Forum sur les jeux de rôles
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
groumph
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 43
Localisation : une caverne près de Lyon
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)   Mar 12 Mai - 15:27

Histoire de Tulgar


Je me nomme Tulgar, je suis un Humain de la communauté de Stell. Les gens de cette communauté sont des descendants de Stell, un elfe, et de Yaëlian, la divinité du vent. Pendant longtemps, notre peuple a du vivre caché car il s'était attiré la jalousie de Morcèh, le dieu maléfique. Lorsque la Grande Guerre a pris fin ceux des nôtres qui avaient survécu ont décidé de rester dans l'ombre. Tout le monde croyait notre peuple disparu et l'adage « pour vivre heureux vivons cachés » se vérifiait.

J'ai grandi à Sanéïr, une enfance heureuse, des parents aimants, une soeur adorable, un peu chipie. Ma plus grande difficulté a été de choisir ce que je voulais faire de ma vie car en vérité tout me réussissait. Ma force physique et ma passion pour les armes me promettaient une belle carrière militaire. Mais les maîtres de la Guilde de Magie avaient également repéré en moi de grandes capacités magiques plusieurs d'entre eux avaient relancé mes parents à plusieurs reprises pour que je devienne leur apprenti. Plus d'un aurait été fier de pouvoir confier son enfant à un mage, et mes parents ne faisaient pas exception d'autant que là, c'étaient les mages qui se déplaçaient pour me prendre sous leur protection. Ils avaient de quoi être fiers, mais jamais ils ne me forcèrent la main et décrétèrent que j'avais l'âge de choisir.

Je crois qu'ils se trompaient, je n'ai jamais réussi à trancher entre ces deux carrières. Pure immaturité, trop attiré par l'art du combat et en même temps désireux de plaire à mes géniteurs : j'ai fini par prendre une voie à mi-chemin entre les deux arts. Je suis devenu un guerrier thaumaturge : pratiquant les armes et la magie de guérison. Avec le recul, je pense que ce choix n'a dû satisfaire personne de mon entourage, j'ai passé plusieurs années d'apprentissage, coulant de paisibles jours à assimiler de la théorie sans vraiment comprendre ce que se battre impliquait ni sans jamais avoir eu à soigner autre choses que de petites plaies accidentelles.

Et puis il y a eu la révolution, les Jaranis ont découvert notre présence parmi eux et ont appris je ne sais comment que leurs religion n'étaient qu'un tissu de mensonge créé de toute pièce par mon peuple, pour leur bien certes, mais un mensonge quand même. Quelque part, maintenant que je regarde la neige tomber sur mes mains, je comprends leur réaction, je ne la justifie pas, je ne pourrai jamais leur pardonner, mais je comprends leur colère. Tout a été si vite, il a fallu organiser notre fuite, protéger les plus faibles et les détenteurs de notre culture, sauver ce qui pouvait l'être. J'ai été choisi pour faire partie du convoi de ceux qui fuiraient Sanéïr par les Plaines Bleues pour aller à Aglarost Narzog, la cité des nomades. Mes parents et ma soeurs, qui ne sont ni magiciens ni importants, ont fui vers l'est pour prendre le bateau et fuir vers Elliesarm, comme tous les gens ni magiciens ni importants ou trop faibles pour traverser les Plaines Bleues en plein hiver.. Ça a été très dur de quitter Sanéïr en se disant qu'on n'y reviendrait sans doute jamais, en se demandant si ceux auxquels on tient pourront nous rejoindre un jour. Mais mon père à exigé que je sois avec les gens de la Guilde, auprès de mon Maître d'Arme, pour les aider à fuir.

En protégeant la fuite des maîtres de la Guilde, j'ai connu mon premier vrai combat et j'ai tué un homme. Un Jaranàn qui avait probablement mon âge. Je crois que je l'avais croisé une ou deux fois dans le quartier, on aurait pu être amis. Je n'oublierai jamais son visage lorsqu'il a compris qu'il allait mourir.

Nous avons fui, marche forcée, à la fin, il fallait hurler sur les gens parce qu'ils n'arrivaient plus à marcher, chaque personne laissée derrière était le risque de signaler notre passage durablement et représentait une part de notre culture qui s'effilochait. Interdit d'abandonner, de pleurer, de désespérer, mon maître d'arme nous a enseigné à être dur, impitoyable : interdit de faire demi-tour, de se rendre à nos poursuivants, de mourir... La survie était la seule option possible, alors j'ai hurlé, j'ai vociféré sur des recrues à peine plus jeunes que moi, sur de vieux mages ne tenant plus sur leurs jambes et grelottant. C'est fou, d'être une sorte de tortionnaire qui force ses victimes à rester en vie.


J'ai aussi, soigné ceux que j'ai pu, avec mes trop faibles connaissances magiques, maudissant mon non-choix ; si j'avais choisi la voix pure de la magie, j'aurais pu apporter plus de réconfort à mes compagnons d'exode. Puis les orcs sont arrivés, impitoyables, des Orcs des Plaines Bleues, on dit que ce sont les pires des orcs, j'ignore si cela est vrai car je ne connaissais rien du grand monde à cette époque, mais ces créatures semblaient ne rien ressentir, ni froid, ni douleur, ni fatigue. Certains mages y ont épuisé leur magie tant les Orcs étaient nombreux et bien armés. C'est au dernier assaut que mon maître a péri, en tentant de protéger ceux qui n'avaient plus assez de magie pour se défendre. J'ai réussi à tuer l'orc qui lui a pris la vie, grâce à l'aide de quelques mages débutants qui étaient restés en arrière et qui avaient donc un peu de magie à mettre en oeuvre. Ça a été mon plus rude combat.

Enfin nous avons rejoint Aglarost Narzog, nous pensions être sauvés, pour moi c'était le bout du voyage, la sécurité un repas chaud, un toit. Mais la place manquait et nous avons rapidement compris que notre présence posait un problème aux gens de la cité. Nous avons été parqués dans un terrain et plusieurs de nos compagnons ont périt épuisés, faute de nourriture et de chaleur. Plusieurs nomades qui vivaient là dans des tentes et des chariots nous ont aidés et ont partagé leur nourriture avec nous, cela a permit de sauver quelques anciens. J'ai passé mon temps à courir entre les malades et les gens susceptibles de nous donner à manger. Je me suis battu contre le temps, le découragement, l'indifférence, on ne m'avait appris à me battre que contre des adversaires en chair et en os avec une lame.

Au bout de quelques jours, ou quelques semaines, j'avais perdu toute notion de temps, un homme en noir est venu, il a dit qu'il fallait qu'on parte, que l'on se remette à marcher pour aller à Parh Mattalm, un mois de voyage dans la neige ! Tout le monde était épuisé et il fallait repartir, j'ai laissé éclater ma colère, je voulais tuer cet homme en noir qui ne semblait pas comprendre la portée de nos souffrances. Mais il m'a regardé et m'a donné son cheval afin que je le donne à qui en aurait besoin : une bête magnifique. Puis les nomades qui nous avaient aidés sont venus aussi, ils nous ont donné des chariots en disant qu'on leur rendrait le jour où on aurait le temps. Tous ces gens qui nous ont aidés j'en ai pleuré. L'homme en noir a parlé, il a dit qu'Aglarost Narzog risquait d'être attaquée par les Jaranis si nous restions, et que les réserves de nourriture étaient au plus bas et que nous nous condamnions. Il nous a promis qu'à Parh Mattalm nous serions accueillis et protégés comme il se doit par le Conseil des Mages et le Roi des Epenndings.

Alors nous avons repris la route, sans courir car plus poursuivis, protégés par quelques soldats payés par l'homme en noir. Ce dernier était parti devant avec les hauts responsables de la Guilde afin de négocier et d'organiser au plus tôt notre accueil et notre protection. J'ai marché, automatiquement mais plus sereinement, soignant, aidant j'ai fait de mon mieux et personne n'est mort durant ce trajet. Lorsque nous sommes arrivés à Parh Mattalm, nous avons été accueillis et on nous a dit que nous devions aller dans un village au sud qui se nommait Gortoth.

Lorsque nous sommes enfin arrivés ça a été un soulagement. Depuis, un an a passé, mais mon rôle de grande gueule pendant le voyage m'a collé à la peau et je n'ai pas beaucoup de personnes qui osent m'adresser la parole à cause de ça. Du coup, je monte la garde aux abords de la Guilde et je continue à prendre mes cours de magie de guérison. Nous n'avons aucune nouvelle de ceux qui ont fui par la mer, ma soeur mon père, ma mère, sont ils encore en vie ?

Du coup, lorsque les maîtres de la Guilde ont cherché des gens pour partir à la recherche de ceux qui devaient fuir par Elliesarm, je me suis porté volontaire. Je suis donc parti avec Artanis, un type un peu étrange, ont dit qu'il aurait été brûlé par le souffle d'un Dragon. Il est entièrement défiguré et porte en permanence une sorte de cagoule ornée d'étranges signes. Du coup, il se retrouve un peu à l'écart, comme moi. Ils est tôt, je dois aller le réveiller, nous partons ce matin.


Tulgar est niveau 6. Semi-utilisateur des armes et de Magie mentaliste axée sur les soins, (semi-mentat : règles persos de magie fondamentale). il sert de compagnon de voyage à un joueur qui joue solo via mail en ce moment.

J'ai fait sa feuille de perso dans le détail et la tiens à disposition d'un MJ intéressé. J'ai juste à la scanner.
Revenir en haut Aller en bas
http://ggmdta.free.fr/
bobbygawelle
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2021
Age : 43
Localisation : Saint Renan
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Arthur Debrefeuille
Race: Humain
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)   Mar 7 Juil - 0:30

Pas mal du tout!!!!!

Il colle bien à ton monde et j'aime bien les références... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://masterole.forumsactifs.net
groumph
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 43
Localisation : une caverne près de Lyon
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)   Mar 7 Juil - 21:18

Merci. Je tâcherai d'en mettre d'autres d'ici quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://ggmdta.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tulgar (semi-Mentat) (made in groumph)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Gloglo en "semi-afk" organisation de sorties
» Semi troll de l'Extrème Harad
» [UPTOBOX] Semi-Pro [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masterole :: Votre univers :: PNJ-
Sauter vers: