Forum sur les jeux de rôles
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enquêtes londoniennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 22 Jan - 2:25

*Al regarde le vieil homme et se rend soudain compte qu'il reste silencieux bien trop longtemps pour la bienséance.
il toussote , cesse de fixer le bouquiniste et regarde les rayonnages de livres.

non , ce ne serait pas une bonne idée que d'entraîner cet homme dans ce qui les dépassent déjà suffisamment lui et Brian.
il renonce à cette folle idée mais se dit que le vieil homme pourrait l'aider autrement.
il revient sur le bouquiniste pour le questionner.*

-"dites-moi auriez-vous des ouvrages qui pourraient relater des faits similaires à ceux qui se sont passés ici ?"

*Richard fronce les sourcils et réfléchit quelques instants.
d'abord sceptique , il finit par avoir le visage qui s'illumine.*

-"attendez , peut-être que..."

*il ne finit pas sa phrase et se dirige vers une des étagères.
il suit du doigt les titres qui défilent au fur et à mesure qu'il avance et s'arrête finalement devant un ouvrage relié de cuir marron en parfait état.
il le sort du rayonnage et Al peut lire le titre : "les faits marquants de l'exposition universelle".
richard se tourne vers Al et sourit.*

-"ce livre a été écrit par Jonathan First , un ancien journaliste aujourd'hui à la retraite.
il relate les faits marquants de la première exposition universelle qui s'est tenue à Londres en 1851.
je me souviens d'avoir lu quelque part dans un des chapitres des allusions à des faits troublants..."

*Richard feuillette le livre durant un bon moment au grand agacement d'Al qui se retient de le lui arracher des mains pour regarder lui-même , dévoré par la curiosité.
enfin , le vieux bouquiniste montre , triomphant , une page où son doigt est resté poser.

Al se penche un peu et lit en même temps que Richard.
il est question d'une série de crimes qui a eu lieu au moment de l'exposition et dont on n'a jamais su le fin mot de l'histoire.
la seule chose dont le peuple ai eu connaissance concernait des corps affreusement mutilés retrouvés aux abords d'Hyde park , le lieu de l'exposition.
devant la mine déconfite du policier , Richard hausse les épaules.*

-"je suis navré de ne pouvoir vous aidez plus , inspecteur.
peut-être auriez-vous plus de chance en allant voir des boutiques ésotériques ?"

*Al regarde le nom de l'auteur du livre avant de le noter dans son carnet de cuir.
il interroge le vieil homme.*

-"vous ne savez rien de cet auteur , je suppose ?"

*Richard acquiesce.*

-eh bien...peu de choses en fait , je sais qu'il était journaliste indépendant et qu'il a écrit quelques ouvrages dont celui-ci.
je crois que vous pourriez trouver plus de renseignements sur cet homme aux archives nationales , inspecteur.
aujourd'hui , monsieur First doit avoir dans les 80 ans au moins , enfin , s'il vit encore..."

*Al hoche la tête , les archives , bien sûr , voilà une excellente idée.
il remercie le vieil homme de son aide et sort de la boutique.
il continue son chemin , guettant de l'autre côté de la rue son ami.
il finit par le repérer , plus loin devant , en train de discuter avec une vieille dame.

il sourit , rassuré , et remonte son côté de rue en observant les façades des maisons.
il s'arrête devant un pub , hésite , puis entre...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 30 Jan - 1:47

*le pub est presque vide.
le barman , un homme d'une quarantaine d'années taillé comme un bûcheron , est en train de ressuyer quelques verres.
sa barbe rousse lui mange presque tous le visage et ses yeux verts se fixent instantanément sur le jeune policier dès l'instant où il franchit la porte d'entrée.

dans la petite salle , deux hommes discutent en buvant de la bière.
tous deux dans la trentaine , cheveux et yeux noirs , allure passe-partout , note mentalement Al.
ils ont baissés le ton à l'arrivée du jeune homme mais continuent leur discussion sans plus se soucier de lui.

au fond de la pièce , seule à une table , une jeune femme est en train de consulter un petit calepin de cuir tout en buvant du thé.
elle est jeune , peut-être 20 ou 25 ans , possède un physique plus qu'agréable sans être vraiment d'une grande beauté , des cheveux relevés en chignon châtain foncé et un regard noisette très intense.

après une ou deux secondes à détailler les personnes présentes dans la pièce , il se dirige vers le barman et s'assoit sur un tabouret au comptoir.
il commande un thé et commence à questionner l'homme en face de lui.
Jeremias Flanders , le barman , écoute avec attention les propos du jeune inspecteur mais reste perplexe.
visiblement , il n'a rien vu ni rien entendu d'inhabituel il y a deux jours et ne saisit pas très bien ce que recherche le policier.

Al n'ose pas se montrer trop précis dans ses dires.
il ne veut pas attirer trop l'attention sur lui surtout en évoquant les choses complètement folles qu'il a pu voir ces derniers jours.
il sursaute vivement quand la voix de la jeune femme se fait entendre à ses côtés.
tout à sa discussion avec le barman , il ne l'a pas entendu approcher.*

-"je m'excuse d'interrompre de façon si cavalière votre discussion , monsieur , mais j'ai entendu ce que vous disiez à Jeremias et je pourrais peut-être vous aidez."

*Al écarquille les yeux de surprise.
comment cette jeune personne pourrait-elle bien l'aider ?
il n'a pas le temps de vraiment y réfléchir que la demoiselle lui saisit familièrement le bras et l'entraîne à sa table.
elle demande au barman de rapporter la tasse du policier ainsi qu'une théière pleine avant de s'asseoir et d'inviter Al à faire de même.

elle patiente le temps que le barman amène le tout et s'éloigne avant de poursuivre la discussion.*

-"vous vous demandez sûrement comment je pourrais vous être utile , je suppose ?"

*Al hoche la tête.*

-"en effet mademoiselle.
ah euh , je me présente Alistair Firthwhigt , inspecteur de la police de Londres."

*la jeune femme sourit.*

-"oui pardon , je ne me suis même pas présenter.
je suis Elizabeth Pinkerton , journaliste au Times , enchantée.
j'enquête sur les événements étranges qui se sont déroulés il y a deux jours au Bartholomew's Hospital."

*Al se penche légèrement en avant , soudain très intéressé par les propos de la jeune femme.
il l'écoute quand elle lui dit avoir reçu dans son bureau , un employé de l'hôpital , il y a quelques semaines.
l'employé , un certain Frank Alander , lui a raconté les choses plus que suspectes que son patron , le docteur Moriarty , lui faisait faire.

d'après lui , le bon docteur lui aurait régulièrement demander de préparer discrêtement l'embarquement de malades incurables vers la Bretagne pour une maison de repos spécialisée dans les guêrisons en tout genre située dans la petite ville balnéaire de Dinard.
Frank s'est exécuté durant des mois sans rien dire , persuadé de faire son travail en toute honnêteté avant d'apprendre , grâce à un ami partit vivre là-bas , qu'aucune maison de repos n'y avait été construite.

à partir de là , il a commencé à se méfier et à observer son patron qui faisait de fréquents aller-retour entre la France et l'Angleterre.
il est venu en parler au journal car il est persuadé que le bon docteur fait du trafic de cadavres ou quelque chose de ce genre.
du coup , elle a décidé de mener l'enquête au sujet de ce docteur Moriarty.
Al fronce les sourcils et fixe la journaliste d'un air soupçonneux.*

-"pourquoi cet homme serait-il venu vous voir , vous , plutôt que d'aller à la police où il aurait été plus logique qu'il se rende ?"

*Elizabeth sourit.*

-"parce que c'est un vieil ami de mon père et qu'il a eu , jadis , quelques déboires avec la police , inspecteur.
il n'a pas osé y aller sans avoir de réelles preuves , vous comprenez ?
il me savait journaliste , alors il a pensé que je pourrais l'aider en enquêtant un peu sur son patron."

*Al acquiesce et poursuit.*

-"fort bien et qu'avez-vous apprit ?"

*Elizabeth ouvre son calepin de cuir et y cherche une page précise.
elle ouvre la bouche pour parler quand la voix de Brian se fait entendre.*

-"eh bien , je vois que tu ne t'ennuies pas durant tes recherches.
mademoiselle , enchanté , je me présente Brian Kingsley."

*l'infirmier s'incline poliment et s'assoit à la table en faisant signe au barman de lui apporter une tasse.
Al sourit , content de revoir son ami , préférant le savoir ici que seul à l'extérieur.
il fait un résumé de ce qu'Elizabeth vient de lui dire et s'interrompt quand le barman amène la tasse.
tous le monde restent silencieux jusqu'à ce que l'homme ai regagné son comptoir.
Al et Brian se penchent alors vers la jeune femme , impatient d'entendre ce qu'elle a découvert...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 31 Jan - 1:40

-"j'ai appris que le docteur Moriarty avait des relations plus que douteuses pour un médecin.
il a de fréquents rendez-vous avec un certain Trévor Homestill , un petit caïd des bas-fonds de Londres et patron de la maison close "le moine pervertit".
ne me regardez pas ainsi , j'ai quelques contacts qui m'ont aidés et j'ai beaucoup papoter avec les gens des quartiers pauvres.

j'ai appris des choses peu ragoûtantes aussi , mais cela , je n'ai pas pu le vérifier encore.
il semble que ce bon docteur ai soudoyé plus d'une fois les gardiens du cimetière de la ville afin de pouvoir récupérer les corps fraîchement enterrés au plus vite.
il les auraient emmenés discrêtement dans les sous-sols de l'hôpital.

ce sont des rumeurs qui courent à son sujet et comme je vous le disais , il reste à vérifier qu'elles sont fondées ou non.
le docteur fait toujours appel aux même hommes de main par l'intermédiaire de Trévor Homestill.
ils sont une dizaine , je crois , des gaillards costauds et pas regardant.
je n'ai pas encore de nom mais je sais où ils logent tous.

curieusement , ces hommes vivent sous le même toit , un ancien monastère dans le vieux quartier.
un lieu lugubre et envahit de végétation , une bâtisse abandonnée à première vue du moins.
je suis passée devant mais je n'ai pas osé y entrer toute seule.

je crois que le docteur Moriarty se livre à des activités douteuses et qu'il fait partie d'une sorte de réseau de trafic de cadavres qui a des racines jusqu'en France..."

*Brian et Al se regardent.
Brian parle en premier.*

-"la dame que j'interrogeais dans la rue , tout à l'heure , elle m'a dit avoir vu une sorte de...moine encapuchonnée la fameuse nuit , qui semblait aller de personne en personne très rapidement.
elle a eu peur et s'est cachée dans le couloir d'un immeuble le temps qu'il passe.
il ne l'a pas vu..."

*Al acquiesce et raconte à son tour ce que lui a confié le vieux Richard , oubliant pour le coup la présence de la jeune femme qui n'en perd pas une miette.
soudain Al se tait et se raidit en écarquillant les yeux.
Brian le regard et s'inquiète de voir son ami ainsi.*

-"qu'as-tu ?
que ce passe-t-il ?"

*Al tourne lentement la tête vers Elizabeth et la fixe longuement avant de parler d'une voix presque inaudible.*

-"mademoiselle Pinkerton...vous enquêtez sur ce qui s'est passé à l'hôpital n'est ce pas ?"

*Elizabeth hoche la tête.*

-"oui en effet , pourquoi ?"

*Al se penche vers elle et chuchote.*

-"parce que personne à l'hôpital , ni même au commissariat ne semble se rappeler ce qui s'est passé là-bas , il y a deux jours..."

*Elizabeth hausse les épaules.*

-"l'ami de mon père se le rappelle très bien lui , il a entendu des hurlements venant du sous-sol et a vu l'infirmière sortir de là comme une hystérique.
il ne sait pas ce qui s'est passé exactement , mais il a eu peur de tremper dans quelque chose de pire que le trafic de cadavres et est venu me voir pour me raconter ça.
je lui ai promis de tenter d'en savoir plus...mais je n'ai pas encore eu le temps de retourner à l'hôpital.
en fait , je prenais mon thé avant de m'y rendre."

*Al se détend aussitôt devant l'évidente franchise de la journaliste.
sa tranquillité d'esprit ne dure pas car l'instant suivant , Elizabeth pose des questions bien embarrassantes.*

-"maintenant que je vous ai répondu , inspecteur , peut-être pourriez-vous me dire ce qu'est ce moine qui semble doué d'une vitesse de mouvement impressionnante et qui a réussit à faire oublier aux gens ce qui s'est passé il y a deux jours.
et d'ailleurs , que s'est-il donc passé il y a deux jours ?
je ne sais pas pourquoi , mais j'ai l'intuition que cela a un rapport avec l'incident de l'hôpital.
est ce que je me trompe ?"

*Al grimace un peu , se maudissant de ne pas avoir été plus prudent dans ses paroles.
Brian le regard d'un air interrogatif.
il attend de savoir ce que va décider le policier.
doit-il en parler à la jeune femme ou pas ?
décidément , cette question devient récurrente...il y a peu , il se la posait également pour le vieux bouquiniste.*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 3 Fév - 2:06

*avec lenteur et précision , Al raconte à Elizabeth tout ce qui s'est passé durant la fameuse nuit à l'hôpital.
au fur et à mesure du récit que fait le policier , la jeune femme exprime de l'intérêt avant de passer à l'incrédulité puis à l'effroi.
elle cherche du regard quelque chose sur le visage des deux hommes qui pourraient la rassurer en lui disant qu'ils la mènent en bateau.

mais elle n'y voit que de l'angoisse mêlée à de la détermination.
elle tente de trouver une faille dans les dires d'Al.
quelque chose sur lequel il se contredirait par exemple...n'importe quoi pourvu que cela la ramène à la réalité rassurante qu'elle connaît.
mais là encore , elle se rend compte que les paroles du jeune homme sont sûres et précises dans les détails.

quand enfin , le jeune inspecteur se tait , un long silence envahit la table.
Elizabeth les regarde tous les deux avant de regarder vers la porte de sortie.
Brian parle alors , faisant sursauter les deux autres.*

-"vous pouvez partir , mademoiselle , mais croyez-moi , fuir ne vous fera pas oublier ce que vous venez d'entendre et vous ne pourrez plus jamais voir les choses comme avant.
mais je comprendrais parfaitement votre réaction et je pense que Al aussi."

*le policier acquiesce.*

-"je sais ce que vous pensez mademoiselle.
nous aussi , avant vous , nous avons pensé que ce qui s'était passé n'avait été que le fruit de notre imagination.
que nous devenions peut-être fous...
et croyez bien que quelque part , je préférerais grandement que ce soit le cas."

*Elizabeth prend son sac à main et fouille fébrilement dedans avant de tendre à Al une carte portant son nom et son adresse.
sa main tremble et elle tente de cacher au mieux le malaise qui l'envahit.
elle parle d'une voix rendue aiguë par la peur.*

-"je...j'ai besoin de...de réfléchir un peu à tout cela.
voici ma...ma carte , avez-vous , euh...avez-vous ?"

*Al ne la laisse pas finir et sort de sa propre poche un papier similaire à la jeune femme.
il le lui tend et lui offre un sourire rassurant.*

"-ne craignez rien mademoiselle , nous comprenons parfaitement votre réaction.
voici mon adresse , n'hésitez pas à venir nous voir ou sinon passez au commissariat et demandez-moi.
je me permettrais de reprendre contact avec vous dans une semaine si d'ici là vous ne l'avez pas fait.
cela vous convient-il ?"

*la jeune femme hoche la tête , salue rapidement les deux hommes et sort le plus dignement qu'elle le peut.
Brian regarde Al d'un air pessimiste.*

-"tu crois qu'elle voudra nous aider ?"

*Al sourit.*

-"oui Brian , laisse-lui le temps de digérer tout ce qu'elle vient d'apprendre et je suis sûre qu'elle reviendra.
c'est une journaliste et les journalistes n'ont pas froid aux yeux.
la curiosité et la possibilité de devenir célèbre en dévoilant quelque chose d'aussi incroyable sera plus fort que sa peur , tu verras."

*Al croise les mains sur la table et se penche vers son ami.*

-"alors , à part ce que t'as dit cette vieille femme...as-tu trouvé autre chose ?"...
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 7 Fév - 1:13

*Brian hoche la tête.*

-"oui , j'ai croisé une dame d'une quarantaine d'années , une sardinière qui rentrait chez elle ce fameux soir.
elle est passé près de l'hôpital et a vu le docteur Moriarty en sortir précipitamment..."

*Al stoppe net le récit de son ami.*

-"attend , tu dis que c'était Moriarty ?
elle en est sûre ?"

*Brian acquiesce.*

-"oui , oui , elle le connaît car quelques jours plus tôt elle a dû aller reconnaître le corps de son fils , mort lors d'une rixe à la sortie d'un pub mal famé.
elle l'a donc reconnu facilement.
bref , d'après ce qu'elle m'a dit , il se dirigeait vers une rue et y a retrouvé un moine , encore un ou peut-être le même , qui sait...
elle n'a pas vu le visage du moine mais m'a dit que sa bure portait un symbole étrange : une rose noire stylisée sur le devant du vêtement.
le dessin se détachait bien car la bure était plus claire.
étrange , non ?"

*Al se penche un peu plus et chuchote à son ami.*

-"oui décidément ce moine semble être , tout autant que Moriarty , au coeur de ce mystère.
bien écoute , je te propose d'aller ensemble voir Jonathan First , c'est le journaliste qui a écrit cet ouvrage sur l'exposition universelle dont j'ai parlé tout à l'heure.
ensuite , nous irons jeter un oeil à ce monastère abandonné."

*Brian grimace.*

-"Al , je ne voudrais pas jouer les ennuyeux mais tu as vu l'heure ?
nous allons devoir reprendre notre travail respectif et nous ne pourront rien faire avant 18 ou 19 h ce soir."

*Al fait une petite moue contrariée.
oui , il avait oublié son travail...*

-"hum , oui...soit , retrouvons-nous devant le commissariat , Brian , dès nos fins de service à tous les deux , cela te convient ?"

*Brian sourit.*

-"bien sûr.
je te laisse , je suis en retard...à ce soir."

*sur ces bonnes paroles , Brian s'en va rapidement et Al fait de même , rejoignant le commissariat presque au pas de course.
le reste de la journée semble bien longue aux deux amis et quand , enfin , big Ben sonne 19 h , chacun d'eux se précipitent au rendez-vous.
alors qu'ils marchent dans les rues de Londres , Al explique à Brian qu'il a trouvé l'adresse de First grâce aux archives nationales.
il a envoyé un stagiaire chercher l'information et l'a obtenu sans trop de mal.*

-"il habite non loin de la rue où se situe ce fameux monastère.
c'est une chance !"

*Brian reste silencieux , pas si certain que la chance soit réellement de leur côté.
après quelques minutes de marche , ils arrivent devant un petit jardin bien entretenu qui donne sur une maison vieillotte mais propre.
de la lumière filtre des fenêtres et les deux hommes s'avancent vers la porte d'entrée pour frapper.
un homme d'environ 80 ans , le regard sombre , les cheveux poivre et sel avec une corpulence certaine ouvre la porte.

il est appuyé sur une canne et regarde avec curiosité les deux jeunes gens.
il est vêtu d'un pantalon de velours marron et d'une chemise beige sur laquelle il porte une robe de chambre en velours assortie à la couleur de son pantalon.*

-"oui ?"

*Al se présente et présente Brian avant de montrer ses papiers.
le vieil homme les examine avec intérêt avant de laisser entrer les deux hommes.
la pièce où ils entrent est grande , bien éclairée , avec des fauteuils près d'une cheminée , une table de bois massif et des commodes de ci-de là.
ce qui stupéfient Al et Brian , ce sont les crucifix qui envahissent tous les recoins de la pièce.
ils sont accrochés au mur là où d'ordinaire trônent des tableaux ou des bibelots divers.
un peu décontenancés , les deux jeunes gens s'assoient et attendant que leur interlocuteur ai fait de même pour parler.*

-"hum vous êtes bien monsieur Johnathan First , n'est ce pas ?
l'auteur des "faits marquants de l'exposition universelle" ?"

*le vieil homme acquiesce.*

-"oui , oui , en effet , c'est bien moi.
que puis-je pour votre service jeunes gens ?"

*Al et Brian se regardent un moment avant que le policier ne reprenne la parole.*

-"je crois que dans votre ouvrage , vous citez des événements dramatiques qui ont eu lieu durant l'exposition."

*Johnathan regarde Al d'un air amusé.*

-"vous êtes perspicace , mais vous savez...c'est aussi un peu pour cela que j'ai appelé mon livre "les faits marquants de l'exposition universelle".
pour y décrire les "événements dramatiques" comme vous dites si bien."

*Al rougit de confusion tandis que Brian retient un rire.
le jeune infirmier prend la suite de la conversation.*

-"monsieur First , vous souvenez exactement de l'affaire concernant la série de meurtres qui a eu lieu aux alentours de l'exposition ?"

*le regard du vieil homme se trouble.*

-"oui , bien sûr , je ne risque pas de l'oublier...ce fut une succession de crimes plus horribles les uns que les autres.
une vraie boucherie , les corps des victimes avaient été comme...comme..."

*Al finit la phrase à la place de First.*

-"comme déchiquetés par des dents humaines , hmm ?"

*Johnathan fixe Al de façon si intense que ce dernier finit par baisser les yeux.
le vieil homme regarde Brian de la même façon et le jeune homme baisse , lui-aussi , les yeux face au regard inquisiteur de l'ancien journaliste.*

-"que voulez-vous au juste ?
qui êtes-vous réellement ?"

*la voix du vieil homme devient soupçonneuse au possible.
Al se rend compte que ce vieillard en sait bien plus long qu'il ne l'a écrit dans son livre et décide de jouer cartes sur table avec lui.
il explique à Johnathan le meurtre d'il y a deux jours et l'implication du docteur Moriarty ainsi que sa fuite.
il omet délibérément de parler de ce qui s'est réellement passé à part le fait que la victime avait été à de nombreuses fois mordue par des dents humaines.

Johnathan écoute sans rien dire , le visage fermé , sans laisser percevoir se qu'il peut bien penser ou ressentir.
quand Al a terminer de parler , il réfléchit un moment avant de reprendre la parole.*

-"je sais que vous ne me dites pas tout , jeune homme , mais peu importe.
tout ce que je peux vous dire concernant l'affaire de 1851 , c'est que les rares témoins qui ont pu donner une indication ont tous parler d'un moine allant de personne en personne à une vitesse ahurissante et que bon nombre de ces personnes étaient incapables de se souvenir de quoi que ce soit sur ce qui avait pu se passer après son passage."

*le vieux journaliste sait aussitôt qu'il avait raison en voyant les deux hommes devenus livides devant lui.
il se penche à avant , s'appuyant sur le pommeau de sa canne et dit à voix affable.*

-"vous voulez un petit remontant ?
si vous pouviez voir vos têtes...vous êtes à faire peur.
ne bougez pas , je vais vous chercher du cognac."

*sur ces bonnes paroles , Johnathan se lève et va dans la cuisine toute proche où on peut l'entendre préparer un plateau et des verres.
Brian chuchote à Al.*

-"tu te rend compte de ce qu'il vient de dire , Al ?
bon sang , ce moine serait le même ?
qu'est ce que cela veut dire ?"

*Al secoue la tête.*

-"je ne sais pas , Brian , mais je crois qu'une visite dans ce monastère est plus que nécessaire."

*Johnathan revient avec un plateau sur lequel des verres et une bouteille de cognac n'attendent que d'être servis.
une fois les verres remplit , chacun boit quelques gorgées dans un silence que seul le crépitement du feu interrompt par moment...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 14 Fév - 2:13

*les trois hommes s'observent quelques minutes.
finalement , le vieux journaliste rompt le silence le premier.*

-"je ne peut guère vous en dire plus mais je ne saurais trop vous conseillez d'être prudent dans votre enquête , inspecteur."

*Al acquiesce devant ce sage avis et se lève , remerciant Johnathan de son hospitalité.
Brian le suit et tous deux ressortent en ayant promis de revenir un jour voir le vieil homme en manque de visiteurs.

sans même se concerter , les deux amis se dirigent vers l'ancien monastère.
les rues devant eux se vident peu à peu de leurs passants et quand ils atteignent celle qu'ils veulent , il la trouve totalement vide.
ils marquent un temps d'arrêt devant cette rue assez sombre bordée de vieilles maisons aux jardins à l'abandon.

aucune lumière ne filtre à travers les volets tous clos , les buissons dépassent presque la taille d'un homme tant ils ont poussés sur les bordures de ce qui fut sans doute des pelouses il y a longtemps.
les herbes hautes qui remplacent l'herbe verte bruissent lugubrement dans la brise de la nuit , donnant encore plus à l'endroit un air bien peu engageant.

les deux jeunes gens avancent prudemment , tendus , aux aguets.
devant eux , ils distinguent la forme massive du monastère qui ferme la rue pour la transformer en cul-de-sac.
Al a l'impression désagréable que chaque buisson , chaque volet clos cache une paire d'yeux qui observe tous ce qu'ils font.
peu à peu , le peu de luminosité de la rue est écrasée par la taille imposante du bâtiment religieux.

une grille de fer forgé complètement rouillée entoure un petit espace de verdure où les herbes folles se disputent la place avec les orties devant une porte en bois massif de près de trois mètres de haut.
la porte , bien que craquelée par le temps semble intacte aux premiers abords.
Brian grimace.*

-"comment va-t-on entrer ?"

*Al tourne la tête pour lui répondre et sursaute violemment en voyant passer entre les buissons de la maison la plus proche d'eux , une silhouette...de moine.
il pointe son doigt vers l'endroit en criant , manquant faire mourir de peur le pauvre Brian.*

-"le moine , là !!!
eh vous , arrêtez !!"

*il fonce sans réfléchir vers le buisson , suivit de près par Brian qui le talonne de son mieux.
Al saute dans le buisson et court sans se soucier des hautes herbes.
il voit la silhouette à quelques mètres devant lui.
il puise dans ses réserves pour accélérer et rattraper l'individu.
bientôt , le moine tourne derrière une maison et fuit vers le fond du jardin de celle-ci.

Al jubile , il voit le mur qui clos la fin du jardin , il est haut , bien trop haut pour que l'homme ai le temps de l'escalader.
pourtant le moine ne ralentit pas et saute.
Al bondit derrière lui et attrape le bas de sa bure.
il tire comme un fou dessus tandis que le moine tente de se dégager en grondant.
Brian arrive derrière et voit la scène avec horreur.

il voit ce que Al ne voit pas.
trop occupé à tirer sur la bure , il ne voit pas le visage hideux et les yeux rouges de...du...de cette chose qui n'a rien d'humain.
la capuche de la bure est tombée sur les épaules de la créature qui a un visage terriblement boursouflé.
des lambeaux de chair se décollent par endroit du visage et les yeux sont enfoncés dans leurs orbites et luisent d'une lueur rouge démoniaque.

le jeune infirmier s'est tétanisé tandis que Al lutte contre la créature qui se débat pour s'accrocher au rebord du mur.
un bruit de déchirement , la bure a cédée et le moine s'enfuit laissant Al hurler sa rage et sa frustration.
le policier tente de grimper sur le mur mais Brian retrouve sa mobilité et attrape son ami pour la taille.*

-"non Al , non !!"

*la voix de Brian est si effrayée qu'Al retrouve ses esprits et se tourne vers le visage blafard de l'infirmier.
il se laisse retomber sur le sol et ramasse un morceau de papier tomber de la poche de la bure déchirée.
il le met dans sa propre poche et va pour parler mais reste sans voix devant l'expression de terreur de Brian.
sans rien dire de plus , l'infirmier saisit le bras d'Al et l'entraîne sans ménagement loin de là.

ils quittent la rue en courant , ne s'arrêtant que lorsqu'ils se retrouvent dans une rue plus animée avec des gens autour d'eux et des réverbères éclairant l'endroit.
Brian se met alors à chuchoter à l'oreille de son ami ce qu'il a vu et Al se met à blêmir comme son ami quelques minutes plus tôt.
Al aperçoit un pub non loin et y entraîne Brian.
l'ambiance est chaleureuse car de jeunes gens fêtent l'anniversaire d'un des leurs.

les deux enquêteurs se faufilent jusqu'à une table un peu en retrait et commande deux verres et une bouteille de whisky.
Brian retrouve un peu de calme dans ce lieu peuplé de choses "normales".
il interroge son ami d'une voix encore tremblante toutefois.*

-"qu'est ce que...qu'est ce que tu as ramassé tout à l'heure ?"

*Al se frappe le front , il ne pensait plus au papier.
il l'extirpe de sa poche , le déplie et le lit.*

-"expérience découverte à l'hôpital , je pars continuer mes recherches à Dinard , occupez-vous d'effacer les traces derrière moi.

Moriarty"

*Al et Brian se regardent.*

-"je crois qu'il va nous falloir nous rendre en France , Brian..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 19 Fév - 3:00

*Al et Brian restent tard à discuter de ce qui s'est passé au monastère.
enfin , la fermeture du pub arrivant , ils se décident à rentrer chez eux.
une fois dans la rue déserte , ils frissonnent , inquiets , et marchent rapidement jusqu'à croiser un fiacre.
Al le somme presque de s'arrêter et de les prendre et c'est un peu plus tranquille qu'ils finissent le trajet jusqu'à leur appartement.

une fois en sécurité chez eux , Al fait un croquis du moine que Brian a vu.
comme à son habitude , il note tout ce qui s'est passé et range avec précaution son calepin de cuir/journal dans sa table de chevet.
pendant ce temps , Brian a préparé du thé et il invite son ami à venir prendre une tasse avec lui.
assis dans le salon , les deux hommes discutent de leur avenir incertain.*

-"comment allons-nous faire , Al ?
c'est bien beau de vouloir aller en France mais cela coûte cher.
je pourrais toujours tenter de trouver du travail à l'hôpital de Saint-Malo , mais je ne ne fait que baragouiner quelques mots de français.
et puis , il faudra trouver un logement..."

*Brian semble vraiment inquiet.
Al lève la main pour le rassurer.*

-"écoute , j'ai une tante qui vit à Dinard , elle tient une boutique de vêtements et d'articles pour le bain de mer.
elle sera ravie de me recevoir , elle m'adore."

*Brian hausse un sourcil.
il se rend compte qu'il ne connaît que fort peu la vie de son nouvel ami.*

-"tu as une tante ?
et tes parents , que font-ils ?"

*Al sourit.*

-mon père est décédé il y a longtemps , j'avais 7 ans.
il était policier ici , à Londres.
ma mère est bibliothécaire à Birmingham.
elle s'est remariée il y a une douzaine d'années avec un homme très bien , Nels Bérenson , un employé de banque venu pour une conférence à Londres.
j'ai un demi-frêre , Richard , qui a 11 ans et une demi-soeur qui en a 10.
ma mère fêtera cette année ses 43 ans.

ma tante est la soeur de ma mère , elle est plus jeune qu'elle d'une bonne dizaine d'années environ.
Mina est veuve depuis peu , son mari est mort d'une maladie des poumons il y a 3 ans.
ils tenaient la boutique d'articles de bain de mer ensemble.
ce fut un coup très dur pour elle , mais c'est une femme courageuse et adorable de gentillesse , tu verras."

*Brian demande à son ami.*

-"elle n'a pas d'enfants ?"

*Al se rembrunit.*

-"hélas non...c'est son grand chagrin d'ailleurs."

*Brian tapote l'épaule du jeune homme.*

-"allons , ne soit pas triste , elle est encore jeune , elle peut se remarier."

*Al hoche la tête.*

-"c'est chez Mina que nous irons , je vais lui envoyer un télégramme pour la prévenir de notre arrivée.
je me débrouille en français et je pense que j'arriverais aussi à trouver du travail là-bas.
pour le reste , j'ai un petit pécule que je gardais à la banque au cas où.
il nous servira pour commencer.
et puis qui sait , il ne faudra peut-être pas longtemps pour que nous découvrions la vérité sur le mystère Moriarty..."

*Brian acquiesce et se livre un peu à son tour.
son père est infirmier psychiatrique dans un établissement d'état à quelques kilomètres de Londres.
sa mère est femme au foyer et élève ses enfants.
Brian est l'aîné de 5 enfants.
il a trois frêres et deux soeurs : Johnathan , 23 ans , infirmier psychiatrique comme son père ; Edward , 21 ans , apprenti-parfumeur ; Lucy , 18 ans , remailleuse ; Grâce , 16 ans , étudiante en médecine et Harold , 12 ans.
après ces confidences personnelles , les deux jeunes gens vont se coucher afin de se reposer un peu.

les jours suivants , Al et Brian font le nécessaire pour prévenir leur hiérarchie respective de leur démission et préparer leur départ.
Al se sert d'une partie de son pécule pour régler à l'avance 3 mois de loyer pour son appartement et pour prendre les billets pour le bateau.
enfin , un court voyage les mènent à Portsmouth où ils embarquent au lever du jour sur un navire qui va les conduire vers la bretagne et le port de Saint-Malo...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Ven 29 Fév - 2:08

*peu à peu , Al regarde les côtes de sa chère Angleterre natale disparaître à l'horizon.
Brian est resté en cabine.
il a du mal à supporter le roulis et préfère se cacher plutôt que de montrer son visage verdâtre aux autres passagers.
se croyant seul , Al n'en sursaute que plus quand il entend la voix d'Elizabeth Pinkerton derrière lui.*

-"eh bien , vous m'auriez laissé derrière vous sans vergogne à ce que je peux voir !"

*Al fait volte face et écarquille les yeux de surprise.
en le voyant ainsi , Elizabeth rit doucement avant de s'approcher pour serrer la main du policier.
il reprend contenance et l'interroge.*

-"comment êtes-vous arrivez ici et surtout comment saviez-vous ?"

*La jeune femme sourit.*

-"grâce à vous , mon cher inspecteur.
vous avez démissionné de votre poste au commissariat de Londres mais vous avez pris soin de dire où vous vous rendiez à vos collègue.
quand je suis passée pour demander à vous voir , j'ai appris votre départ et j'ai fait aussi vite que j'ai pu pour vous rattraper.

il s'en est fallut de peu que je ne rate le bateau , vous savez.
je cherche depuis tout à l'heure votre silhouette ou celle de votre ami parmi les voyageurs et je viens de vous trouver."

*Al grimace.*

-"Mademoiselle Pinkerton , je...enfin vous..."

*gêné par la présence trop proche d'autres passagers , Al entraîne la journaliste à l'écart pour pouvoir discuter tranquillement.*

-"vous savez que ce qui nous attend n'aura rien d'une partie de plaisir ?
avez-vous bien réfléchit à tous ce que cela va impliquer ?
je veux dire..."

*Elizabeth lève la main pour l'arrêter.*

-"je sais tout cela , Al , vous permettez que je vous appelle Al ?
appelez-moi Elizabeth , après tout , nous allons être bien plus proche dorénavant , n'est ce pas ?"

*Al rougit jusqu'aux oreilles de cette si soudaine familiarité et va pour répondre quand la voix maladive de Brian le stoppe net.*

-"ça par exemple , mademoiselle Pinkerton...mais que faites-vous ici ?"

*Al se retourne vers son ami , toujours très rouge et ce dernier évidemment se méprend.*

_"oh je...je vous est dérangé visiblement , veuillez me pardonner.
je vous laisse , nous discuterons de tout cela plus tard..."

*Al manque de s'étouffer de gêne et bafouille lamentablement.*

-"mais non , non que...enfin ce n'est pas...Brian reste là , je t'en prie."

*le rire d'Elizabeth finit de faire passer Al pour une écrevisse trop cuite tandis que Brian comprend sa méprise et sourit , malgré son mal de mer , devant la mine défaite de son ami.
il revient sur ses pas et tape amicalement sur l'épaule du policier pour le réconforter.
il change de sujet directement , permettant à son ami de reprendre contenance.*

-"Mademoiselle Pinkerton , vous savez..."

*de nouveau , la journaliste interrompt le discours qu'elle sait être le même que celui du policier.*

-"tout d'abord , appelez-moi Elizabeth.
je peux vous appelez Brian ?
ce sera plus conviviale , je trouve.
ensuite , je sais ce que vous allez dire.
Al m'a tenu les mêmes propos.
oui j'ai bien réfléchit...mon dieu , je n'ai fait que cela depuis notre rencontre.

je sais que cela sera dangereux mais je veux savoir.
je veux connaître la vérité.
même si cela doit m'empêcher de dormir le restant de mes jours , vous comprenez ?"

*Al et Brian acquiescent de concert.
bien sûr qu'ils comprennent.
n'est ce pas pour la même raison qu'ils sont sur ce navire , en partance pour la France ?
le reste de la traversée se passe en discussion pour les trois "enquêteurs".
Al explique comment ils vont faire une fois arrivé en France.
Elizabeth hoche la tête et demande s'ils pourront la loger chez la tante Mina.
Al pense que cela ne posera aucun problème particulier et la discussion revient sur les détails de ce qui s'est passé de bizarre à l'hôpital.

le navire accoste au port de Saint-Malo à l'aube.
la journée semble vouloir aller vers le beau et c'est le coeur léger et de la curiosité plein les yeux que les trois compagnons débarquent sur le quai.
Al se dirige alors vers une femme d'une trentaine d'années passées.
elle est mince , a des cheveux blonds relevés en chignon , un regard bleu très doux et un sourire plus que jovial.
Brian la trouve très belle et rougit quand il remarque le regard réprobateur de son ami.
la tante Mina parle la première.*

-"soyez les bienvenus à Saint-Malo.
Al , mon cher neveu..."

*elle prend le jeune homme dans ses bras et l'embrasse sur la joue avant de le relâcher.
elle tend sa main à Brian qui balbutie maladroitement un bonjour avant d'y déposer un baiser léger.
puis elle se tourne vers Elizabeth en haussant un sourcil surpris.
Al explique que la jeune femme est une amie et les a accompagnés pour poursuivre sa carrière de journaliste en France.

Mina s'accommode sans mal de ces explications et invite les trois jeunes gens à la suivre vers un navire beaucoup plus petit que celui qu'ils ont pris pour arriver jusqu'ici.
la navette quitte le quai quelques minutes plus tard et les trois anglais admirent les remparts imposants qui protègent la vieille cité corsaire.
Elizabeth rompt le silence qui s'était installés entre eux.*

-"il faudra revenir visiter l'intra-muros , cela doit-être très beau à voir."

*les deux garçons acquiescent avant de regarder les demeures luxueuses de Dinard se rapprocher.
quelque part , dans cette station balnéaire si prisée de la haute société , se cache l'horreur la plus absolue.
les deux amis ne disent rien mais chacun sent la peur l'envahir de nouveau...*

Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Lun 3 Mar - 1:58

*la clarté du jour décline quand la navette s'amarre enfin au quai de Dinard.
Mina ouvre la marche et remonte la pente , qui permet d'accéder au navire , jusqu'à un escalier.
ce dernier monte , à son tour , jusqu'au hall d'accueil des navettes Dinard-Saint-Malo-Dinard.

une fois arrivés là , Al , Brian et Elizabeth font une pause , totalement épuisés par cette longue ascension.
ils s'assoient quelques instants sur les bancs du hall tandis que Mina attend le retour d'un fiacre.
Elizabeth se penche un peu pour chuchoter aux deux hommes.*

-"ta tante , Al , tu as l'intention de lui parler de...de tu-sais-quoi ?"

*Al secoue la tête lentement.*

-"non , bien sûr que non.
autant mêler le moins de gens possible à toute cette affaire , vous ne croyez pas ?"

*Brian semble partagé.*

-"je ne sais pas , Al...dans un sens tu as raison.
mais d'un autre côté...nous avons entrevus un monde qui...qui nous dépasse..."

*Elizabeth renchérit.*

-"qui nous effraie."

*Brian continue.*

-"qui pourrait se révéler mortel si nous ne sommes pas plus nombreux."

*la voix de Mina les fait tous sursauter.*

-"le fiacre est là , les enfants , venez !"

*chacun prend son bagage et tous le monde grimpe dans le fiacre.
le chemin emprunté longe le bord de mer.
la nuit est noire mais le ressac de la mer laisse imaginer les vagues venant mourir sur le sable fin.
Elizabeth murmure sa hâte d'être au lendemain afin de pouvoir admirer la vue et Mina lui raconte que le bord de mer est une promenade magnifique à faire.

le fiacre passe devant plusieurs maisons bourgeoises avant de longer le grand casino de Dinard.
les trois jeunes gens regardent les dames en tenues de soirée entrer au bras de leur époux pour certainement un dîner somptueux , du moins se l'imaginent-ils.
ils parcourent plusieurs rues dont les maisons sont de véritables hôtels particuliers avant de voir l'architecture des bâtisses changés.

les demeures se font plus petites , beaucoup moins luxueuses quoique restant tout de même coquettes.
ils passent devant une église avant de prendre une rue qui longe de nouveau la mer.
enfin , le fiacre s'arrête devant une maison à plusieurs étages donnant directement sur la rue.
Elizabeth semble déçue , elle s'imaginait sûrement une maison avec un jardin.

Mina règle le fiacre et fait entrer ses invités dans un couloir éclairé par des chandeliers posés sur des commodes , le long des murs.
le lieu est entretenu mais loin d'être cossu.
tous le monde suit Mina qui monte deux étages avant d'ouvrir la porte de son appartement.
une fois les lampes allumées , les trois jeunes gens découvrent un grand salon avec une cheminée dont le feu couve sous quelques morceaux de charbon.
Mina leur montre leur chambre respective avant de les laisser s'installer.*

-"le dîner sera prêt dans une demi-heure , je vous appellerai."

*chacun remercie chaleureusement Mina et quand celle-ci disparaît dans sa cuisine , tous s'engouffrent dans la chambre de Al pour continuer la discussion commencer à leur arrivée à dans la petite station balnéaire...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Lun 10 Mar - 5:26

*Brian prend les devants.*

-"que voulais-tu dire tout à l'heure , Al ?
tu penses qu'il faudrait qu'on soit plus nombreux ?"

*Elizabeth grimace un peu.*

-"plus nombreux , cela veut dire exposer d'autres personnes à des dangers certains."

*Al hoche la tête face à la déclaration de la jeune journaliste.*

-"c'est vrai Elizabeth mais en même temps nous attaquer seuls au problème m'apparaît très risqué pour nous trois...trop ?"

*Al hésite , alors qu'il est sur place et qu'il va pouvoir mener l'enquête , au moins durant une semaine ou deux , tranquillement avant de reprendre un travail , il se demande s'il n'entraîne pas les autres dans une affaire trop grosse pour eux.*

-"écoutez , je me dis simplement que si nous , nous avons pu découvrir ce qui se cache derrière le voile de la normalité , d'autres l'ont peut-être fait aussi.
ou pourrais le faire , s'ils y étaient conviés."

*Brian écarquille les yeux.*

-"tu es en train de dire que tu voudrais "embaucher" ? c'est ça ?"

*Al acquiesce avec lenteur.*

-"oui Brian , je pense sérieusement à former une équipe plus complète."

*Elizabeth réfléchit avant de reprendre la parole.*

-"une équipe ou une organisation secrète ?"

*les deux hommes clignent des yeux et regardent la jeune femme comme s'ils la découvraient subitement.
le silence s'installe , chacun réfléchissant à ce que pourrait-être leur organisation secrète.
finalement Al rompt le silence.*

-"l'idée est plutôt bonne si on y réfléchis bien.
après tout , plus nous seront nombreux et plus nous pourrons enquêter facilement sur les choses étranges et inexpliquées."

*Brian dodeline de la tête , pas convaincu.*

-"oui enfin , c'est bien beau mais comment comptes-tu t'y prendre pour recruter ?
tu va dire quoi à ces gens ?
bonjour , je voudrais que vous fassiez partie de ma bande de fous furieux qui enquête sur tous ce qui terrifierais le premier homme venu normalement constitué ?"

*Al se permet un sourire d'humour.*

-"c'est une idée , oui , enfin je ne nous aurait pas qualifier de fous furieux...peut-être de gens anormalement curieux ?"

*un silence encore avant que tous trois se mettent à rire.
Al poursuit.*

-"j'avoue que je ne sais pas encore comment faire pour recruter comme tu dis."

*Al tente de trouver un moyen pour approcher les gens et les "engager" dans leur projet naissant...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 11 Mar - 1:36

*Elizabeth réfléchit , elle-aussi , et finit par proposé.*

-"et si nous allions visiter les archives des journaux locaux ?
nous pourrions y trouver des articles sur des faits un peu étranges qui se sont déroulés dans les environs et peut-être aussi les noms de certaines personnes.
cela pourrait nous donner une base de recherche sur des personnes qui seraient intéressées par notre euh...organisation ?"

*Brian acquiesce et regarde Al.*

-"et toi , tu pourrais peut-être demander à consulter les archives de la police de Saint-Malo ?
je suppose que les registres se trouvent tous centralisés là-bas."

*Al grimace.*

-"tu oublies que je ne fais plus partie de la police de Londres , mon ami."

*Elizabeth lui sourit.*

-"non mais , tu pourrais t'engager dans celle de Saint-Malo , non ?"

*Al acquiesce sans grande enthousiasme.*

-"oui certes , mais...je n'aurais que peu de temps à consacré à nos recherches si je m'engage de suite."

*Elizabeth hoche la tête.*

-"alors , commençons déjà par les archives des journaux , vous voulez bien ?
nous irons dès demain voir ce que nous pourrons trouvés de bien dans les archives de "L'union des deux villes" , un journal local."

*Brian et Al acquiescent , préférant se consacrer à leur recherche le plus vite et le plus longtemps possible plutôt que de travailler à nouveau et ne pas avoir de temps de la faire.
Brian rajoute.*

-"ce serait une bonne chose également que nous trouvions un compagnon plus axés que nous sur l'art du combat afin de pouvoir bénéficier de sa force de frappe , si je puis dire."

*encore une fois Al est d'accord , même s'il ne doute pas que lui et Brian soient de solides gaillards , avoir en plus un homme plus habitué qu'eux à se servir de ses poings au sein de leur groupe serait sécurisant.
Mina clos leur discussion en annonçant le dîner et tous les trois sortent de la chambre afin de la rejoindre pour souper...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 20 Mar - 1:50

*le repas se passe bien et Mina se montre une hôtesse charmante qui n'a de cesse de vanter les beautés de Dinard et de la côte d'émeraude.
Elizabeth l'écoute religieusement , notant mentalement tous les sites qui lui paraissent dignes d'intérêt pour les visiter plus tard.

Mina parle notamment de l'établissement de bain de monsieur Edouard Gros , ouvert depuis 1859 , qui s'est modernisé et devient plus attractif grâce aux activités nautiques et thérapeutiques qui y sont proposées.

elle parle également de Saint-Malo et de la promenade qu'il ne faut pas manquer de faire sur les remparts.
la soirée s'étire tranquillement et tous le monde va se coucher assez tôt pour être d'attaque le lendemain matin.

quand le jour se lève , les trois compères déjeunent rapidement avant de sortir pour se diriger vers le quai d'embarquement.
la journée s'annonce grise et venteuse mais la température est douce.
la traversée se fait sans encombre et c'est en cherchant la rédaction de "l'union des deux villes" qu'ils perdent le plus de temps.
enfin , vers 10h du matin , ils arrivent à l'accueil du journal et laisse Elizabeth s'entretenir avec les journalistes locaux.

la jeune femme revient , souriante , au bout de quelques minutes et les invite à la suivre tandis qu'un des journalistes les emmènent dans la cave qui contient les archives du journal.
il les laissent se débrouiller dans le fouillis de papiers plus ou moins classés et remonte reprendre son travail d'écriture.
les deux heures avant midi passent à toute vitesse et personne ne trouve de choses intéressantes à se mettre sous la dent.

c'est alors que le journaliste revient leur demander de quitter le journal le temps du déjeuner que Brian , soudain , brandit un journal.*

-"ah , ah...voilà un fait divers qui peut nous intéresser..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 23 Mar - 9:41

*l'article que brandit Brian parle de "deux cadavres de mouettes sur la plage du prieuré et d'étranges projectiles qui ont servis à tuer les volatiles.
en effet , les bêtes ont été tués par des pierres gravées portant des symboles celtes.
le fait a été rapporté par monsieur Ernest Heverard , le gardien de l'entrée du manoir de la Vicomté qui pêchait tranquillement des coques sur la plage.

après une courte enquête , il s'est avéré que les pierres faisaient partie d'un site archéologique ouvert près d'une autre plage à quelques kilomètres de là , la plage de la fourberie.
le chef du chantier archéologique , monsieur Alexandre Brassant , n'a pas pu s'expliquer comment les pierres avaient pu se retrouvés sur une plage à l'opposé du site et avance quelques bêtises de gamins.
l'affaire a été close , faute d'indices probants , par la police..."

Al réfléchit et Elizabeth sourit , ravie de cette petite découverte.*

-"c'est un début , ma foi.
on peut aller voir ce monsieur Everard et l'archéologue Brassant afin de savoir si...enfin de demander..."

*Al a un sourire fin.*

-"afin de leur demander s'ils voudraient faire partie d'une équipe de fous du bizarre ?"

*les trois jeunes gens éclatent de rire en même temps avant de reprendre contenance quelques instants plus tard.
Brian , plus sérieusement , reprend.*

-"en interrogeant ces deux hommes peut-être aurons-nous d'autres noms , d'autres faits étranges de rapportés , cela peut nous ouvrir des pistes."

*Al et Elizabeth acquiescent tous les deux et se regardent ensuite.
Elizabeth hausse les épaules.*

-"je vous propose que vous alliez voir ces hommes et moi je vais rester ici afin de voir si je trouve d'autres articles qui nous intéresse."

*les deux hommes acceptent et laissent donc la jeune femme s'occuper de la paperasserie.
ils remontent et demandent aux journalistes présents s'ils connaissent un peu Dinard et s'ils peuvent leur indiquer la plage du Prieuré et celle de la fourberie.

un jeune homme leur montre sur une carte l'emplacement de ces deux plages et fort de ce renseignement , ils repartent vers le quai afin de reprendre le bateau pour Dinard...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 26 Mar - 0:49

*de retour à Dinard , Al et Brian se rendent d'abord à la plage la plus proche : celle du Prieuré.
il regarde les quelques maisons aux alentours et se dirige vers un pêcheur de coques pour lui demander où se trouve la maison de monsieur Ernest Heverard.

le pêcheur leur indique la crique du Port-Nican à l'autre bout de la plage et les deux hommes s'y rendent en prenant soin de ne pas glisser lorsqu'il leur faut traverser des rochers couverts d'algues brunes et vertes.
la crique du Port-Nican donne sur une petite colline où trône la belle maison du gardien.
c'est une maison en pierre de taille , petite mais cossue , qui se trouve sur la gauche du vaste portail en fer forgé qui mène au manoir de la Vicomté.

Al et Brian s'arrête devant la porte de la demeure et frappe.
un homme d'une quarantaine d'années leur ouvre et hausse les sourcils en voyant deux hommes qu'il ne connais pas.*

-"oui , c'est pour quoi ?"

*Al se présente et présente Brian avant d'expliquer la raison de leur venue.*

-"je m'excuse de vous dérangez mais nous avons eu vent , mon ami et moi , de votre curieuse trouvaille sur la plage du Prieuré il y a quelque temps de cela."

*l'homme semble encore plus surpris.*

-"ah ben c'est une histoire qui remonte à un an ou deux..."

*Al sourit , soudain mal à l'aise...comment expliquer à ce brave homme ce qu'ils recherchent ?
il va les prendre pour des fous.
heureusement Brian vole à son secours en mentant sans aucun scrupule.*

-"nous sommes journalistes monsieur et nous aimerions pouvoir agrémenter l'article que nous préparons de ce fait divers dont vous avez été témoin."

*l'homme sourit , soudain content à l'idée de passer dans un journal encore une fois.*

-"ahh vous êtes journalistes ?
ben entrez je vous en prie."
je suis Ernest Heverard et c'est moi qui ai trouvé les mouettes et les pierres , vous tombez bien..."

*Ernest escorte les deux amis dans la pièce unique du rez-de-chaussée de la maison.
la pièce est grande , sur le côté gauche se trouve le fourneau et le bahut de cuisine.
au milieu de la pièce , une grande table en bois épais et des chaises se partagent la place avec des commodes et l'escalier montant à l'étage sur le côté droit.

en face des deux jeunes gens , au delà de la table , le mur du fond est occupé par une immense cheminée en pierre sculptée où brûle un feu de bois.
un tapis sur le sol et quatre fauteuils permettent de s'asseoir près de l'âtre.
deux bancs de chaque côté on été sculptés dans la pierre à l'intérieur de la cheminée mais ils ne servent plus que d'étagères pour quelques casseroles et gamelles de cuisson.

Ernest invite Al et Brian a s'asseoir dans les fauteuils et se dirige vers le fourneau pour mettre de l'eau à chauffer.
il prépare un plateau et lorsque l'eau est chaude , il la verse sur le thé qui infuse en dégageant une odeur délicieuse.
il amène le tout sur la petite table basse coincée entre les fauteuils et sert ses invités.
il s'assoit à son tour et sourit.*

-"bon alors , que voulez-vous savoir au juste , mes bons messieurs ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Ven 4 Avr - 21:59

*Al explique brièvement ce pour quoi ils sont ici et pose quelques questions.
très vite , il s'avère que le gardien n'a pas grand-chose a dire sur sa trouvaille.
déçus , Al et Brian finissent leur thé et laisse leur interlocuteur leur parler de pêche aux coques et des étés où quelquefois les méduses viennent jouer les troubles-fêtes sur les bords de plage au grand dam des riches estivants.

après une bonne demi-heure de papotage divers , ils prennent congé du gardien et repartent , à pieds , vers la plage de la fourberie.
Brian , en chemin , discute de leur entrevue stérile avec le gardien.*

-"cela ne nous avance pas beaucoup dans notre recherche je dois dire.
j'espère que nous aurons plus de chances avec Alexandre Brassant , l'archéologue."

*Al hoche la tête et continue à avancer avec entrain.
en chemin , le ciel se couvre avec une rapidité qui stupéfie les deux hommes.
bien sûr , sa tante l'avait prévenu qu'ici le temps pouvait en à peine une heure changer du tout au tout.
mais le voir de ses propres yeux était impressionnant.

bientôt , un vent froid se lève et un petit crachin se met à tomber.
quand ils arrivent aux abords de la plage de la fourberie , ils sont trempés et peinent à trouver une personne pour les renseigner.
c'est finalement un paysan avec sa charrette qui s'arrête près d'eux pour leur indiquer le chantier de fouilles.

après avoir remercier le bon samaritain , les deux jeunes gens se remettent en route dans la direction indiquée et finissent par tomber sur les ruines celtiques , quelques pierres sans grand intérêt pour des néophytes comme eux , sont couvertes d'une bâche et il n'y a personne.
Al se laisse aller à jurer copieusement avant de regarder aux alentours.
il pointe soudain son doigt dans une direction.*

-"là-bas , regarde , il y a deux hommes qui marchent , vite , rattrapons-les , ils pourront peut-être nous aider.
à peine a-t-il parlé qu'il s'élance en courant vers les deux silhouettes , talonné par Brian.
ils rattrapent les deux hommes rapidement et les interpellent.
l'un est âgé d'une cinquantaine d'années , les cheveux courts gris et le regard noir.
l'autre est roux aux yeux verts et semble n'avoir guère plus de 20 ans.
le plus âgé leur fait face et sourit.*

-"bonjour messieurs , pouvons-nous vous aidez ?"

*Al reprend son souffle avant de répondre.*

-"c'est fort possible , nous cherchons monsieur Alexandre Brassant , l'archéologue."

*l'homme aux cheveux gris hausse un sourcil surpris , d&taille mieux les deux jeunes hommes puis , perplexe , leur répond.*

-"ne cherchez plus , vous l'avez devant vous , je suis Alexandre Brassant.
pourrais-je savoir pourquoi vous me cherchez ?"

*Al jette un oeil rapide au rouquin et , un peu embarrassé , reprend la parole.*

-"eh bien , hum , c'est à dire que...ce dont nous voudrions vous entretenir est assez privé et..."

*Alexandre comprend et hoche la tête avant de regarder son compagnon.*

-"attends-moi une minute , veux-tu ?"

*le rouquin acquiesce et repère un rocher où il se rend pour s'y asseoir et patienter.
les trois autres hommes s'éloignent et Al , encore une fois , reprend ses explications évasives et ses questions.
Alexandre fronce les sourcils d'un air soupçonneux.*

-"je ne comprend pas bien ce que vous cherchez au juste..."

*Al , un peu échaudé par le manque d'avancement de leur enquête se montre moins diplomate.*

-"vous avez été confronté à des choses étranges avec les pierres retrouvées sur la plage du Prieuré.
nous avons , nous aussi été amené à...euh...cotoyé des choses tout aussi bizarres et nous avons décidés de comprendre un peu mieux ce que cela impliquait."

*Alexandre semble soudain plus intéressé par les propos du jeune homme et écoute avec plus d'attention.
il pose des questions afin que Al se montre plus précis dans ses déclarations.
il veut savoir et au fur et à mesure , Al se confie alors que Brian , mal à l'aise , se dandine un peu sur ses jambes.

finalement , un silence pesant s'installe quand le récit du jeune anglais se termine et Alexandre surprend les deux hommes en déclarant.*

-"je le savais...je savais bien que ce Moriarty cachait quelque chose dans sa grande villa !"

*la tête médusée des deux anglais fait rire l'archéologue qui explique ses paroles.*

-"comme vous , j'ai eu , en tant qu'archéologue , bien des occasions de voir des choses totalement étranges et dérangeantes.
comme vous , je m'y intéresse et j'aimerais en savoir plus.
mais , vous êtes bien placés pour savoir que seul , on vous prend aisément pour un fou si vous affirmez avoir vu des choses qui sortent de l'ordre établi.
alors , je me fais discret dans ce que je fais et vous rencontrez est pour moi une vraie bénédiction !

il y a quelques années de cela , le docteur Moriarty est venu faire construire sa villa sur les hauteurs qui surplombe la plage du port port blanc et celle de la fourberie.
regardez , c'est cette immense villa que l'on aperçoit entre les arbres près de la villa Caliban.

j'ai eu l'occasion de rencontré le docteur Moriarty lors d'une soirée qu'organisait son voisin de la villa Caliban , monsieur Emile Bergerat.
un homme charmant...cet Emile.
enfin bref , je n'ai pas aimé le regard de ce Moriarty et quand Emile lui a demander ce qu'il avait bien pu amener dans ces si grosses caisses chez lui , le bonhomme est rester vague et a vite changer de sujet de conversation.

il n'en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité.
j'ai bien tenté d'approcher la villa mai tout seul , je me suis dit que c'était une bien mauvaise idée."

*Al approuve vivement.*

-"cela aurait été plus que cela mon cher monsieur...oh oui bien plus qu'une mauvaise idée."

*Alexandre interrompt la discussion pour proposer.*

-"écoutez , je vous propose de venir chez moi afin que nous puissions continuer cette discussion de façon plus confortable que sous la bruine.
j'habite une petite maison à environ un kilomètre d'ici.
cela vous tente ?"

*Al se tourne vers Brian qui hoche la tête avec envie , frigorifié par le petit vent froid qui perce ses vêtements trempés.
le jeune policier se tourne à nouveau vers l'archéologue et sourit.*

-"nous vous suivons."

*Alexandre s'excuse un instant et va rejoindre le rouquin avec qui il discute quelques instants avant de revenir tandis que son interlocuteur continue une route qui n'est pas la leur.
l'archéologue les invite à le suivre et ils marchent rapidement car le vent forcit et la pluie redouble de violence.

ils finissent les quelques mètres qui les séparent de la maison de pierre en courant sous un déluge d'eau et s'engouffrent les uns derrière les autres dans le petit hall d'entrée.
Alexandre maudit les éléments et fait entrer ses invités dans une pièce assez grande mais basse de plafond et indique la cheminée et le petit bois.*

-"si cela ne vous dérange pas de rallumer le feu , je vais fouiller mes armoires afin de nous trouver des vêtements secs.
nous risquons fort d'attraper la mort si nous restons trempés."

*il disparaît dans l'escalier qui monte à l'étage et les deux anglais s'activent pour allumer le feu au plus vite.
bientôt , le feu crépite et une douce chaleur envahit la pièce tandis que l'archéologue redescend , habillé de sec et offre aux jeunes gens de quoi se changer également.
il ouvre la porte de son bureau pour les faire entrer afin qu'ils puissent se changer tranquillement.*

-"je vous laisse vous changer , apportez-vos vêtements je vais aller les étendre avec les miens."

*une fois au sec et les vêtements dûment étendus pour le séchage , Alexandre invite ses invités à s'installer dans le salon confortable près de la cheminée pendant qu'il prépare du thé et des biscuits.
les deux jeunes gens se jettent dessus ,affamés , n'ayant pas déjeuner le midi.
une fois rassasiés , ils reprennent chacun du thé pour digérer paisiblement et reprendre leur conversation...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 15 Avr - 9:52

*Al , Brian et Alexandre passent ainsi l'après-midi à discuter , mutuellement heureux d'avoir trouvé un interlocuteur qui a vécut les mêmes choses étranges qu'eux.
à Saint-Malo , Elizabeth , après avoir déjeuner , continue de fouiller et trouve deux autres articles intéressants.

le premier concerne la disparition d'une jeune fille , Colette Ermelin , âgée d'une vingtaine d'années et travaillant comme bonne à la villa Ker Willy.
l'article a été publié il y a à peine 6 mois.
Colette était une orpheline de Rennes venue à Dinard pour trouver une bonne place.
on a visiblement jamais retrouvé sa trace , Elizabeth s'en assure en fouillant les archives des journaux locaux.

le second article date de 2 ans et parle d'une macabre découverte , celle du corps de la jeune Francine Guérouanet sur la plage de l'écluse.
Francine était une domestique de madame Deborah Hallett à dinard.
la jeune fille n'avait plus que sa vieille mère comme famille et la pauvre femme mourut de chagrin quelques jours après avoir apprit la mort de sa fille unique.

Elizabeth prend note de tout ceci et s'étire avant de se lever , de ranger ses affaires et de repartir vers Dinard.
elle grimace en voyant le temps de chien et demande au cocher de l'arrêter devant le café des casinos , quand il passe devant.
il est trop tôt pour rentrer alors autant prendre un bon thé bien chaud.
elle paie le cocher et entre dans le café...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 6 Mai - 21:13

*Alexandre reprend en premier la conversation.*

-"alors messieurs , que vous est-il arrivé qui vous ai fait venir jusqu'à Dinard sur les traces de ce cher docteur Moriarty ?"

*Al et Brian se regardent et hésitent.
comment expliquer sans paraître totalement illuminés ?
certes l'archéologue semble être d'un esprit très ouvert mais de là à croire ce qu'ils vont lui révéler...

le spécialiste du passé se rend compte de leur embarras et décide de commencer.*

-"vous savez , j'ai beaucoup voyagé de par mon métier comme je vous l'ai dit tout à l'heure.
j'ai été notamment en Egypte et croyez-moi , il n'y a pas là-bas que les pyramides et les tombeaux...des choses dorment sous les sables , des choses immondes ou terrifiantes dont le touriste moyen n'a pas idée.

j'ai moi-même vu une créature...une créature totalement aberrante , une sorte d'homme à tête de chien...je l'ai suivi jusque dans le désert...jusqu'à un tombeau caché dans les sables mais je n'ai pas osé aller plus loin , ni même y retourner.
quand j'en ai parlé à mes hommes , ils se sont moqués de moi , disant que j'avais trop bu.

mais je n'avais rien bu et j'ai vu dans le regard de certains qu'ils savaient et cachaient cette vérité dérangeante.
je ne saurais sûrement jamais ce qu'était cette créature mais croyez-moi depuis , je ne cesse de me documenter.
quelque part , j'ai lever un voile que peu de gens soulèvent et ma vision des choses a irrémédiablement changée depuis..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 7 Mai - 21:08

*rassuré par le témoignage de l'archéologue , Al et Brian expose leur affaire de a à z.
Alexandre écoute et une lueur d'horreur passe dans son regard quand le policier lui révèle la nature morte-vivante des expériences du docteur Moriarty.

le temps s'écoule vite et il invite les deux jeunes hommes à rester dîner chez lui.
la conversation dure jusque tard dans la nuit mais quand , enfin , Al et Brian repartent vers le centre de Dinard , leur petite association a gagné un nouveau membre.
Alexandre , malgré un peu de réserve , a finalement accepté de les rejoindre dans leur recherche de vérité.

ils se font houspiller copieusement par la tante de Al et par Elizabeth , folle d'inquiétude au vu de l'heure avancée.
Al prétexte la rencontre d'Alexandre et une conversation passionnante sur les celtes et leur civilisation pour expliquer le retard à sa tante.
plus tard , il invite discrêtement Brian et Elizabeth dans sa chambre afin de révéler à la jeune journaliste ce qui s'est réellement passé.

ils écoutent ensuite Elizabeth parler de sa propre rencontre avec un détective privé chargé d'une enquête sur la disparition d'une jeune fille de la petite station balnéaire.
Al fronce les sourcils , il n'aime guère les détectives privés et leur manières de dockers mal dégrossis quand ils mènent leurs enquêtes.

quand la jeune femme leur fait part de sa collaboration avec lui , il grimace franchement avant de la regarder sévèrement et de lui dire.*

-"collaborer avec un détective privé ?
pourquoi faire ?"

*Elizabeth toise le jeune inspecteur et lui répond.*

-"parce que s'il s'avère que ce monsieur Debrefeuille est doué , peut-être pourrait-il se joindre à nous ?
je ne voudrais pas me montrer désobligeante , mais entre vous deux et l'archéologue , nous n'avons que peu de vraie force brute parmi nous.
et ce détective , comme tu dis si bien Al , est une force de la nature.
je ne doute pas que ses muscles puisent nous être utiles dans notre entreprise."

*la jeune femme retient le fou rire qui menace de passer ses lèvres quand elle voit l'air ulcéré des deux hommes.
tout deux deviennent rouges de colère mais Brian préfère lever le nez au ciel en disant un bonsoir glacial avant de se retirer tandis que Al ouvre sa porte en restant silencieux mais en la fusillant du regard.
elle soupire et ajoute avant que Brian ne sois hors de portée d'entendre.*

-"je n'ai pas dit cela dans le but de vous choquer , messieurs , mais reconnaissez que vous êtes plus doué pour la recherche et l'enquête que pour un combat rangé face à une brute musclée ?"

*Al réplique d'un ton outragé.*

-"mais enfin , je pratique la boxe tout de même !"

*Elizabeth a un sourire narquois.*

-"nous verrons bien le jour où vous aurez à vous mesurez à un obstacle de taille...bonsoir messieurs , à demain..."

*les deux hommes vont se coucher mais dans le silence de la nuit , Al retourne dans tous les sens la proposition de la jeune journaliste et finit par admettre qu'un homme plus combatif que lui et Brian ne serait pas de trop.
il faudra qu'il rencontre ce monsieur Debrefeuille et qu'il mette de côté sa réticence naturelle , apprise à l'école de police , vis à vis des détectives privés...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 15 Mai - 0:45

*le lendemain matin , Elizabeth se lève tôt afin de prendre la première vedette pour Saint-Malo.
elle arrive devant les bureaux du journal et demande à voir les quelques journalistes qu'elle a croisé la veille.
elle se renseigne auprès d'eux sur la fameuse madame Hallett de Dinard.

elle apprend que cette dame est connue de toute la bonne société pour les nombreuses réceptions qu'elle donne dans sa villa ainsi que pour son bon goût et pour ses nombreuses relations avec la noblesse internationale.
c'est "la" femme à fréquenter si l'on veut se faire connaître et bien voir du gota de la région.

elle passe une partie de la journée à compulser les différents articles ayant trait à cette dame et prend des notes sur son calepin de cuir.
le reste de l'après-midi , elle se promène un peu dans les rues de l'intra-muros et s'extasie devant le paysage qu'offre la vue du haut des remparts.
enfin , elle rentre à Dinard et décide d'aller dîner à l'hôtel du prieuré afin de pouvoir s'entretenir de ce qu'elle a découvert avec le détective.

pendant ce temps , Al et Brian décident de jouer les observateurs et passent la journée entière à épier les moindres mouvements à travers la végétation dense de la propriété Moriarty.
cachés dans des fourrés à une dizaine de mètres de l'entrée du portail de la villa , ils n'ont qu'une vision partielle de l'allée principale.
cependant , vers l'heure du thé , alors que la lumière décline lentement , ils voient arriver un chariot bâché à la villa.
il est conduit par deux hommes costauds , deux marins dirait-on , dont les visages sont totalement fermés.

le chariot passe derrière la grande villa et disparaît à leur vue.
Al jure copieusement de cette malchance et tout en grognant de dépit , il décide de suspendre leur observation jusqu'au lendemain.
arrivés devant chez eux , Al retient Brian un instant.*

-"rentre , je vais pour ma part aller voir ce détective dont nous a parlé Elizabeth hier."

*Brian fronce les sourcils.*

-"et pourquoi ne puis-je venir avec toi ?"

*Al sourit.*

-"par précaution , on ne sait rien de ce type et s'il n'était pas ce qu'il prêtent être ?
après tout , nous ne sommes pas à l'abri d'un coup tordu de Moriarty.
cet homme connais déjà Elizabeth et il va me connaître moi mais je préférerais te garder comme atout , au cas où , tu comprends ?"

*Brian saisit et hoche la tête.
il tape amicalement l'épaule de son ami et avant de rentrer lui dit.*

-"reste prudent...à tout à l'heure."

*Al se dirige alors vers l'hôtel du prieuré et y reste jusqu'à y voir arrivé Elizabeth.
il lui sourit et l'invite à s'asseoir avant de lui offrir un thé.
ils restent à discuter tranquillement de leurs journées respectives en attendant que le détective arrive...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 29 Mai - 0:06

*Brian laisse partir Al et s'en retourne , un peu dépité tout de même de se retrouver le seul à ne pouvoir entrer.
ne sachant que faire , il laisse ses pas le guider et se retrouve peu de temps après aux abords de la demeure de Moriarty.

il retrouve alors ses réflexes de "fouineur" et se glisse dans les buissons afin de surveiller l'entrée de la propriété.
rien ne bouge , tout est calme et l'oeil aux aguets , le jeune infirmier reste ainsi un long moment.
soudain , il sursaute , une silhouette vient d'apparaître au coin de la maison et court à travers les arbres et le jardin.

le soleil se couchant , la luminosité ne permet pas de distinguer comme il le voudrait la silhouette fugitive.
le cri perçant que le vent lui apporte ne lui laisse toutefois aucun doute.
c'est une jeune femme qui court et crie.
instinctivement , Brian bondit en avant vers le côté de la propriété et appelle la fugitive pour qu'elle le remarque.

la demoiselle est tout près et il la voit , le visage livide , les yeux cernés de noir et les vêtements sales.
elle court gauchement , comme si elle avait été attachée longtemps et en effet ses poignets et ses chevilles portent de vilaines traces violettes qui ne peuvent-être que celles de liens.

il grimpe après la grille et tente d'attraper les mains de la jeune fille.
du côté de la maison , deux hommes viennent d'apparaître à leur tour en courant.
du coin de l'oeil , Brian note l'état effroyable de saleté de leurs blouse à l'origine blanche.
des blouses d'hôpital...les mains de la jeune femme le ramènent à elle.
elle agrippe ses poignets avec une telle force qu'il en grimace.

il va protester quand il voit avec horreur la bouche de la jeune femme s'abattre sur son avant-bras.
la douleur est fulgurante quand elle mord à pleine dent dans sa chair et lui déchire un bon morceau de viande.
elle le mâchouille en grognant de plaisir et il voit son sang couler à la commissure des lèvres bleutées de la chose qu'il a prit pour une femme.

il hurle de douleur et se débat comme un beau diable pour se défaire de cette harpie vorace.
l'un des deux hommes en blouse arrive et ceinture sans ménagement la créature qu'il soulève sans difficulté pour l'éloigner tandis qu'elle crie de colère.
l'autre saute avec une souplesse redoutable la grille et atterrit près de Brian qui fait volte face pour s'enfuir.

trop tard , l'homme le rattrape très vite , le plaque au sol et l'assomme d'un coup de matraque.
tout devient noir et Brian sombre dans l'inconscience , non sans avoir prier Dieu de ne pas le laisser mourir dévoré par les monstres du docteur Moriarty...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 20 Aoû - 7:50

*le seigneur n'a pas entendu la prière de Brian et ses derniers instants auront été une suite effroyable de douleurs plus atroces les unes que les autres.
attaché , incapable de bouger , la morte-vivante le dévore lentement , avec délectation.
du fond de son abîme de souffrance , Brian entr'aperçoit le visage blême de son ami Al.

il l'entend crier mais sa voix semble de plus en plus lointaine.
un autre visage qu'il ne connaît pas se laisse voir dans son champ de vision.
l'homme a une arme...un pistolet...oh seigneur , il a un pistolet se dit Brian.
il n'arrive plus à parler mais ses yeux supplient l'inconnu de le libérer de cet enfer qu'il vit.
une détonation et puis plus rien...il n'a plus mal , il ne sent plus la douleur et une sentiment de soulagement et de paix retrouvée l'envahit tout entier.

tout devient noir et il se laisse dérivé dans une bienfaisante ténêbre qui l'emmène loin , très loin de ce monde.
lentement , une lueur apparaît.
d'abord lointaine , elle se rapproche et quelque chose d'infiniment plaisant en émane.
est-ce cela le paradis ?
Brian sourit et marche vers la lumière avec sérénité.

soudain , alors qu'il n'est plus qu'à quelques mètres de la bienheureuse lumière , il sent une main le retenir.
il se retourne et voit avec effroi une créature hideuse , épouvantable démon de l'enfer cornu et bavant du sang qui semble ricaner.
Brian se rend alors compte que là où le monstre a posé sa griffe une tâche noire vient d'apparaître et s'étend de plus en plus vite sur tout son corps.

pris de panique , il se débat et se libère du démon qui hurle d'un rire dément sans chercher à le poursuivre.
Brian court vers la lumière avec toute la force de ses jambes.
elle est si près , il est certain qu'une fois dedans , il ne craindra plus rien.
un regard en arrière l'informe que le démon a disparu mais il n'arrête pas sa course pour autant.

son coeur bondit de joie quand il va entrer dans la lumière.
l'instant suivant , il est violemment repoussé en arrière et tombe lourdement à quelques mètres de l'aura tant désirée.
d'abord abasourdit , Brian se relève et tente à nouveau d'entrer mais n'y rien fait.
il a beau refaire tentative après tentative , la lumière lui est interdite et il sent son coeur se serrer d'horreur et de tristesse.

le rire du démon revient alors à ses oreilles et ce dernier apparaît près de lui plus hideux que jamais.
ses longues ailes noires ressemblent à celles d'une chauve-souris et sa voix gronde quand il lui parle.*

-"tu es damné , retourne sur terre et répand le mal , imbécile !"

*à peine les mots ont été prononcés que le démon décoche une gifle monumentale à Brian qui se sent décoller du sol et repousser en arrière.
il tombe , tombe sans jamais toucher le sol et se met à hurler de terreur.
tout devient noir et il perd connaissance , du moins en a-t-il la sensation.
la première chose qu'il ressent avant même d'ouvrir les yeux c'est la faim , une faim dévorante , douloureuse même et il gémit.
il ouvre les yeux et se raidit instinctivement en voyant le visage du docteur Moriarty qui lui sourit...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 2 Sep - 0:01

-"bienvenu à nouveau parmi nous , mon cher Brian.
alors , dites-moi donc...me comprenez-vous ?"

*Brian grimace et répond en grondant.*

-"vous...espèce de..."

*le jeune infirmier sursaute en entendant sa voix.
mais que se passe-t-il ?
est ce bien sa voix qu'il vient d'entendre ?
elle est grondante et grave , rauque et gutturale comme si il avait eu une maladie de gorge.
il est surpris également de la difficulté qu'il ressent à parler.
il butte sur les mots et sa voix en devient traînante et désagréable.
le docteur lui sourit paternellement et lui tapote l'épaule.*

-"du calme Brian , c'est normal que vous ayez un peu de mal , il faut que votre corps se fasse à sa nouvelle forme de vie.
cela viendra avec le temps , vous verrez."

*a-t-il bien entendu ?
sa nouvelle forme de vie ?
que veut-il dire par là ?
Brian fronce les sourcils , il se rend compte que penser lui demande un effort.
son esprit est comme dans du coton , un peu endormi et il doit se concentrer pour réussir à regrouper ses pensées de façon cohérente.

mais que lui arrive t-il ?
il se souvient de l'atroce souffrance quand cette immonde créature lui dévorait les entrailles.
de Al et de quelqu'un d'autre venant l'aider.
de bruits de lutte et enfin d'un coup de feu qui l'a plongé dans le néant.

le simple souvenir évoqué d'entrailles dévorés lui fait monter la salive à la bouche et lui rappelle douloureusement combien il a faim.
il se met à gémir à nouveau et regarde le docteur d'un air de désarroi total.
ce dernier hoche la tête et fait signe à quelqu'un derrière lui qu'il ne peut voir.*

-"je crois que notre jeune cobaye a faim , Gustave , va chercher de quoi le sustenter je te prie.
ne laissons pas la faim avoir raison de son intelligence."

*des bruits de pas qui s'éloignent...le dénommé Gustave est partit et Moriarty reprend la parole.*

-"vous êtes la réussite que j'attendais depuis longtemps , mon cher Brian.
il aura fallut bien des tentatives ratées pour en arriver là.
mais aujourd'hui , il semble que j'ai réussi.
vous êtes revenus d'entre les morts...
vous ne vous souvenez pas ?
réfléchissez bien , Brian , allons...et vous vous rappellerez.

vous êtes un mort-vivant , Brian , un mort-vivant.
un vampire en quelque sorte sans le désagrément d'avoir à craindre le soleil.
vous avez juste besoin de sang et de viande fraîche pour rester indéfiniment sur terre.
comprenez-vous ?"

*Brian sent le spectre de la folie frôler dangereusement son esprit et tente d'y résister de toutes ses forces.
est ce possible ?
Moriarty dit-il la vérité ?
le choc est trop rude et soudain un froid glacé l'envahit avant que tout devienne noir.
l'inconscience...bienheureuse inconscience qui vient , un temps , le soulager un peu de l'horreur qu'il est en train de vivre.
pour peu que l'on puisse encore utiliser ce mot en parlant d'un zombi...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5259
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 5 Oct - 19:43

*quand il se réveille , Brian est toujours attaché.
Moriarty n'est plus là et le dénommé Gustave n'est toujours pas revenu.
contractant ses muscles à l'extrême , il force sur ses liens et les sent craquer petit à petit.
bientôt , il est libre et sourit férocement.
l'imbécile de docteur n'a visiblement pas eu conscience de la force décuplée qu'a développé Brian.

tant mieux , il se lève et marche rapidement.
du moins , il essaie.
son corps semble maladroit , engourdi et il a le plus grand mal le contrôler.
il maudit Moriarty et remonte les marches.
il réussit à trouver une porte qui ouvre sur l'extérieur et se rue dans un jardin sombre.

oui , il le reconnaît , c'est là qu'il a vu cette fille courir vers lui.
il est toujours dans la propriété de Moriarty.
il court maintenant , ne se voyant pas osciller comme le ferait un primate tant sa coordination est mauvaise.
qu'importe , il court , fuit cet endroit maudit.
la faim le tenaille , lui dévore le ventre , il gémit de douleur mais tient bon.

il saute la grille et s'enfuit dans la nuit orageuse.
la pluie bat son visage et trempe ses vêtements grossiers.
des vêtements qui ne sont pas les siens , qu'il ne reconnaît pas.
les éclairs zèbrent le ciel et l'aveuglent presque tandis que le tonnerre l'assourdit.
il court , de plus en plus vite , il faut qu'il prévienne Al et Elizabeth.
il longe la plage et prend un chemin qui continue à border la mer déchaînée.

soudain , à travers la pluie , il distingue une lueur et se dirige dessus.
la faim lui fait contracter les mâchoires à en crier mais il continue sa course ne s'arrêtant que devant une grille.
il l'enjambe sans difficulté et se réceptionne de l'autre côté avec un bruit sourd.
son ouïe soudain entre en action.

son odorat également...une odeur qui pourrait rappeler celle d'un bon rôti fumant.
il en salive et se dirige prestement vers cette odeur tandis qu'il entend distinctement une respiration un peu saccadée.
il dépasse l'entrée de la maison éclairée et se retrouve dans un petit passage qui longe l'arrière de la demeure.

là , devant lui , une silhouette , l'odeur vient d'elle et Brian comprend avec horreur...il a faim et n'a qu'une envie , sauter à la gorge du malheureux pour le dévorer.
il lutte de toutes ses forces contre ses instincts et chuchote.*

-"Al , c'est toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquêtes londoniennes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masterole :: Votre univers :: Tout un monde (ou presque) :: Maléfices - ère victorienne-
Sauter vers: