention de le délivrer du pendentif maudit.
Elle n'ignore pas le mouvement qu'à fait le cultiste pour venir vers elle, sa dague à la main, et bouge en conséquence. Elle dévie un peu sa course pour aller droit sur lui, finalement. Elle espère que cette charge imprévue va le prendre par surprise et lui faire peur.


°° Voir un cimeterre lui arriver dessus alors qu'il pensait agir en premier va le faire hésiter voire reculer d'un bond, c'est ce que j'espère en tout cas...Tymora, souris-moi ! °°

Elle court et lorsqu'elle arrive suffisamment près du cultiste, sa lame s'abat sur lui dans un mouvement circulaire qui vise son ventre. L'attaque a pour but d'obliger son adversaire à bondir en arrière pour éviter d'être embroché. Sa prière semble avoir été entendue car l'homme, comprenant que tenter de porter un coup de dague à la fermière serait la meilleure façon de se retrouver avec sa lame dans le ventre, n'hésite pas et change vivement de tactique. Il bondit littéralement en arrière dans un saut d'une grande souplesse qui impressionne Mériale malgré elle. Profitant de ce court moment de flottement, elle fonce sur Tancrède. Elle s'agenouille et glisse, avec une vivacité dont elle ne se serait pas cru capable, la lame de sa dague entre la peau de son ami et la chaîne qui retient la pierre. D'un mouvement rapide, sa lame brise la chaîne. La pierre, privée de son "lacet d'étranglement improvisé", n'a plus d'appui et tombe mollement au sol, libérant Tancrède d'une mort certaine.

°° Bénie sois-tu, Dame de la chance ! °°

La pierre à peine tombée au sol, Mériale se redresse d'un bond, le cimeterre en main, prête à défendre son ami le temps que ce dernier se remette de ses émotions. Elle continue à observer partout afin de ne pas se laisser surprendre et surtout, elle surveille les mouvements de frère second.

°° S'il s'approche de mon père ou de mon frère, je lui lancerais ma dague ! °°

Elle parle d'une voix claire et déterminée afin de donner du courage à son ami.

- Debout Tancrède, vite !

Elle s'en veut aussitôt de se montrer si dure alors qu'il vient de passer à deux doigts de mourir mais elle ne peut se permettre de lui laisser du temps. Elle espère qu'il ne lui en voudra pas trop...
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mar 9 Jan - 22:52

Tancrède tousse douloureusement après que Mériale l'eut libéré de l'étau implacable du collier maudit. Autour de sa gorge, la peau a été brûlée comme par un tison ardent ; de même, son torse a été labouré sans pitié. Le choc est de taille, mais pas autant que celui d'entendre Mériale lui parler durement ! Le ton implacable lui convient tout à fait mais il est si surpris qu'il se relève d'un bond, sans plus y réfléchir ! Puis lui adressant un rapide signe de tête, il se met en quête des armes qui lui ont échappées dans sa lutte avec la mort...

Pendant ce temps, Frère Second semble plus interloqué qu'impressionné.


"Quel courage."

Lâche-t-il, dubitatif.

"Ça doit être de famille, je suppose ?"

Il s'approche de la fermière en sombrant dans un silence de mauvais augure. Comme Mériale l'avait déjà remarqué, sa souplesse est remarquable ; mais elle ne semble pas naturelle, en est presque dérangeante. On eu dit les mouvements d'une marionnettes plus que d'un athlète...

Frère Second tente une fente soudaine, une feinte puis un autre coup. L'incrédulité sur son visage augmente devant la résistance de son adversaire.

Tancrède retrouve enfin l'une de ses épées dans les ténèbres. La tête lui tourne et il est encore obligé de prendre un peu de temps pour ne pas s'affaler de tout son long sur le pierre noire. Néanmoins, son esprit reste toujours aussi alerte :


*Il y a de la magie là-dessous... Je ne sais quelle sorte,
mais nos épées ne parviendront pas à l'arrêter... Il nous faudrait autre chose, une aide extérieur ! Torm, je t'en conjure ! Ne nous abandonne pas face à cette maudite secte !*


Un éclat lumineux attire soudainement son regard. Venu du plafond, il s'écrase avec un bruit métallique à ses pieds...

*Gloire à Torm ! Voilà qui devrait faire l'affaire.*

Pendant ce temps, l'affrontement entre Frère Second et Mériale se poursuivait...
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Ven 12 Jan - 23:42

Mériale fait face à frère second sans se démonter. La peur semble être écrasée sous la furieuse détermination qu'elle ressent de protéger ses parents et son ami.

°° C'est ça, face de troll, reste fixé sur moi. Cela laisse le temps à Tancrède de se remettre de ses émotions. °°

Elle note, elle-aussi, que les mouvements de son adversaire n'ont rien de naturel.

°° Le scélérat use de magie. °°

Elle fronce les sourcils et réagit avec rapidité lorsque frère second feinte pour placer un coup puis un autre. Elle anticipe la première attaque et le poing de son ennemi vient heurter la lame de son cimeterre au lieu de son ventre. Elle récidive pour le second coup mais cette fois sa lame entaille profondément la cheville de frère second. Il hurle de douleur et titube lorsque son pied retouche le sol. Il reprend aussitôt son équilibre, une prouesse totalement impossible d'ordinaire.

°° N'importe qui d'autre serait tomber... °°

Mériale en profite pour attaquer de nouveau et abattre son cimeterre sur lui mais ce faisant, elle fait une erreur tactique. Son objectif est de porter un coup au niveau du genou de son adversaire afin qu'il ne puisse plus tenir sur ses jambes. Mais pour réussir, elle se penche en avant offrant une opportunité à frère second qui ne la rate pas. D'un mouvement rapide, il étend son bras pour frapper. La tranche de sa main vient heurter l'arrière de l'épaule droite de Mériale avec une violence inouïe. La douleur est terrible et irradie dans tout son corps.

Elle serre les mâchoires mais ne peut retenir un cri de souffrance. Emportée par son élan, elle s'effondre sur le sol, sans lâcher son cimeterre, fort heureusement. Elle se retourne avec vivacité pour ne pas offrir son dos à une attaque et voit avec horreur frère second foncer sur elle. Dans un réflexe ultime, elle recroqueville ses jambes au moment où son adversaire tombe sur elle. Ses pieds cueillent frère second au niveau de la poitrine et le stoppe dans son élan. Elle monopolise toute son énergie et détend ses jambes d'un coup, avec force.

Sous l'effet, frère second est littéralement propulsé à deux mètres de là. Mériale n'attend pas et se remet debout aussi vite qu'elle le peut, lame prête à l'attaque ou à la parade. Elle manque suffoquer de surprise en voyant son ennemi faire une roulade sur le sol et se redresser en une fraction de seconde comme si de rien n'était. Frère second ricane méchamment devant l'air ébahi de la fermière ce qui a le don de l'agacer au plus au point. Elle lâche d'une voix déterminée.


- Tu ne gagneras pas, frère second ou qui que tu sois. Tu m'entends ? Tu ne gagneras pas !!

La conviction implacable qui émane de sa voix est telle, lorsqu'elle dit cela, que le père et le frère de Mériale, eux-même, en frémissent de crainte. Elle a au moins la satisfaction de voir se peindre le doute et l'inquiétude sur les traits de frère second. Certes, cela ne dure qu'une seconde mais tout de même, Mériale en apprécie la saveur. Face à face, les deux adversaires se jaugent tandis que le but de Mériale est atteint : Tancrède a eu le temps de se remettre de son étranglement et est fin prêt pour entrer dans la danse.

°° Il est temps. Je commence à fatiguer et mon épaule me fait un mal de chien ! °°
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Ven 19 Jan - 1:54

La résistance de Mériale semble gêner Frère Second : le doute se lit un court instant sur son visage puis disparaît soudainement.

"Qui que je sois ? Gagner ?"

Son intonation est plus démente que jamais ; on peine même à reconnaître ici le même homme qu'auparavant ! Mériale remarque que de sa bouche s'échappe un filet de fumée nauséabond, empestant la chair brûlée et autre chose d'indéfinissable...

"Pauvre mortel ! Si tu t'adresses à Frère Second, tu peux tenter d'arracher une victoire dans un combat dont les implications t'échappent... Ton action d'éclat effraiera sans aucun doute ce lâche de Frère Premier, qui partira refaire sa vie dans une paroisse moins agitée ! Les fidèles de la Pierre Vivante seront ébranlés dans leurs convictions... Mais moi, je serai là pour raffermir leur foi au rien, leur foi dans le néant ! Ni dieux, ni vie après la mort, ni maîtres d'aucune sorte si ce n'est la solitude d'une existence sans espoir ! Affaibli mais pas vaincu, je me retirerai dans l'obscurité pour panser mes plaies, mon sang s'écoulant lentement vers les cités des mortels... Entends-tu, Mériale pleine d'espoir ?"

Il sembla cracher ce nom plus que le prononcer :

"L'ombre et la rancœur forment le monstrueux alambic d'où mon sang s'échappera en flots bouillonnants pour avaler tous les mortels ! J'avalerai tout ! TOUT !

-Avale d'abord ça !"

Mériale vit soudain apparaître l'épée de Tancrède par la bouche de Frère Second. Le chasseur s'était approché subrepticement dans le dos du cultiste possédé et, d'un geste ferme, avait enfoncé son arme à l'horizontale par l'arrière du crâne.

L'entité maléfique se tut enfin, mais ce fut bien involontaire : on pouvait encore la voir tenter de faire obéir son pantin, ouvrant et fermant la bouche sur la lame d'argent, ne parvenant qu'à le blesser de plus belle dans des borborygmes de haine, mais certainement pas de douleur. Finalement, Tancrède retira sèchement sa lame et le corps enfin vide s'écroula en arrière, le regard mauvais pour toujours fixé sur Mériale, avant que le haut de la tête ne se sépare du tronc principal, complètement sectionné. Le corps expulsa par ses blessures un fluide semblable à des tendons liquides, rouges et noires, avant de s'immobiliser pour de bon.

Tancrède prit bien garde de ne pas entrer en contact avec la matière maudite.

Il y eut un silence bienvenue après la fureur de la manifestation maléfique.

"Je suis navré d'en être arrivé là, Mériale. Dit-il enfin. Mais..."

Il se servi de son arme pour dégager un peu de fluide et révéler une pierre maudite semblable à celle qu'il portait encore hier au cou, accrochée à la chair mutilé de la bouche de Frère Second, mais brisée par le coup d'épée.

"Il a dû accepter de s'attacher à cette chose, qui s'est alors logée en chauffant dans sa bouche. La Pierre Vivante pouvait alors parler à sa place en temps utile... ou prendre possession de son corps."

Suivant le regard de Mériale, il désigna son épée :

"Non, tu ne rêves pas, c'est bien la lame d'argent du prêtre de Torm que j'avais laissé plantée dans le cimetière. je n'avais pas fait le rapprochement tout de suite mais... nous sommes juste sous ce cimetière. Elle a traversée la terre et s'est fichée dans le sol à côté de moi. De toute façon, nous n'aurions pas pu vaincre cette chose seule."

Comme pour appuyer ses dires, il sortit de sa poche le talisman de Torm en forme de main gantée qu'il avait, il y a des années de cela, relégué ici en faveur du talisman de sa femme. Il l'attacha autour de son cou, grimaçant un peu quand le métal froid entra en contact avec la chair brûlée qui, heureusement, était caché par ses vêtements.

Puis, comme s'il se rappelait des choses de ce monde, il avança vers Mériale.

"Vas-tu bien ? Tu n'es pas blessée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Lun 22 Jan - 23:19

La malveillance de la voix qui s'échappe de frère second est telle que Mériale sent les poils de ses bras et les cheveux de sa tête se dresser. Elle frissonne comme si un froid glacial venait d'envahir l'espace autour d'elle et menaçait de la geler d'un coup. Pourtant, malgré cette sensation épouvantable, elle ne baisse pas les yeux et regarde son adversaire bien en face. Sa voix, à elle, est étonnamment calme comparée à celle, haineuse, de frère second...Calme et emplie d'une conviction sans faille. Lorsqu'elle parle, sa foi, profondément ancrée, inébranlable, est si puissante que son frère et son père croient voir une sorte de halo lumineux l'environner.

- Tu changeras de discours, créature du néant, lorsque tu te trouveras en face de Kelemvor. Tu regretteras tes paroles blasphématoires lorsque Tyr sera devant toi pour te juger. Et lorsque Hoar te fera subir la vengeance divine que tu auras mérité, tu comprendras ta folie ! Les dieux sont et seront toujours là, car sans eux, rien n'existe...même pas toi et ton néant !

Frère second grimace comme si le souffle de Mériale, fait d'acide, déverse sur lui une douleur insoutenable. Il s'apprête à faire un pas en arrière mais n'en a pas le temps, la lame de Tancrède venant juste d'agir. Lorsque tout est terminé, elle sourit avant de répondre à la question du nordique.

- Je vais bien, ne t'inquiète pas. Mes blessures ne sont pas trop méchantes.

Elle montre la lame que Tancrède porte avant de poursuivre.

- Quel imbécile d'avoir dit de telles choses. Ni dieux ? Heureusement qu'ils sont là, au contraire, pour faire de jolis miracles comme celui de cette lame qui vient à point nommé nous offrir son aide. Tu as fait ce qu'il fallait, Tancrède. Torm en soit remercié.

Après un petit clin d’œil à son ami, Mériale se tourne vers son frère et son père pour les libérer. Les deux hommes retrouvent leur parente comme ils l'ont toujours connu, l'étrange aura qui l'entourait ayant disparue. L'ont-ils rêvé ? Ils ne sauraient le dire mais ils n'oublieront jamais. Une fois délivrés de leurs liens, les deux hommes, épuisés et amaigris, se laissent tomber sur le sol. La fermière leur donne un peu d'eau et quelques morceaux de rations de voyage pour les aider à retrouver un peu de force. Tandis qu'elle leur donne de quoi se sustenter, elle leur parle d'une voix rassurante.

- Manger un peu et reposez-vous quelques instants, nous allons vous aidez à remonter à la surface.

Les laissant à leur frugale repas, elle entraîne Tancrède à l’écart.

- Et toi, ça va ? Pas trop de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Dim 1 Avr - 21:21

Encore une fois, Tancrède est abasourdi par le moral en acier de son amie. Rien ne semble pouvoir l'entamer. Et quand il pense "rien", c'est en bon droit : malgré les privations des voyages, les visions maléfiques, les assassins, les animaux sauvages, des zombis et maintenant un possédé, jamais Mériale n'avait semblé aussi heureuse qu'à cet instant.

"C'est parce qu'elle vient de sauver ceux qu'elle aime. Songea Tancrède. Ce bonheur est trop grand et efface l'horreur du monde. Si j'avais pu penser cela à une époque..."

Pensant cela, et pendant que Mériale rassure les membres de sa famille, Tancrède ramasse la pierre offerte par sa femme ; c'est presque comme s'il pouvait encore l'entendre...

"Maudite sorcellerie... Fulmine intérieurement le chasseur. Quand me laisseras-tu en paix ? Quand la laisseras-tu reposer ?"

Il la regarde sombrement. Si le regard pouvait briser la roche, l’artefact maudit aurait été réduit en poussière. À la place de quoi Tancrède la jette au sol et abat son épée. La chose maléfique se brise ; il semble que l'on retire un poids énorme à la poitrine du Nordique.

Quand son amie revient vers lui, il lui répond :


"Cela ira mieux quand toutes ces pierres seront détruites."

Il désigne la poche de la fermière.

"Peut-être désires-tu la garder... Après tout, nous en aurons peut-être l'utilité pour infiltrer un autre Culte ? Mais le prix à payer me semble trop grand. Mieux vaut la détruire. Tu peux le faire, si tu le souhaites."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Jeu 5 Avr - 11:12

Mériale secoue la tête.

- Non, je n'ai aucune envie de garder cette chose malfaisante par devers moi.

Elle la sort de sa poche et la pause sur le sol avant de se redresser.

- Je te laisse le soin de détruire cette répugnante chose, mon ami.

Elle offre un sourire d'encouragement au nordique avant de retourner aider son père et son frère à se préparer pour remonter à la surface. Si son frère peut se débrouiller seul, elle se rend vite compte qu'il n'en est pas de même pour son père. La malnutrition, le manque de sommeil et la torture l'ont affaibli et il a du mal à marcher sans tituber. Mériale vient à son aide en le soutenant de son mieux. Elle regarde Tancrède avant de désigner la sortie.

- Je te laisse passer devant, Tancrède, je vais aider mon père à marcher. Son séjour ici l'a affaibli.

Tenant d'une main son cimeterre et de l'autre son père, la fermière se tient prête à intervenir au cas où ils viendraient à subir une attaque surprise. Elle laisse le nordique ouvrir la marche et son frère passer derrière lui. Elle ferme la marche avec son père, l’œil et l'ouïe aux aguets. La remontée est laborieuse mais se termine sans aucun incident. Mériale en remercie intérieurement les dieux. L'air frais de la nuit fait du bien à tout le monde après les effluves putrides des égouts. Chacun respire mieux et Mériale voit avec soulagement son père se requinquer un peu. Devant l'extrême fatigue des deux anciens prisonniers, elle demande à Tancrède.

- Connais-tu un endroit où l'on pourrait se reposer un peu ? Il leur faut récupérer un peu avant de repartir chez nous. Ils n'y arriveront pas dans leur état actuel. Peut-être chez la vieille dame ?
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mar 24 Avr - 21:24

Détruire les pierres est comme s'ôter un poids de la poitrine pour le Nordique. Il se rend bien compte que fuir son passé n'est jamais une solution. Il faut toujours lui faire face, épée à la main, certes, mais l'accepter. Métaphoriquement parlant, bien sûr. Même si aujourd'hui, alors que son arme s'écrase sur la dernière pierre maudite, c'est une expression qu'il doit prendre pour littérale.

Quelque chose se brise en Tancrède en même temps que l'artefact : une carapace de remords et de peur qui l'avait enfermé pendant des années dans une spirale de haine, contre les autres et soi-même.

En se redressant, il remercie intérieurement Torm. Mais aussi, il se rend compte que tous ses compagnons l'ont aidé, à leur manière, sur le chemin de la rédemption.

Morlun, ce barbare. En se sauvant mutuellement la vie, ils avaient finalement appris sa réelle valeur...

Morkhan, pour qui aucun combat n'était trop grand. Il n'abandonnait jamais quand des innocents étaient en jeu !

Tszam'Kar... Qui a prouvé que même les truands ont un bon fond, finalement !

La compréhension d'Enumasam, même face à des butors comme cet Hamiraga, qui, finalement, cachait lui aussi son malaise derrière sa propre carapace...

Et en fin Mériale qui, ressemblait un peu à Morkhan. Mais avec la force de décision de Morlun, la bonne humeur de Tszam'Kar, la compréhnsion d'Enumasam...

... indirectement, cette remarque porta Tancrède à s'interroger sur son incroyable prouesse face au possédé. Sa foi devait être bien supérieure à celles de tous ses compagnons ! Et à la sienne, sans doute aussi !

L'esprit allégé, l'optimisme retrouvé, quand Mériale lui pose sa question à la sortie des égouts, dans cet air nocturne enfin plus frais, il est enfin capable de répondre :


"À partir de ces égouts, ce n'est pas très loin, Mériale. Nous y serons en sécurité le temps de reprendre nos forces."

Il fouille dans ses poches et en sort une petite clef, que sa compagne d'aventure n'avait encore jamais vue.

"Il est temps que cela serve de nouveau..." Murmura le chasseur.

¤¤¤

Car en effet, le manoir acheté par Déborah n'avait pas reçu de visiteur depuis de nombreuses années. Tancrède n'avait pas eu la force de retourner vivre tranquillement dans la maison de sa femme, de peur de se retrouver seul, face à face avec sa culpabilité. Il lui fallait agir ; il avait toujours été un homme d'action, en bien comme en moins bien.
Les volets s'ouvrirent une nouvelle fois à la nuit des quartiers huppés, tout comme l'esprit de Tancrède le faisait aux souvenirs. Mais cette fois, il s'agissait de chasser la poussière et non pas de prodiguer une justice expéditive à des pécheurs... des êtres humains, tout simplement.

C'est ici que Tancrède, Mériale et les rescapés de la Pierre Vivante recouvrirent leur force. Le temps sembla s'écouler différemment pour Tancrède, lui qui nageait dans les eaux troubles de son passé. Mais il n'en avait plus peur, désormais. Moins égoïste dans son bonheur, il invita Ginette à quitter son taudis et lui offrit l'hospitalité à vie.


"Je vous assure que vous en aurez plus l'usage que moi." Lui expliqua-t-il.

Pendant quelques temps, enfin, grâce à Mériale et aux dieux, la vie de Tancrède fut paisible. Mais qu'est-ce que quelques temps face à la Destinée ? Celle-ci, en effet, dispose de tout le sien...

¤¤¤

Au milieu des vapeurs à l'odeur agressive, l'homme encapuchonné releva la tête. Même ainsi, il lui était impossible de voir la silhouette malingre dissimulée dans les ombres, sur un plan de travail en granit légèrement surélevé.

"La perte de Frère Second de la Porte de Baldur est un coup inattendu porté à notre Ordre..." Concèda-t-il.

En vérité, il ne savait comment réagir à la remarque du Visionnaire. Devait-il la considérer avec dédain ? Après tout, la puissance de l'ordre lui permettrait de surpasser l'épreuve. Mais ce chasseur et cette autre... Ils étaient une épine dans leur pied depuis bien longtemps.

Finalement, il opta pour l'attente : ne pas se risquer à dévoiler ouvertement ses opinions lui avait permis de se hisser au rang de Régisseur de l'Ordre, place qu'il comptait conserver.

Cette prudence fit soupirer son interlocuteur, dans les ombres.

"Ce n'est pas un problème pour nous. C'est le sien, désormais.

-Elle est parti ?"


Cette fois, le Régisseur ne put se contenir :

"Visionnaire, permettez-moi d'émettre une objection : il s'agit du cerveau de notre Ordre, de notre mémoire ! Si jamais elle venait à succomber...

-Elle réussira sa mission, comme toutes celles que nous lui avons confiées jusqu'à maintenant. Tancrède périra s'il est seul pour l'affronter. Et c'est là que tu interviens, Régisseur ! Si je t'ai fais mander, c'est pour que tu envoies un message à tous les assassins, les traînes-sabres et mercenaires à deux sous avec lesquelles tu es en contact. Leur cible, désormais, est Mériale Ambrepierre. Souviens-toi de ce nom : Mériale Ambrepierre. C'est elle qu'il nous faut jeter à bas, désormais !

-Ambrepierre..
. Murmura le Régisseur. Sa famille a déjà eu maille à partir avec notre Ordre et ils nous ont glissés entre les doigts à chaque fois."

Le Régisseur se retint de renifler avec mépris : l'envoyer combattre, elle ? Et détourner de si grandes ressources pour une fermière qui n'avait qu'à peine touchée à la Pierre ? Le Visionnaire perdait tout sens de la mesure. Mais qui était-il pour le contredire ? Aussi se contenta-t-il de tenter :

"Si c'est ainsi que vous voyez les choses..."

Il se rendit compte trop tard de sa maladresse. Le silence tomba instantanément entre eux.

Puis, lentement, atrocement, la figure dans l'ombre s'approcha de lui. Une atroce face émaciée, scarifiée, dans laquelle, au fond des orbites, ne se trouvaient pas deux yeux mais deux Pierres Maudites, faisant couler un flot continue de sang des cicatrices barbares.


"Oui, Régisseur. C'est ainsi... que je l'ai vu."

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5420
Age : 50
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Sam 28 Avr - 21:00

Mériale ouvre de grands yeux en découvrant l'ancienne demeure de Tancrède et de sa défunte épouse.

- Eh bien, voilà une vaste demeure, c'est le moins que l'on puisse dire...Nous allons avoir de la place !

En voyant l'état intérieur de la bâtisse, elle s'attèle aussitôt à la tâche, maniant balai et chiffon à poussières pour nettoyer, récurer le manoir et le rendre habitable. Elle ouvre les fenêtre pour aérer les pièces tandis que Tancrède s'absenter le temps de ramener chez lui, la vieille Ginette. La dame lui donne un coup de main et à la fin de la journée, le ménage est fait. Mériale demande à son ami quelles chambres elle peut préparer pour ne pas occuper un lieu trop cher au cœur de Tancrède. Une fois l'autorisation du maître des lieux donnée, elle et Ginette préparent cinq chambres avant de se rendre à la cuisine pour préparer le dîner. Mériale remercie encore Tancrède pour son hospitalité, heureuse que son père et son frère puissent se reposer dans un lieu calme et propre.

Durant quelques temps, elle retrouve un peu de sa vie calme d'avant en prenant soin de ses parents, de Ginette et de Tancrède. Elle félicite son ami pour sa bienveillance vis à vis de Ginette. Elle lui dit combien elle est fière de sa décision de laisser la vieille dame vivre sereinement le reste de sa vie dans ce superbe manoir. Deux dizaines passent avant que le groupe qu'ils forment commencent à préparer leurs paquetages pour le retour au village natal de la fermière. Au moment du départ, Mériale sert fort Ginette contre son cœur et la remercie de sa gentillesse. La vieille femme pleure, embrassant la joue de cette femme pour qui elle ressent une amitié quasi maternelle.

Le trajet du retour se fait avec lenteur, pour ne pas fatiguer le père de Mériale. Tous ces moments passés au manoir du rôdeur ainsi que pendant le voyage sont propices à la discussion. Mériale parle de ses filles et de tout ce qui s'est passé depuis son départ du village natal. Elle dit sa fierté de voir ses filles si courageuses et si pleines de bonté. Elle explique les aventures qu'elle et Tancrède ont déjà vécu ensemble et sourit à la pensée de celles qui restent à venir. Enfin, un matin, ils arrivent tous au village et la mère de Mériale pleure toutes les larmes de son corps en retrouvant son fils et son mari sains et saufs. Elle se confond en remerciements pour Tancrède et serre sa fille chérie sur son cœur, louant les dieux de lui avoir donné une enfant si bonne.

Bien entendu, pour les parents de Mériale, pas question de voir repartir leur deux sauveurs aussi vite. Ils insistent et gardent auprès d'eux le rôdeur et leur fille quelques jours, le temps de les fêter comme il se doit et de préparer des vivres pour leur prochain départ. Une matinée ensoleillée, le sac a dos remplit, Mériale grimpe tranquillement la petite colline qui surplombe le village qui l'a vu naître. Elle se retourne une dernière fois, se demandant quand elle reviendra et lève la main. En bas de la colline, sa famille lui répond, triste de la voir repartir mais rassurée de la savoir accompagné d'un homme de valeur. Mériale se tourne vers Tancrède, hoche la tête et lui demande.


- Alors, mon ami, vers où allons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Frenchtouch03
Habitué
Habitué
avatar

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 20
Date d'inscription : 06/05/2016

MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   Mar 19 Juin - 22:26

*Tancrède regarde l'horizon et pointe une direction du doigt.*

- "Vers Eauprofonde, Mériale, vers la cité des splendeurs..."




FIN DE L'AVENTURE...ACTUELLE !

RETROUVEZ NOS DEUX AVENTURIERS DANS UNE NOUVELLE AVENTURE PROCHAINEMENT...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En route pour la Porte de Baldur.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En route pour la Porte de Baldur.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» Le 09 juin... En route pour les plaquettes...
» En route pour les havres gris ...
» En route pour la gloire (sujet fini)
» [98/99] En Route pour le Loch Ness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masterole :: Les tables :: Royaumes oubliés - Tancrède et Mériale-
Sauter vers: