Forum sur les jeux de rôles
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enquêtes londoniennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:15

Première affaire


*Alistair Firthwight boit tranquillement son thé devant son bureau de travail.

il tient sa tasse d'une main tandis que l'autre monte au niveau de ses yeux la fiche du rapport d'une patrouille policière de la nuit.

malgré son jeune âge , il n'a pas encore 26 ans , il arbore avec grande fierté son insigne de policier-enquêteur de la cité de Londres qu'il vient de recevoir.

cette nuit , dans le quartier du Bartholomew's Hospital , sur l'un des trottoirs de Giltspur street , la patrouille de police a trouvé le corps sans vie d'un homme.

le cadavre est celui d'un individu mâle d'une cinquantaine d'années entièrement nu.

sa langue a été arrachée et le corps porte de très nombreuses morsures.

Al grimace et repose sa tasse...sa première enquête ne va pas être simple.

il passe sa main dans sa chevelure ondulée blonde épaisse et son regard d'un bleu très clair semblent contrarié.

bien...d'abord , il doit voir le légiste de l'hopital afin d'avoir plus d'informations sur les blessures du cadavre.

il se lève , prend son manteau-cape et sa canne avant de sortir du bâtiment pour hêler un fiacre.

la police londonienne manque d'effectifs de plus en plus et il aurait grand besoin d'agents à son service pour l'aider dans sa tâche.

un fiacre , enfin , s'arrête et il s'installe confortablement avant de donner l'adresse de l'hopital le plus ancien d'angleterre...*

*durant le trajet , il réfléchit à ce qu'il va devoir faire.
d'abord et avant tout autre chose , il doit identifier la personne décédée.

cela ne sera pas simple mais il éspère que peut-être la chance lui sourira et lui permettra d'avoir un indice sur lequel partir pour son enquête.

le fiacre finit par s'arrêter devant l'hopital et Al en descend avant de régler la course.

le cocher va pour partir quand le jeune inspecteur l'interpelle.*

-attendez mon brave.
dites-moi vous venez souvent dans cre quartier de la ville ?

*le cocher a un regard suspicieux vis à vis du policier et semble hésiter.*

-je vous conseille fortement de ne pas me mentir...

*le regard bleu d'Al devient dur et la menace à peine voilée qui pointe derrière la phrase n'a pas échappé au cocher.

s'il ment et que le policier peut le prouver , l'homme pourrait passer du temps derrière les barreaux.

la police de Londres est chatouilleuse en ce moment et mieux vaut faire profil bas.

c'est ce que fais le cocher finalement.*

-non monsieur , moi non mais...il y a des cochers qui ont l'habitude de faire les courses ici.

faudrait demander à notre maison mère...

*Al prend l'adresse de la maison de fiacres et remercie le cocher qui ne demande pas son reste pour partir.

une piste , peut-être...Al se retourne et entre dans l'hopital...*
*une infirmière à l'air revêche s'approche de lui et le fusille du regard.
elle a peut-être une cinquantaine d'années et ressemble à une marâtre venant gronder un enfant qui vient de faire une bétise.

aussi stupide que cela lui paraisse , Al ne peut s'empêcher de ressentir une légère culpabilité en voyant arriver ce dragon.

il se sent comme un gosse prit en faute et se secoue mentalement , détestant cette faiblesse absurde puisqu'il n'a rien à se reprocher.

le petit air de triomphe qui éclaire le visage de l'infirmière ne fait qu'accroître son malaise.*

-vous désirez ?

*la voix de la femme est sèche mais cela ne l'étonne pas le moins du monde vu son apparence d'ogresse.*

-hum , bonjour madame , je suis l'inspecteur Firthwight et je désirerais voir le médecin légiste de votre établissement.

*l'infirmière le fixe et ne bouge pas , ne dis rien et semble attendre.
Al cligne des yeux sans comprendre.

un bruit vers le sol attire son attention et il voit le pied de la femme taper nerveusement le parquet , signe de son agacement.

il relève la tête et hausse les sourcils , perplexe , sentant monter en lui une certaine panique enfantine.

le regard de l'infirmière se fait glacial et Al sent ses joues s'empourprer.

enfin , il écarquille les yeux , vire au cramoisi et fouille maladroitement dans ses poches à la recherche du papier prouvant ses dires.

il le tend à la femme qui l'éxamine longuement avant d'acquiesser , satisfaite.*

-bien , suivez-moi je vous prie.

*Al la suit , penaud et honteux mais surtout ennervé contre lui-même de cet attitude de gamin qu'il ne peut s'empêcher d'avoir face à cette bonne femme acariâtre.

l'infirmière le mène devant une porte en chêne massif oû une plaque de cuivre porte un nom gravé avec soin : Docteur Andrew Moriarty.

elle toque à la porte , l'entrouvre , passe la tête et annonce l'identité du visiteur et sa demande de visite immédiate.

Al refoule l'envie irrésistible de refermer la porte sur la tête de ce monstre femelle et reste stoïque comme seuls les anglais savent le faire.

une voix grave et harmonieuse répond au dragon , acceptant la visite et l'infirmière ouvre la porte avant de prendre congé , jetant un dernier regard hostile au jeune policier.

Al entre dans un bureau à l'ambiance feutrée très agréable.
une douce chaleur émane d'un feu de cheminée , des teintes bleus et ocres ainsi qu'un mobilier raffiné donnent à la pièce l'allure d'un petit salon plutôt que celle d'un bureau austère de médecin.

un bureau siège bien au fond de la pièce , sur la droite , mais la pièce bénéficie de fauteuils confortables entourant en demi-cercle la cheminée.

le docteur Moriarty est assis dans un des fauteuil et sourit.
il tient à la main un dossier qu'il était vraissemblablement en train de consulter à l'arrivée du poilicer.

c'est un homme de 60 ans , au teint hâlé , aux joues potelées mangées par une jolie barbe grise assortie à la couleur de ses cheveux , coiffés avec soin.

son regard noisette est amical et chaleureux.
il sourit , pose le dossier sur une petite table basse qui fait face à la cheminée et invite de la main l'inspecteur à s'asseoir dans un des fauteuils.*

-asseyez-vous je vous en prie...


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:16

-je suppose que votre venue est lié à la découverte du corps de ce malheureux près d'ici ?

-en effet docteur Moriarty.
vous êtes légiste , n'est ce pas ?

pourriez-vous faire une autopsie du corps de la victime ?
et combien de temps pensez-vous mettre ?

*le médecin réfléchit.*

-vous comprendrez que j'ai d'autres tâches à effectuer dans cet hopital mais je pense pouvoir terminé l'autopsie d'ici à demain soir.

*le jeune inspecteur acquiesse.*

-c'est parfait , je repasserais en ce cas demain , merci de votre coopération , docteur.

*Al se lève et serre la main du médecin avant de partir.
il chemine le long du couloir et sort de l'établissement.

il hêle un fiacre et demande à se rendre à la maison-mère des fiacres Harper...*
*les rues de la capitale commencent à être encombrées par les fiacres , les chariots et ses étranges machines sans chevaux qui font fureur en ce moment.

Al ronchonne dans son fiacre , ralenti par tout ce monde.
Big Ben sonne les 11 h quand enfin il arrive devant le porche de la maison-mère Harper.

il descend , paie sa course au cocher et entre dans une vaste salle dépouillée où un bureau en bois massif trône.
quelques bancs en bois finissent la décoration spartiate de la pièce.

une femme d'une quarantaine d'années , les joues creuses , des cernes de fatigue sous un regard vert d'eau et une robe noire stricte l'accueille d'un sourire glacial.*

-vous désirez ?

*cette fois , Al pince les lèvres et fusille la secrétaire d'un regard si dur que celle-ci baisse les yeux.*

-tout d'abord bonjour !
je constate combien la politesse n'est pas une vertu que l'on recommande pour le métier de secrétaire.

c'est fort étonnant , j'aurais crû le contraire...

*la réplique fait mouche et la femme pâlit légèrement , gênée , avant d'afficher un sourire plus chaleureux.*

-oui , bonjour je suis navrée de cet accueil fort peu coutumier de ma part , je peux vous l'assurer.
je vous présente mes excuses...que puis-je pour votre service ?

*Al savoure cette petite revanche qui va le remplir de culpabilité d'ici quelques secondes il le sait.
il présente ses papiers de policier avant de répondre.*

-je désirerais savoir quels sont les cochers qui s'occupent du quartier du Bartholomew's Hospital , je vous prie.

*la secrétaire plisse les yeux de curiosité.*

-puis-je savoir pour quelle raison ?

*Al acquiesce.*

-j'enquête sur un crime commit dans cette rue hier soir et j'aimerais interrogé vos cochers afin de savoir s'ils n'auraient rien remarqués d'inhabituel lors de leurs heures de travail.

*la secrétaire fait un signe de compréhension et se lève.*

-je vais regarder dans le registre , un instant je vous prie , je reviens.

*Al patiente pendant qu'elle quitte la pièce , regrettant , comme il l'avait pressentit de s'être venger sur la pauvre femme...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:17

*la secrétaire revient avec un registre qu'elle pose sur son bureau avant de le feuilleter.
Al patiente sagement , une façon tacite de se faire pardonner sa dureté vis à vis d'elle quelques instants avant.
enfin elle relève la tête et sourit.*

-"hier soir il y avait 4 de nos cochers à faire le quartier :
Charles Edwin , Brian Templeton , John Thinwood et Terrence Fleetweek."

*pour chacun d'eux , la secrétaire donne leur adresse au policier qui note le tout dans son calepin de cuir.
il le range dans sa poche et s'incline poliment avant de remercier la secrétaire pour son aide.
il sort et marche car le premier des cochers se trouve non loin , à quelques pâtés de maison...*

Al arrive devant la porte d'un immeuble et entre.
dans le hall , deux vieilles dames discutent de leurs articulations douloureuses et s'arrêtent net pour détailler de façon fort indiscrète le nouveau venu.

un peu mal à l'aise d'être ainsi étudié , Al salue les deux femmes , se présente et demande où habite le cocher.
les deux femmes lui indiquent le premier étage et le regardent monter l'escalier avec curiosité.

il les entend chuchoter dans son dos et sourit.
à n'en pas douter , les deux petites vieilles vont agrémenter leur discussion quotidienne de suppositions sur sa présence en ces lieux.
sur la palier du premier étage , il frappe à la porte de l'appartement et attend patiemment.

la porte s'ouvre sur un homme corpulent d'une cinquantaine d'années aux moustaches impressionnantes et à la rousseur flamboyante.
ses yeux verts clairs deviennent instantanément méfiant en voyant les papiers qui certifie que le jeune homme devant lui est bien un policier.

de mauvaise grâce , il laisse un passage afin qu'Al entre et l'invite à s'asseoir dans un salon en désordre.
pas de doute , l'homme vit seul , se dit le policier.
une femme ne permettrait pas qu'un tel bazar encombre son lieu de vie.

le cocher s'assoit à son tour sans offrir de thé ou une autre collation comme le ferait une personne bien élevée.
il fixe le jeune homme et croise les bras sur sa bedaine bien rebondit.*

-"vous voulez quoi au juste ?"

-"je voudrais savoir si hier au soir vous n'auriez rien remarqué d'inhabituel dans le quartier où vous travaillez ?"

*le cocher réfléchit un peu et secoue la tête.*

-"non , j'ai rien vu ni rien entendu qui puisse attirer mon attention , désolé."

*l'homme a l'air sincère et Al n'insiste pas.
il le remercie et ressort de l'appartement et de l'immeuble un peu dépité.
pour le moment rien ne vient l'aider à trouver ce qui s'est passé la veille au soir et cela l'ennuie.
sa première enquête ne doit pas être un échec...il le refuse !

alors qu'il hèle un fiacre , il entend la voix de Richard le cocher l'appeler.
il se retourne en haussant les sourcils quand il voit le gros homme courir vers lui.
il arrive , presque violet tant il manque de souffle et explique en ahanant qu'il a croisé au petit matin son confrère , Brian Templeton qui lui a paru très nerveux.
une attitude qui ne lui est pas habituelle...

Al remercie chaleureusement le vieux cocher et monte dans le fiacre , direction la demeure de Templeton.
qui sait , avec de la chance , Templeton a peut-être vu quelque chose...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:18

*Brian Templeton habite une petite maisonnette dont la façade donne directement sur la rue.
Al frappe à la porte et attend qu'on vienne lui ouvrir.
quelques minutes passent et personne ne répond.
le policier réitère son geste plusieurs fois sans avoir plus de succès et peste intérieurement contre sa malchance.

il se tourne pour partir quand un bruit sourd à l'intérieur de la demeure lui fait comprendre qu'elle n'est pas vide.
il frappe plus vigoureusement à la porte en parlant fort.*

-"je sais qu'il y a quelqu'un , ouvrez , police de Londres !!"

*un bruit sourd à nouveau , puis plus rien.
nerveux , Al se recule et un mouvement sur sa droite le fait tourner la tête rapidement.
il aperçoit un homme qui vient de débouler d'une ruelle qui longe le côté de la maisonnette.
l'homme détale à toute vitesse.

Al note en se lançant à sa poursuite qu'il porte un manteau-cape noir , qu'il a des cheveux châtains clairs et qu'il possède une silhouette athlétique.
l'homme court vite mais le jeune policier a la rage au ventre et n'est pas décidé à laisser un témoin éventuel lui échapper.
il force l'allure et bondit littéralement sur le fuyard.

ce dernier , surpris par le poids de son poursuivant s'étale de tout son long sur le sol , très vite ceinturer par Al qui hurle à l'intention de deux policiers de rue qui accourent vers eux.*

-"je suis inspecteur de la police de Londres , venez m'aidez !!"

*les deux policiers s'exécutent et saisissent le fuyard.
Al remercie ses collègues chaleureusement pour leur aide et ensemble , tout le monde se rend au poste de police...*

*de retour au poste , on installe le prisonnier dans une pièce entre deux policiers tandis que Al l'interroge.*

-"tout d'abord , veuillez me donner votre prénom et votre nom , je vous prie."

*l'homme pince les lèvres et marmonne.*

-"Brian Templeton."

*Al fronce les sourcils.*

-"bien , dites-moi pourquoi vous être enfuit ainsi dans la rue alors que je vous demandais d'ouvrir ?"

*l'homme baisse les yeux , mal à l'aise.*

-"j'ai...j'ai eu peur monsieur."

*le jeune policier hausse les sourcils.*

-"de quoi donc avez-vous eu peur ?"

*Templeton relève les yeux et les fixent sur Al , une lueur de frayeur s'y lit distinctement*

-"vous comprenez , cette nuit je..j'ai vu quelque chose d'épouvantable et..et..j'ai eu peur que cette chose vienne pour moi..."

*l'homme se met à trembler soudain et Al reste perplexe , comme les deux autres policiers.
il se penche en avant et regarde plus intensément le cocher.*

-"vous avez vu quoi ? de quelle chose parlez-vous ?"

*l'homme secoue la tête , toujours effrayé.*

-cette nuit je passais dans la rue près de l'hôpital quand j'ai vu un homme étendu sur le sol et un autre qui était penché sur lui.
au début , j'ai cru qu'il s'agissait d'un passant ayant fait un malaise ou peut-être un soûlard ivre mort qui cuvait par terre.

l'autre semblait vouloir lui prêter secours.
quand je suis arrivé tout prêt , j'ai demandé s'il voulait de l'aide et celui qui était penché sur l'autre s'est retourné tout en restant accroupi.

j'avais ma lanterne accroché sur mon fiacre , monsieur , et j'ai vu un...un monstre avec du sang plein la bouche.
il portait une sorte de pyjama très sale et il était...oh seigneur!
c'était un..un mort vous comprenez ?
il était mort et...ça se voyait parce qu'il puait et avait une partie de son visage putréfié.

c'était atroce et quand il m'a vu , il a commencé à se redresser et j'ai fuis , l'autre par terre était couvert de sang et ne bougeait plus.
je sais bien que vous n'allez pas me croire mais je vous dis la vérité monsieur , je le jure."

*un silence s'installe dans la pièce tandis que les trois policiers restent sans voix...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:19

*Al sort de la pièce en restant perplexe.
le cocher a l'air sincère mais cela n'est pas possible.
comment une chose morte pourrait-elle bouger ?

il n'y a que deux possibilités : soit le cocher avait bu et a divagué quelque peu , soit il est atteint de folie et croit réellement ce qu'il dit.
la seconde solution lui paraît plus plausible.
que faire de Templeton...c'est un témoin certes , mais un témoin pas le moins du monde crédible.

Al secoue la tête.
cette affaire lui réserve des maux de têtes à revendre , il en est persuadé.
il retourne dans la pièce et parle au cocher.*

-"hum , je vous libère mais je vous demanderais de restez à disposition monsieur Templeton , pour les besoins de mon enquête , vous comprenez ce que je vous dis ?"

*le cocher acquiesce et se lève avant d'être raccompagner dehors par les deux policiers.
Al reste seul dans la pièce et , assis derrière le bureau , il tapote ses doigts en réfléchissant.
qu'a bien pu voir le cocher qui le terrifie ainsi et lui fasse croire qu'il a vu une sorte de mort-vivant ?

bon , qu'a dit Templeton...un mort avec une sorte de pyjama très sale...un pyjama...
soudain le jeune policier sursaute et ses yeux étincellent.
lhopital tout proche , le pyjama...mais bien sûr , cela ne peut qu'avoir un rapport certain.
Al se lève , attrape son manteau-cape et sort héler un fiacre , direction l'hôpital...à nouveau.*

*dans le fiacre qui l'emmène à l'hôpital , Al réfléchit à comment aborder son investigation.
si l'homme au pyjama vient bien de l'hôpital , il doit y avoir une trace flagrante de sa sortie vu l'état pitoyable dans lequel se trouvait le vêtement qu'il portait d'après le témoignage de Templeton.

quand , enfin , il arrive devant l'établissement , il paie sa course et descend avant de rester quelques instants devant les portes.
au lieu d'entrer , il fait le tour du vaste bâtiment.
l'hôpital possède un petit parc à l'arrière entouré d'un mur d'un moins trois mètres de haut.

malgré son examen , Al ne distingue pas de traces pouvant lui laisser penser que l'homme au pyjama est passé par là.
en longeant le mur , il arrive à une grille fermée à clef.
en se penchant un peu , il remarque un petit morceau de tissu sale accroché à la poignée de l'ouverture.

il fronce les sourcils mais sourit devant cet indice , il s'en approche et se recule aussitôt , repoussé par l'odeur infecte qui se dégage de ce morceau de tissu pourtant minuscule.

les paroles du cocher lui reviennent en mémoire : "c'était un..un mort vous comprenez ?
il était mort et...ça se voyait parce qu'il puait et avait une partie de son visage putréfié. "
Al sent soudain un frisson glacé dévalé sa colonne vertébrale tandis qu'un crainte sourde s'insinue en lui.

il se secoue intérieurement.
allons , il ne va se mettre à croire à des choses ridicules à cause d'un morceau de tissu qui pue...
c'est un hôpital , des gens y sont soignés pour des blessures , des blessures infectées.
cela peut venir d'un pansement d'une de ces blessures...oui c'est certainement cela...
Al fait taire la petite voix interne qui lui souffle qu'il se trompe et qu'il vient de franchir la frontière qui le conduit vers l'horreur.

il retourne à l'entrée de l'hôpital et le regarde encore un instant avant d'y entrer.
est-ce une idée ou le bâtiment lui parait-il plus sombre , plus inquiétant que tout à l'heure ?*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:19

*le jeune policier se reprend et entre.
l'infirmière qui l'a accueillît ce matin ne semble pas être dans les parages...tant mieux , se dit-il.
il hèle un jeune homme qui passe non loin.
une vingtaine d'années , les cheveux courts roux , les yeux verts ainsi qu'un air vraiment engageant.
il sourit à Al en s'arrêtant.*

-"oui monsieur ?
vous désirez de l'aide ?
je peux vous renseignez ?"

*le sourire chaleureux du jeune homme finit de persuader Al que ce garçon est un type bien.
il lui sourit à son tour , rassuré , ses curieuses idées loufoques envolées.
il se présente d'abord avant de continuer.*

-"je suppose que vous avez dû entendre parler de la découverte du corps ce matin très tôt ?"

*le jeune homme acquiesce , regarde autour de lui et invite Al à le suivre dans une salle de repos du personnel pour pouvoir continuer cette discussion tranquillement.
ensemble , ils longent un couloir avant de pénétrer dans une salle ou de vieux fauteuils partagent leur place avec une grande table en bois et deux bancs.

au fond de la pièce , un fourneau en fonte chauffe la pièce et permet de se préparer du thé chaud.
un buffet bas en bois contient visiblement les divers couverts , tasses , soucoupes et autres ustensile de cuisine.

dans la pièce se trouve déjà 3 personnes : un homme d'une soixantaine d'années , les cheveux mi-longs gris , les yeux marrons et le teint hâlé.
quelques petits morceaux de brindilles et de l'herbe sous ses chaussures font penser au jeune policier qu'il s'agit certainement d'un jardinier.

l'homme discute avec une petite blonde boulotte d'une vingtaine d'années bien passées , un peu engoncée dans son uniforme d'infirmière dont le regard bleuté semble très rieur.
tous deux sont assis dans un fauteuil et semblent attendre que la troisième personne revienne avec le thé.

la jeune femme près du fourneau tourne le dos à Al.
sa chevelure platine est légèrement bouclée et remontée en un chignon élégant.
sa silhouette est parfaite aux yeux du jeune policier et il sent un frisson agréable le parcourir en admirant les formes troublantes qu'il a sous les yeux.

quand elle se retourne , Al en reste ébahie.
le visage de la jeune femme est superbe.
ses traits sont d'une finesse remarquable , ses lèvres pulpeuses à souhait sont sans artifice et n'en ont nullement besoin.
ses yeux en amande sont d'une couleur rarissime : mauve.

la beauté de la jeune femme est envoûtante et Al ne se rend même pas compte qu'il reste tétanisé la bouche grande ouverte depuis quelques secondes déjà.
heureusement pour lui , le jeune infirmier le bouscule un peu et il réalise alors ce qui vient de se passer.

il rougit fortement , toussote , mal à l'aise , avant de se redresser et de reprendre contenance.
il se présente alors avec un sourie un peu pincé.
la jeune femme sourit et rajoute sur le plateau qu'elle préparait deux tasses et deux cuillères en plus des trois s'y trouvant déjà.

le jeune infirmier rouquin se présente alors , il se nomme Brian Kingsley.
il présente ses collègues : le jardinier s'appelle John Foster , la petite boulotte Mary Flanderson et la jeune beauté Mina Brighton.
la jeune femme est infirmière , lui chuchote Brian.

très amicalement , le petit groupe accueille les deux nouveaux venus et tous le monde s'installe dans les fauteuils autour du plateau qu'amène Mina.
la jeune beauté fait le service et tous se retrouve bientôt avec sa tasse de thé fumante dans les mains.
Brian rompt le silence en premier.*

-"alors inspecteur , que désirez-vous savoir au juste ?"


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 31 Oct - 12:20

*Al remercie pour la tasse de thé et en boit quelques gorgées avant de donner la raison de sa visite.*

-"vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a eu un meurtre hier soir dans la rue , je suppose ?
hors , il semblerait que l'un de vos pensionnaires soit le responsable du décès de ce pauvre homme.
un témoin a pu décrire un homme...euh...un homme défiguré ou..ou souffrant de plaies infectées en pyjama..."

*le groupe ouvre de grands yeux étonnés aux dires du policier.
ils se regardent mutuellement et Al a soudain l'impression désagréable qu'ils lui cachent quelque chose.
ils donnent , en cet instant précis , l'image de gens qui ont conclut une sorte d'accord tacite dont tous le monde accepte le principe et ce , dans le plus parfait silence...

Al sourit , arborant un masque de totale naïveté , en buvant encore quelques gorgées de son thé.*

-"je sais que cela peut vous paraître insensé , mais c'est bel et bien ce que le témoin a vu."

*Brian , qui est le seul a ne pas avoir eu l'air "complice" répond en premier.*

-"un de nos pensionnaires ?
c'est impossible , inspecteur.
la nuit , il y a des gardiens et les portes de l'hôpital sont verrouillés.
comment un de nos pensionnaires aurait-il pu sortir ?"

*Al élargit son sourire.*

-"j'avoue que j'espérais que vous me le diriez , justement..."

*un certain malaise s'installe entre les différentes personnes présentes et Al choisit de hausser le ton.
sa voix se fait plus dure.*

-"j espère que vous vous rendez compte qu'il s'agit d'un meurtre et que toute personne au courant de quelques éléments que ce soit concernant ce sinistre évènement doit aider la police.
dans le cas contraire , elle sera considérée comme complice et risque le bagne au mieux ou la peine de mort au pire..."

*Al laisse sa phrase s'imprégner dans l'esprit de chacun et boit quelques gorgées de son thé.
finalement , c'est la jeune beauté qui rompt le silence.*

-"écoutez inspecteur , je ne suis pas très sûre mais hier soir , madame Phildings , une de nos infirmières-chefs , était de garde et ce matin quand je l'ai croisé alors qu'elle rentrait chez elle , elle avait l'air particulièrement nerveuse.
on aurait dit qu'elle...qu'elle avait peur de quelque chose."

*les autres , quoique réticents au début finissent par hocher la tête , accréditant en silence les dires de la jeune femme.
tous sont nerveux...Al a l'impression qu'eux aussi ont peur de quelque chose.
pourtant , il est presque sûr qu'ils n'arriveraient pas à expliquer cette peur , cela se voit dans leur embarras flagrant.
que peux bien cacher comme mystère cette mort et quel lien y a t-il avec cet hôpital ?*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 1 Nov - 13:47

*après avoir noté le nom et l'adresse de madame Phildings , Al remercie les personnes autour de lui et leur demande de rester à disposition au cas où il devrait les réinterroger.
Brian Kingsley le raccompagne et s'excuse de ne pouvoir faire plus.
l'inspecteur se tourne vers lui avant de quitter l'hopîtal.*

-"écoutez , je vois bien qu'il y a un malaise ici...j'espère juste que cela n'a rien à voir avec le meurtre de cette nuit.
n'hésitez pas à venir me voir si quelque chose ne va pas."

*il tend sa carte au jeune homme qui la prend en souriant.*

-"merci , je m'en souviendrais."

*Al prend congé et de , nouveau , hêle un fiacre.
tandis qu'on l'emmène vers madame Phildings , il lutte intérieurement contre le malaise qui l'envahit de plus en plus.
aussi irrationnel que cela puisse paraître à ses yeux , quelque chose de sombre , d'obscur , d'effroyable se cache , se terre dans les murs anciens de l'hoîtal.
il en est de plus en plus persuadé à mesure qu'il avance sur cette enquête.

après quelques rues , le fiacre s'arrête devant une petite maison coincée entre deux magasins : un savatier à gauche et un fripier à droite.
Al paie sa course et vient frapper à la porte.
c'est un homme de 70 ans passé qui lui ouvre.
il est vêtut d'un ensemble gris foncé un peu vieillot mais propre et de chaussons un peu usés.

ses yeux noirs contrastent avec la blancheur de ses cheveux et le teint pâle de sa peau.
pourtant , le vieil homme ne semble pas en mauvaise santé et sourit au jeune inspecteur.
sa voix est douce et il parle assez bas.*

-"bonjour , que puis-je faire pour vous , jeune homme ?
excusez-moi si je ne parle pas fort mais ma fille dort à l'étage , elle travaille de nuit , vous comprenez..."

*Al sourit à son tour et se présente avant de dire ce qui l'amène au vieil homme qui perd son sourire au récit du meurtre qui a eu lieu la veille au soir.*

-"je désirerais interrogé madame Phildings si vous permettez."

*le vieil homem acquiesce et laisse entrer le policier avant de refermer la porte.
il l'invite à entre rdans un salon et lui demande une minute pour aller réveiller sa fille.
Al patiente sagement quelques instants avant de voir apparaître une femme d'une quarantaine d'années , le visage creusé par la fatigue , des cernes sous ses yeux marrons et une tignasse de cheveux châtains pas vraiment bien peignés.

la dame a enfilé rapidement une robe de chambre par-dessus sa chemise de nuit beige et fait une petite réverance à Al avant de s'asseoir dans le fauteuil en face de lui.
sa voix est encore ensommeillé quand elle prend la parole.*

-"que puis-je pour vous , inspecteur ?"

*Al croit discerner au fond de son regard une lueur d'angoisse...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 4 Nov - 20:38

*le policier explique en quelques mots l'enquête sur laquelle il travaille et son passage à l'hopital.
la pauvre femme semble se décomposée à chacune des phrases qu'il prononce.
Al remarque aussi qu'elle se tortille les doigts nerveusement.
il se penche vers elle et son regard se fait perçant.*

-"écoutez-moi madame , un homme est mort dans cette affaire et si vous ne me dites pas toute la vérité sur ce qui se passe dans cet établissement , vous vous rendez complice du meurtrier..."

*à ces mots , elle se crispe , se tétanise avant de fondre en larmes.
il l'a laisse pleurer sans réagir.
il sent que ses larmes lui font du bien , qu'elle les retenait , ainsi qu'un gros stress depuis longtemps.
elle pleure de longues minutes avant de doucement se calmer et de souffler dans un murmure.*

-"si vous saviez , inspecteur..."

*Al l'invite d'un mouvement de la main à poursuivre et se cale mieux dans son fauteuil en attendant les révélations de l'infirmière.
sans le regarder , elle commence à parler.*

-"il se passe des choses terribles dans les sous-sols de l'hôpital , inspecteur et ce , depuis longtemps.
c'est le domaine du docteur Andrew Moriarty et...et il est très stricte sur le personnel qui a le droit de descendre dans son laboratoire d'études."

*devant le haussement de sourcils de l'inspecteur , l'infirmière ajoute.*

-"oui , oui , il y a la section de la morgue bien sûr mais plus bas il y a encore un niveau et c'est là que le docteur fait ses études et ses expériences.
comme je vous l'ai dit , il y a peu de personnes à pouvoir y entrer et de ce que j'en sais , les gens qui travaillent avec lui ne sont pas bavards sur ce qui s'y passe.
pourtant...pourtant quelquefois la nuit , quand je fais ma ronde et que je descend vérifier qu'il n'y a rien d'anormal dans le secteur de la morgue , j'entends des bruits bizarres.

plus d'une fois , je me suis approchée de la porte qui ferme l'entrée de l'escalier menant au laboratoire du docteur et j'ai entendu des plaintes.
comme ci...comme ci des gens étaient enfermés en bas et qu'ils...qu'ils râlaient doucement.
pourtant , toutes les personnes travaillant pour le docteur sont connues et aucunes n'a disparues ou démissionnées de ce que j'en sais.
mais hier soir...hier soir quand je suis descendue pour vérifier la morgue...il y avait quelque chose d'anormal.
une odeur pestilentielle stagnait dans le couloir , près de l'escalier et...et...la poignée de la porte qui mène au laboratoire était poisseuse de sang."

*l'infirmière se penche vers Al qui semble fasciné par son récit.*

-"je suis certaine que personne n'est rentré dans la section de la morgue depuis le départ du personnel de jour à 19h.
je le sais parce que c'est moi , et moi seule , qui possède la clé qui ouvre la section de la morgue.
et la nuit , à part moi , personne n'y met les pieds.
je n'explique pas , je ne comprend pas...mais...cela m'a fait une belle peur et je...je n'ose pas imaginer y retourner la nuit prochaine."

*elle frémit et son regard effrayé prouve mieux que tout sa sincérité.
Al reste quelques instants sans bouger.
il sent de nouveau ce sentiment de malaise , de peur enfouie loin dans son subconscient remonter en lui et lutte pour le refouler.
il faut qu'il reste logique et qu'il ne laisse pas les vieilles superstitions ou légendes prendre le pas sur son raisonnement de policier.
il remercie l'infirmière avant de prendre congé.
dans la rue , la pluie se met à tomber et Al hèle un fiacre pour rentrer au commissariat.

les collègues , quand ils le voient arriver plaisantent sur sa pâleur mais lui ne sourit pas et rentre dans son bureau sans leur parler.
les policiers se regardent tous , perplexes , et s'interrogent sur ce comportement bizarre qui n'est pas l'habitude du jeune homme qu'ils ont eu le temps de connaître quand il n'était que stagiaire.
le silence de son bureau ne rassure pas Al.
assis sur son fauteuil , il met par écrit tout ce qu'il a apprit.
après avoir mit sur papier son rapport de la journée , il se laisse aller dans son fauteuil pour réfléchir...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Jeu 8 Nov - 1:54

*la nuit est tombée quand il sort enfin de son bureau.
l'air frais lui fait du bien et il préfère marcher un peu pour se clarifier les pensées.
toute cette affaire le rend mal à l'aise , il sent que quelque chose d'anormal se passe dans ce laboratoire de l'hôpital et l'envie le prend d'aller y jeter un oeil , mais une petite voix dans sa tête lui crie de ne surtout pas franchir cette frontière diffuse entre la normalité et l'irrationnel.
elle lui dit qu'une fois qu'il l'aura franchit , il ne pourra plus revenir en arrière et que sa vie en sera à jamais bouleversée.

malgré tout , il lève le bras et hèle un fiacre pour l'hôpital.
tout le long du chemin , il lutte contre lui-même et cette satanée peur qui tente toujours de remonter à la surface.
il la sent encore quand il pénètre dans le hall de l'établissement hospitalier et se présente devant une infirmière brune d'une trentaine d'années qui se présente sous le nom d'Emma Heliot.
elle remplace madame Phildings et possède en effet la clé qui ouvre la section de la morgue.


elle frissonne quand il lui demande de l'accompagner là-bas mais s'exécute sans trop tergiverser.
ensemble , ils longent les couloirs déserts de la grande bâtisse avant d'arriver devant la porte qui descend à la morgue.
l'escalier résonne de leurs pas et Al sent sa nervosité grimper d'un cran supplémentaire.
visiblement , l'infirmière n'est pas plus rassurée que lui.
après tout , le lieu n'a déjà rien d'engageant dans la journée alors la nuit...
enfin , ils arrivent dans le couloir qui mène aux différentes salles qui constituent la section mortuaire de l'hôpital .
le silence est total quand ils s'arrêtent un instant.

total ? non...un bruit léger se fait entendre au delà de la lumière que produit la lanterne de l'infirmière.
dans l'obscurité du couloir , là , pas très loin d'eux , quelque chose rampe lentement mais sûrement.
instinctivement , ils ont chacun retenus leur respiration pour mieux entendre le bruit et ce qui les terrifient avant même de voir apparaître quoique ce soit , c'est l'absence de respiration.
ce qui se déplace sur le sol ne respire pas...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 11 Nov - 2:10

*d'une main qui tremble terriblement sous l'anxiété , Al attrape la lanterne de l'infirmière et la hisse à bout de bras pour agrandir le cercle de lumière.
le mouvement de balancier de la lumière éclaire alors par intermittence ce qui rampe vers eux.
Al écarquille les yeux et sent un goût amère envahir sa bouche...le goût de la terreur.
la femme à ses côtés ouvre la bouche mais aucun son ne sort tant la frayeur la tétanise.

sur le sol dallé du couloir , un homme rampe avec son seul bras valide.
l'autre a vraisemblablement été arraché et seul un moignon suintant encore un peu de sang noir reste à la place.
le bras valide est boursouflé et la peau de l'homme est bleutée ou violacée par endroit.
sa tête est , elle-aussi , boursouflée , comme si elle avait reçue des coups et avait enflée.
la mâchoire inférieure est en partie pendante , certainement à cause d'une fracture.
quand au reste de son corps , il est encore entortillé dans un linge mortuaire qui l'emprisonne.

soudain , comme si on avait remis en état ses cordes vocales , l'infirmière pousse un hurlement effroyable qui se répercute dans le couloir , décuplant encore le volume de sa voix haut perchée.
Al sursaute si violemment qu'il en lâche la lanterne et ne voit plus alors la chose hideuse qui rampe sur le sol.
la pauvre femme , terrifiée , court comme une folle et remonte l'escalier , laissant derrière elle le jeune policier.
une fontaine de glace s'abat sur le coeur du jeune homme et ses membres , à sa grande horreur , refusent de lui obéir.
complètement paralysé , il n'entend plus que sa respiration haletante et le bruit immonde de la créature qui avance vers lui.
bientôt la lumière de la lanterne laisse , à nouveau , apparaître le cauchemar rampant et Al ne peux que regarder les yeux morts de la chose se fixer avec avidité sur lui.

la main putréfiée griffe le sol pour avancer et l'odeur infecte lui arrive alors au nez.
les yeux exorbités d'épouvante , il voit la main se rapprocher encore et encore et toucher le bout de sa chaussure.
la créature jusqu'alors silencieuse , émet un gémissement lugubre et sa bouche laisse couler une sorte de salive verdâtre écoeurante.
comme si ce son le libérait de sa transe , Al retrouve l'usage de son corps et fait un bond en arrière.
il dérape et tombe , se relève avec peine tant le sol lui semble glissant et comme l'infirmière , se met à courir comme un fou vers l'escalier qu'il remonte à toute vitesse.
arrivé en haut , il tourne frénétiquement la poignée mais la porte refuse de s'ouvrir.
il réalise alors , avec horreur , que l'infirmière en se sauvant a refermé la porte à clef derrière elle , l'enfermant dans le secteur de la morgue avec le mort-vivant.
il se met à hurler comme un damné , essayant de toutes ses forces d'ouvrir la porte alors que lentement , la créature en bas des marches , commence son ascension...*


Dernière édition par le Mer 14 Nov - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 14 Nov - 13:21

*alors qu'il tambourine à la porte , il sent la main gonflée lui saisir la cheville et tirer dessus.
il lutte mais la créature semble avoir une force phénoménale et il finit par perdre l'équilibre avant de tomber sur les marches à côté du monstre.
avec l'énergie du désespoir , Al utilise ses pieds pour frapper le mort-vivant qui tente de les lui attraper.
le monstre réussit à bloquer la jambe droite du jeune inspecteur et il voit l'immonde créature pencher sa tête hideuse et essayer de le mordre.

heureusement , la mâchoire à demi-démise du monstre l'empêche de lui faire du mal et Al se met à frapper la tête de son adversaire avec frénésie.
soudain , il sent le crâne céder sous son coup et son poing s'enfoncer dans la cervelle puante du mort-vivant.
une odeur pestilentielle s'échappe de la blessure tandis que la créature s'affaisse sur les marches sans plus bouger , bien morte cette fois.

l'odeur écoeurante mêlée à l'horreur de la situation submerge le policier qui se met à vomir abondamment avant de se recroqueviller , haletant , à quelques centimètres du cadavre en putréfaction.
son esprit se perd sur les bords dangereux de la folie et il lutte pour tenter de garder pieds malgré ce qui vient de se passer.
il se traîne avec difficulté pour s'éloigner de ce cauchemar qui gît devant ses yeux et a juste le temps d'arriver en bas des marches avant de perdre connaissance , terrassé par ce qu'il vient de vivre...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Lun 19 Nov - 15:18

*une sensation glacée sur sa peau le tire de son inconscience.
il frissonne et ouvre les yeux sur un plafond haut et sombre qui ressemble à celui d'une cave.
le froid qu'il ressent vient du métal dont est fait la table sur laquelle il est allongé , nu et...attaché.
il sent aussitôt son coeur s'emballer et la peur grimper en lui comme un serpent visqueux qu'il n'arrive plus à retenir.

il tourne la tête pour voir ce qui l'entoure.
une lanterne diffuse une lumière tamisée et tremblotante dans cette pièce qui semble vaste.
il entend sa respiration saccadée se répercuter en écho dans le silence de l'endroit.

à sa droite , un meuble tout en longueur avec des tiroirs et des portes fermées sur lequel repose toute une panoplie impressionnante d'ustensiles de chirurgie et d'autres qu'il ne connaît pas et n'a pas envie de connaître.
à sa gauche , la lanterne , suspendue à un gros anneau de fer rouillé , est au-dessus d'une sorte de fosse , de trou béant.
soudain , dans le silence , il entend un faible gémissement puis un autre et encore un autre.

les sons viennent de la fosse et il tente de redresser sa tête pour apercevoir ce qui s'y trouve malgré sa peur.
la faible avancée de son cou lui permet de voir l'indicible.
là , en bas , dans cette fosse , à quelques centimètres de lui , il voit des cadavres emmêlés , blafards et repoussants qui gémissent en regardant vers lui.
heureusement , la profondeur de la fosse est trop grande pour qu'ils puissent l'atteindre mais cela n'empêche pas sa peur de se transformer en terreur pure.

il laisse la panique le gagner et secoue frénétiquement ses liens , il bande ses muscles jusqu'à ce que la douleur menace de le faire sombre à nouveau dans l'inconscience.
du sang perle sur ses poignets et ses chevilles et il finit par entendre , au-delà de son sang qui tambourine dans ses tempes , les zombis en bas qui s'excitent en sentant l'odeur de son fluide vital qui s'écoule.

à travers la brume de frayeur qui envahit son esprit , Al le réalise et se calme aussitôt , du moins en apparence.
il cesse de bouger et tente de calmer les battements désordonnés de son coeur.
il n'arrivera pas à se détaché et ne sait plus quoi faire.
il sursaute violemment quand il entend la voix du docteur Moriarty.*

-"sage décision que de rester immobile. comme vous avez pu le constatez , le sang frais les rends gourmands."

*Al entend les pas du médecin se rapprocher et finit par le voir dans l'éclairage de la lanterne.
il se penche sur le jeune homme prisonnier en souriant de façon presque paternel , comme le ferait un médecin ordinaire qui visite l'un de ses patients...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 21 Nov - 12:52

-"ahhh mon cher inspecteur Firthwight , que vais-je bien pouvoir faire de vous ? hmmm ?
vous vous êtes montrer fort curieux et surtout plus rapide à comprendre que je ne l'aurais cru.

vous ne m'avez pas laisser le temps de cacher mes expériences afin de ne pas éveiller les soupçons.
quel dommage...je vais devoir me débarrasser de vous , maintenant.
oh croyez bien que je le regrette vivement.
un jeune inspecteur si prometteur , c'est bien regrettable."

*Al sent couler sur ses tempes une sueur glacée et la peur contracte ses muscles qui lui lui font terriblement mal.
il serre les mâchoires en grimaçant et tente de retrouver assez de calme pour que sa voix ne tremble pas.
il doit gagner du temps à tout prix.*

-"j'avoue que ce que je vois ce soir me stupéfie vraiment.
comment ?
comment avez-vous réussit un tel prodige , docteur ?"

*Al met dans sa voix et dans son regard autant d'intérêt admiratif qu'il le peut vu les circonstances.
le docteur hausse un sourcil un peu étonné et l'étudie quelques instants avant de répondre.*

-"ma foi , je peux vous le dire puisque vous ne pourrez jamais le répéter.
j'ai trouvé , il y a quelques mois , une cache dans un des murs de cette salle que j'occupe depuis longtemps.
je n'avais jamais vu cette cache et c'est en installant une nouvelle armoire de rangement qu'elle a été dévoilée.
une mauvaise manipulation et cette dernière a heurté le mur , cassant la pierre , devenue friable avec le temps , qui bouchait la cache.

j'ai trouvé dedans des carnets de cuir qui contenaient les notes d'un certain docteur Alexander Crainn.
il y décrit ses expériences sur des cadavres et sur du sang de...vampire.
oui , oui , mon cher , ne me regardez pas ainsi , je ne suis pas fou.
le docteur Crain était persuadé de pouvoir redonner vie à un mort grâce à ce sang.
il a eu , heureusement pour moi , la bonne idée de noter dans ses carnets le lieu où il cachait ce sang précieux.
depuis , je poursuis ses études dans le plus grand secret.
sauf que..."

*Al réfléchit à toute allure et tente de raisonner comme le ferait le docteur Moriarty.*

-"sauf que l'un de vos...euh...spécimen s'est échappé ?"

*le docteur sourit.*

-"en effet , mon jeune ami , en effet.
j'avais oublié de fermer derrière moi et l'un de mes cobayes a réussit à filer sans que je ne le vois.
heureusement pour moi , un passant a providentiellement retenu l'attention de ce petit fuyard que j'ai pu récupéré bien vite avec quelques difficultés , je dois l'avouer.
c'est que ces créatures sont fort peu réfléchies hélas.
j'espère que mes recherches permettront de garder l'intelligence des cobayes intactes.

il est vrai que jusqu'à maintenant , j'ai manqué de chance pour ce qui est de mes cobayes.
je n'ai eu a disposition que des gens décédés depuis déjà un certain temps ou des vieux au cerveau trop sénile pour m'être utile.
la fuite de mon cobaye aurait pu être salutaire si cet idiot n'avait pas arraché la langue du passant pour la manger.
ce cadavre ne peut , du coup , pas me servir à grand chose.
mais vous...vous , mon jeune ami...."

*le docteur s'approche et saisit la mâchoire du jeune policier entre ses doigts avant de mettre son visage à quelques centimètres du sien.*

"-vous , vous êtes intact , sans défaut , et votre corps sera tout frais..."

*Al écarquille les yeux d'horreur et le docteur se met à rire devant sa mine terrifiée.*

-"allons inspecteur , ne soyez pas si effrayé , vous allez servir la noble cause de la médecine et la faire avancer à grand pas.
vous devriez , au contraire , en être honorer...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Lun 26 Nov - 1:56

-"en attendant , je dois m'occuper de l'infirmière qui vous accompagnait.
permettez-moi de vous laissez quelques instants.
cela ne devrait pas prendre trop de temps , rassurez-vous."

*le docteur s'incline très courtoisement et s'en va.
Al entend ses pas résonner sur le sol , puis changer quand il monte un escalier et enfin un bruit lointain de porte qu'on ouvre et referme...à clé.
de nouveau , le silence...enfin pas tout à fait , les gemissements des morts-vivants dans le trou ont reprit de plus belle.
Al serre les machoires et ferme les yeux pour tenter de se maîtriser.

il réfléchit à ce qu'il peut faire ou pas et se rend compte qu'attaché comme il est , il ne peut qu'attendre sa fin sans possibilité de fuir.
à cet instant , un raclement plus fort le fait tourner la tête vers le trou.
il sent son coeur bondir dans sa poitrine quand il voit une main , puis une autre saisir le bord du trou.
par il ne sait quel moyen , l'un des cadavre semble avoir trouvé comment grimpé sur les autres pour monter plus haut.

bientôt , il voit apparaître un visage blafard , aux yeus cernés de noir et à la bouche barbouillée de sang.
il écarquille les yeux quand le zombi ouvre la bouche et laisse voir sa langue arrachée.
ce cadavre est celui du pauvre homme trouvé cette nuit et confié aux bons soins du docteur Moriarty pour une autopsie.

Al sent son estomac se retourner et il détourne la tête , incapable de se retenir.
il rend tout ce qu'il avait avalé durant les dernières heures et sent le goût amère de la bile envahir sa bouche.
il retourne la tête et sent sa raison vaciller en voyant le zombi se hisser sur le rebord.
il regarde , hagard , lentement autour de lui , comme s'il était perdu et finit par entendre la respiration sifflante du jeune policier.

il lève la tête et se met debout pour avancer vers lui.
Al réprime un sanglot de déséspoir...
non , il ne peux pas mourir ainsi , ce n'est pas possible.
quel fin atroce , dévorer par un mort-vivant.
Al n'entend plus rien d'autre que le pas trainant du zombi qui se fait plus fort au fur et à mesure de son approche.
il ne voit plus rien que cette enveloppe sans âme qui va bientôt le déchiqueter.

c'est pourquoi il est totalement surpris quand il voit arriver dans son champ de vision ujne silhouette qui frappe à l'aide d'une canne le zombi.
ce dernier , aussi surpris que lui , fait deux pas en arrière sous le choc et bascule dans la fosse.
le visage livide de peur de l'infirmier Brian Kingsley se penche sur celui de Al.
avec des gestes frénétiques , il réussitr à libérer le jeune inspecteur et l'aide à se redresser sur la table.
les deux hommes se regardent un instant , tremblant comme des feuilles tous les deux.*

-"vite , inspecteur , sortons d'ici."

*Al ne se fait pas prier et ensemble , ils remontent les marches quatre à quatre.
dans le couloir de la morgue , des lanternes ont été amenées et le docteur Moriarty est étendue sur le sol , visiblement assomé et bien ligotté.
à ses côtés , l'infirmière qui accompagnait Al et deux autres agents de service assez costauds.
l'infirmière détourne pudiquement le regard devant la nudité du policier et Brian court chercher une blouse pour le couvrir.

rouge d'embarras , Al remercie Brian et les autres de leur aide et demande à l'un des deux costauds d'aller chercher du renfort au poste de police.
Brian explique qu'il quittait l'hôpital avec les deux autres quand Emma est apparue en hurlant de peur.
devant ses dires , ils se sont précipités à la morgue et sont tombés sur le docteur Moriarty qu'ils ont assomés.

Brian amène Al dans une petite pièce chauffée par un poêle et le fait assoir devant.
il prépare du thé pour faire patienter le jeune inspecteur.
quand les renforts arrivent , Al explique à ses 6 collègues éberlués ce qu'il vient de découvrir et de vivre.
malgré sa réticence , il lui faut emmener ses collègues voir de leurs propres yeux les zombis pour qu'ils le croient.
tous en ressortent terriblement choqués et le thé de Brian est vite engloutie dans la petite salle où chacun se serre contre l'autre pour échapper au froid persistant qui s'insinue en eux.

Al sent une certaine torpeur l'envahir peu à peu , l'engourdir et se dit que ses nerfs , mis à rude épreuve , sont en train de se relâcher.
il ferme les yeux quelques secondes mais malgré tout ses efforts pour les rouvrir , il n'y arrive pas et s'endort , terrassé de fatigue...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 28 Nov - 12:19

*il se réveille en sursaut mais le décor autour de lui a changé.
il se trouve dans l'une des chambres de l'hôpital.
fronçant les sourcils , il se lève et se rend compte qu'il a été rhabillé avant d'être allongé sur le lit.

perplexe , il sort de la chambre et voit justement Brian au bout du couloir.
oubliant où il se trouve , il crie son prénom avant de se rappeler où il est en voyant deux infirmières passer devant lui en le réprimandant vigoureusement.

il rougit , balbutie quelques excuses et attend que Brian soit à sa portée pour lui saisir le bras et l'entraîner dans la chambre avec lui.
il ferme la porte sur eux et se retourne afin de lui faire face.*

-"qu'est ce que je fais ici , Brian ?
je me suis endormi dans la petite salle au service de la morgue et je me réveille ici , vêtu à nouveau..."

*durant quelques instants , Al sent une sueur froide l'envahir , et si Brian ne se souvenait de rien , et si....
mais il se rassure vite en voyant le regard effrayé de Brian.
il chuchote et fixe la porte comme si elle allait lui sauter dessus à tout instant.*

-"je n'en sais pas plus que vous , inspecteur.
je me suis réveillé il y a une bonne demi-heure dans une des chambres moi-aussi.
je suis descendu à la morgue mais il n'y a plus rien et le docteur Moriarty a disparu.

il fait grand jour...nous avons dormi plusieurs heures et j'ai croisé l'infirmière Heliot dans le couloir mais...mais elle ne se souvient de rien et m'a regardé comme si j'avais perdu l'esprit quand j'ai fait allusion à ce qui s'est passé cette nuit.
je...je ne comprend pas..."

*Al écarquille les yeux sans saisir non plus , incapable d'imaginer que cette femme ai pu oublier.
il entraîne Brian à sa suite et se met à la recherche de l'infirmière Heliot dans les couloirs de l'hôpital...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Sam 1 Déc - 20:50

*après quelques minutes de recherche , Al reconnaît l'infirmière dans le couloir.
il la hèle et avance à pas rapide vers elle , talonné par Brian.
comme ce dernier le lui a dit , il semble bien qu'elle ai totalement oublié ce qui s'est passé.
pire , elle ne se souvient même pas avoir été présentée à Al.

gardant son calme , il l'interroge longuement sur sa nuit de veille et arrive à lui faire avouer qu'elle a dû s'endormir à un moment de sa garde car elle se souvient avoir fait un épouvantable cauchemar qui l'a réveillé en sursaut.*

-"ah oui ?
et...vous souvenez-vous de ce cauchemar ?"

*le regard de l'infirmière se trouble un peu mais elle n'arrive plus à se souvenir de ce qu'elle a pu voir en rêve.
elle hausse les épaules et baille , les traits tirés.*

-"pardonnez-moi inspecteur , mais je suis fatiguée et j'aimerais pouvoir rentrer chez moi afin de dormir car je travaille la nuit prochaine."

*Al hoche la tête et laisse l'infirmière partir , perplexe.
il se tourne vers Brian.*

-"je n'y comprend rien."

-"je sais , je suis comme vous inspecteur , je ne comprend surtout pas comment nous pouvons nous souvenir de ce qui s'est passé et pas eux.
et puis , tout à disparu en bas , il ne reste plus rien sauf peut-être cette épouvantable odeur de décomposition qui émanaient des corps des...euh de...de ces choses."

*Al fronce les sourcils soudain.*

-"mes collègues !"

*Brian écarquille les yeux avant de saisir.*

-"vous pensez qu'ils pourraient se souvenir aussi ?
peut-être pourraient-ils nous en dire plus en effet...
puis-je vous accompagnez , inspecteur ?"

*Al acquiesce et les deux hommes sortent de l'hôpital afin de héler un fiacre...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Sam 8 Déc - 1:20

*le trajet se passe dans un silence angoissé pour les deux hommes.
arrivé au commissariat , Al fait entrer Brian avec lui et ils se dirigent directement vers le plancton de service qui leur sourit.*

-"bonjour inspecteur , monsieur."

*il salue les deux hommes et écoute Al quand il lui demande où sont les six policiers qui sont venus en renfort hier soir à l'hôpital.
le jeune plancton cligne des yeux sans comprendre et se gratte la tête.*

-"euh , je m'excuse , inspecteur , mais...vous parlez de qui au juste ?"

*devant les yeux écarquillés de Al et de Brian , le jeune policier se rend compte que quelque chose ne va pas.
il sort aussitôt le registre de la nuit et consulte les rapports et les diverses notes laissées par ses collègues.
quelques instants après , il secoue la tête et relève les yeux vers Al.*

-"je suis navré mais hier soir , il n'y avait que 4 inspecteurs de garde et non 6.
et je ne vois noté nulle part une sortie en groupe.
cela aurait été étonnant qu'ils partent tous et laissent le commissariat vide.
euh...vous êtes sûr de ce que vous dites , inspecteur ?"

*le pauvre plancton est bien ennuyé mais pas autant que les deux hommes qui lui font face.
Al secoue la tête , livide , et fait un geste vague de la main avant de saisir Brian par le bras pour l'entraîner dans son bureau.*

-"je dois me tromper , hum , désolé , viens , allons dans mon bureau , Brian."

*le tutoiement soudain ne semble pas gêner le jeune infirmier qui suit sans rien dire.
une fois la porte du bureau refermée sur eux , AL va directement s'asseoir dans son fauteuil , sonné.
Brian s'assoit à son tour et reste un moment à observer le policier.
il finit par parler...*

-"je ne sais pas quoi en penser mais il semble au moins qu'une chose soit évidente."

*Al relève lentement les yeux vers lui.*

-"ah oui ?"

*Brian hoche la tête.*

-"oui , Al , on s'est donné beaucoup de mal pour effacer les traces de ce qui s'est passé hier soir."

*Al se raidit en entendant cette évidence et ouvre fébrilement son tiroir de bureau pour chercher les feuilles de rapport qu'il a eu entre les mains concernant le meurtre de l'hôpital.
il a beau chercher , il ne trouve plus rien , pas même la feuille qu'il avait mise avec et sur laquelle il avait prit deux ou trois notes personnelles sur le sujet.

il referme le tiroir avec rage et serre les mâchoires.
il fixe Brian et lit dans ses yeux une crainte mêlée d'une vive curiosité.
malgré la situation plus qu'inquiétante , ils sont tous les deux avides d'en apprendre d'avantage sur ce mystère.

mais Al a un doute...doit-il laissé l'infirmier pour qui il ressent une vive amitié s'engager dans cette enquête qui , il le sent bien , ne sera pas sans danger ?
aussi étrange que cela puisse paraître et pour une obscure raison , seul lui et Brian semblent se souvenir de ce qui s'est passé.
s'il le laisse de côté , l'infirmier restera-t-il tranquille ?
il en doute un peu et puis...quelque part , la présence de Brian le rassurera.
il ne sera pas seul sur ce chemin inconnu...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 9 Déc - 2:34

*Brian regarde Al droit dans les yeux et semble avoir saisit son raisonnement.
il secoue la tête et fixe le policier d'un air résolu.*

-"ne me laisse pas de côté , Al , s'il te plais , je ne pourrais plus vivre normalement et faire semblant de rien comme s'il ne s'était rien passé.
moi aussi je veux savoir , pourquoi , comment...je veux connaître la vérité autant que toi.
oh je sais bien que cela sera dangereux mais avons-nous vraiment le choix ?
l'avons-nous encore ?"

*Al écoute son nouvel ami et hoche la tête lentement.
il comprend Brian et sait qu'il a raison.*

-"rassures-toi , je ne te laisserais pas derrière moi , Brian.
nous allons enquêter ensemble mais cela ne sera pas facile , tu t'en rend compte , j'espère ?
nous avons chacun un travail et nous n'aurons que peu de temps à consacrer à notre investigation qui doit rester la plus secrète possible."

*Brian acquiesce.*

-"oui je m'en rend compte et je sais qu'il nous faudra du temps et de la discrétion mais nous finiront bien par y arriver."

*Al sourit brièvement et croise les bras pour réfléchir.
sa vie prend un tournant bien différent de ce qu'il aurait souhaité et cela le perturbe beaucoup même s'il ne veut surtout pas le montrer devant l'infirmier.
bien des choses vont devoir se mettre en place avant qu'ils puissent commencer vraiment leurs recherches et Brian ne semble pas vraiment s'en rendre compte.

Al se penche en avant et pose ses mains sur le bureau avant de poser des questions qui semble prendre l'infirmier au dépourvu.*

-"es-tu marié Brian ? ou fiancé ?
est ce que tu vis seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mar 18 Déc - 1:08

*Brian hausse un sourcil , surpris par ces questions , mais il finit par répondre.*

-"je ne suis ni marié , ni fiancé.
je vis seul dans une chambre d'une pension de famille à quelques pas de l'hôpital et ma famille vit loin , à Manchester.
pourquoi me poses-tu ces questions ?"

*Al hoche la tête.*

-"je suis comme toi , je n'ai ni fiancée , ni épouse et ma famille vit à Gloucester.
je suis seul ici à Londres et c'est sûrement une bonne chose vu ce que nous comptons faire."

*Brian fronce les sourcils.*

-"que veux-tu dire ?"

*Al montre son tiroir vide.*

-"nous allons nous engager dans une recherche de la vérité que l'on ne veut visiblement pas nous laisser trouver facilement.
avoir de la famille ici pourrait les mettre en danger ou servir de moyen de pression à nos adversaires."

*Brian comprend et acquiesce.*

-"d'accord , tu as raison , oui , je n'y avais pas pensé."

*Al continue.*

-"je crois que nous devrions prendre un appartement en ville tous les deux.
enfin , je veux dire ensemble.
ce serait mieux et pour nos enquêtes et pour nous protéger mutuellement."

*Brian écarquille les yeux et fronce le nez.
l'idée de chambouler ainsi sa vie ne lui plais guère mais a-t-il vraiment le choix ?
le simple fait de se dire qu'il va se retrouver seul dans sa chambre l'angoisse maintenant.
après ce qu'il a vécu...être seul dans un lieu lui paraît totalement déraisonnable et même si cela bouleverse ses habitudes , il trouve la proposition du policier plus que rassurante.

après quelques minutes encore à peser le pour et le contre , à réfléchir à toutes les concessions qu'il devra forcément faire en ayant un colocataire , il finit par accepter.*

-"tu as raison , à deux nous pourrons veiller l'un sur l'autre et nous seront moins vulnérables.
je vais faire des recherches de mon côté pour trouver un appartement..."

*Al est d'accord et lui sourit.*

-"je ferais de même de mon côté , en attendant , je propose que tu viennes dormir chez moi , le temps que l'on trouve notre nouveau logis.
cela te convient-il ?"

*Brian sent un grand soulagement l'envahir...même s'il n'aurait jamais admis cela devant son nouvel ami , rester seul cette nuit et les nuits à venir le terrifiait.*

-"c'est parfait , je vais aller chercher quelques affaires et je reviens ici ensuite.
tu me montreras où tu loges."

*Al sourit.*

-"d'accord , va , je t'attend..."

*Al laisse Brian s'en aller et passe les deux heures qui suivent à tenter , le plus discrêtement possible , de trouver quelque chose ayant trait à l'affaire de l'hôpital.
il papote avec des collègues , jette un oeil sur des rapports ou sur les mains courantes des jours derniers...rien , il ne trouve rien.

quand Brian revient avec deux sacs de voyage , Al lui fait part de ses recherches infructueuses.
l'infirmier ne semble pas réellement surpris mais suggère d'en parler plus librement une fois qu'ils seront dans l'appartement du policier.
Al accepte volontiers et passe voir le planton afin de lui signaler son absence pour le reste de la journée.

les deux hommes sortent du poste de police et se rendent à pieds chez le policier qui habite à quelques pâtés de maison de là.
l'appartement de Al est petit : un salon , une cuisine , une salle de bain et une chambre forment l'habitat de jeune homme.
Al montre le canapé à Brian.*


-"je propose que nous prenions la chambre chacun notre tour un jour sur deux.
un jour je dormirais dans la chambre et toi sur le canapé et le jour suivant ce sera l'inverse , tu auras la chambre et moi le canapé.
tu en penses quoi ?"

*Brian sourit.*

-"cela me va très bien , merci de m'accueillir Al."

*le policier sourit à son tour et tape amicalement l'épaule de l'infirmier.*

-"mais je t'en prie."

*l'après-midi se passe à déplacer les affaires de Al afin de laisser de la place où ranger celles de Brian , à faire quelques commissions pour le souper et à le préparer tandis que Brian finit d'installer ses effets personnels.
les deux hommes se sentent mal à l'aise.
ni l'un , ni l'autre n'a l'habitude de vivre ainsi avec quelqu'un et tous les deux appréhendent un peu les jours à venir.
Al prépare un bon repas et ils dînent ensemble tranquillement sans aborder le sujet qui les a rapprochés tous les deux.

une fois terminé , Brian fait la vaisselle et range tout pendant que Al prépare du thé.
une fois chaud , il prend un plateau , pose la théière dessus , deux tasses , du sucre et emmène le tout sur la petite table du salon.
il s'assoit sur le fauteuil qui fait face au canapé où Brian vient s'asseoir quelques minutes plus tard.
Al sert le thé et tend la tasse à l'infirmier qui le remercie.
tout deux gardent le silence , le temps de boire une ou deux gorgées de liquide brûlant.
enfin , Al se lance.*

-"bien , parlons de notre affaire..."
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Dim 23 Déc - 12:02

*Brian hoche la tête et fronce les sourcils.*

-"par où commencer ?
tu as une idée ?"

*Al acquiesce.*

-"oui , tout d'abord , il va falloir se renseigner pour savoir où est partit le docteur Moriarty.
il n'a pas pu disparaître totalement.
il a sûrement donné son congé au directeur de l'hôpital , je pense.
nous pouvons chercher par là déjà.
enfin nous...toi plutôt.

tu travailles là-bas , tu auras moins de mal que moi à trouvé des indices.
mais surtout , reste très prudent."

*Brian hausse un sourcil.*

-"et toi , tu vas faire quoi ?"

*Al s'enfonce dans son siège et soupire.*

-"je vais chercher des indices sur la présence de mes collègues la nuit dernière.
si , par je ne sais quel maléfice , ils ont réussit à faire oublier à l'infirmière et à mes collègues ce qui s'est passé , ils n'auront sûrement pas pensé à tous les témoins potentiels qui auront vu ces policiers hier soir."

*Brian semble perplexe.*

-"des témoins potentiels ?
mais de qui parles-tu ?"

*Al sourit.*

-"mes collègues sont arrivés au travail hier soir et dans la rue ils ont dû être vu par des gens.
il y a des boutiques , des pubs , de chaque côté de la rue ainsi que des maisons qui ne sont pas vides.

de même quand ils sont venus nous rejoindre à l'hôpital ou même durant leur présence au commissariat...tu vois , cela va demander du temps mais nous apprendrons certainement des choses intéressantes."

*Brian approuve.*

-"oui , en effet.
bien en attendant , allons nous reposer , demain , une journée bien remplie nous attends tous les deux.
je prend le canapé , reste dans ta chambre."

*Al sourit et hoche la tête avant de souhaiter bonsoir au jeune infirmier.
il se retire dans sa chambre et après s'être mis en tenue de nuit , s'allonge sur le lit.
il reste longtemps éveillé , à se poser mille questions sur ce qu'il vient de vivre ses deux derniers jours.
mais peu à peu , le sommeil le gagne et il s'endort...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Sam 5 Jan - 1:05

*le lendemain matin , Al se réveille et s'étire longuement avant de se lever.
il sourit et s'incline en guise de bonjour devant Brian qui prépare le petit déjeuner.
l'infirmier le salue avec entrain mais le jeune policier note les cernes sous les yeux de son nouvel ami.

lui aussi a eu du mal à trouver le sommeil cette nuit.
il y aura sûrement d'autres nuits blanches dans l'avenir...
en attendant , Al repousse ces pensées pessimistes et profite du petit déjeuner avec Brian.

ils discutent , tout en mangeant , de leurs horaires respectifs de travail et du temps qu'ils pourront consacrés à leur enquête.
tous deux ne peuvent guère se libérer dans la journée sauf à l'heure de midi et le soir.

qu'importe , ils feront avec.
Brian donne rendez-vous à Al dans un petit restaurant tout proche du commissariat afin de pouvoir prendre leur déjeuner ensemble et de pouvoir ensuite interroger les gens de la rue.

après être passé , chacun leur tour , dans la salle de bain , ils se serrent la main et partent pour leur travail respectif.
Al sourit en hélant un fiacre.
pas mécontent , au fond , de ne plus être tout seul dans son appartement...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Lun 7 Jan - 1:29

*la matinée semble bien longue au policier.
il remplit des paperasses administratives mais ne reste pas sans rien faire d'autre.
au contraire , il profite de chaque moment de répit pour fouiller les rapports écrits ces derniers jours , interroge l'air de rien ses collègues de travail et tente de recouper ce qu'il peut glaner de rumeurs par-ci par-là.

enfin , Big Ben sonne l'heure de midi et Al ne se fait pas prier pour enfiler son manteau cape et partir au restaurant.
il commande un whisky en attendant Brian et repense à ce qu'il a apprit ce matin.
selon toutes vraisemblance , personne au commissariat ne se souvient des événements qui se sont déroulés il y a deux jours et aucun document n'y fait de près ou de loin référence.
ses propres notes ont disparues et donc , s'il n'avait pas ses souvenirs et ceux de Brian pour lui , il pourrait presque jurer avoir rêvé tout ceci.

mais n'est ce pas là justement le but recherché ?
ne veut-on pas qu'ils pensent que tout ceci n'était dû qu'à un horrible cauchemar ?
cela paraît logique finalement.
si de telles vérités existent bel et bien , il est évident qu'on préfère les tenir secrêtes plutôt que d'épouvanter toute une population.
...si ?
Al fait une petite grimace...non , pas si...mais puisque...puisque de telles vérités existent...

il a encore du mal à le croire , mais ne peut que constater que tout ceci est la vérité , brutale , sinistre , terrifiante mais la vérité quand même.
quand la main de Brian se pose sur son épaule , il sursaute si violemment qu'il manque de tomber de sa chaise.
le jeune infirmier à sursauter tout autant et les clients du restaurant les regardent avec curiosité.

ils rougissent de concert et Brian s'assoit vite pour ne pas attirer encore plus l'attention sur eux.
il se penche sans attendre vers Al et lui dit doucement.*

-"alors ? cette matinée t'a t-elle apprise des choses intéressantes ?"

*Al hoche la tête et fait un compte-rendu détaillé de ce qu'il a fait et de ce qu'il pense.
Brian écoute et grimace mais finit par acquiescer.*

-"oui j'en suis venu à la même conclusion que toi.
pour ma part , j'ai appris des choses très intéressantes aussi.
j'ai su que le docteur Moriarty était partit prendre quelques jours de repos dans sa demeure estivale en France , à Dinard.
j'ai appris également que le sous-sol avait été désinfecté entièrement.
officiellement , il s'agit de fissures dans le sol des glacières où l'on conserve les corps qui auraient permis de laisser s'écouler les fluides pestilentiels vers cette vaste pièce."

*Al pose la main sur le bras de son ami et l'invite à se taire tout en lui montrant le visage blême du serveur qui , en s'approchant pour leur demander s'ils avaient choisis leur menu , a entendu la fin de la conversation.
Brian se tait et tous deux prennent quelques minutes pour commander leur repas.
une fois le serveur partit , Al et Brian se penche à nouveau l'un vers l'autre.
le policier fronce les sourcils.*

-"bien entendu , Moriarty se met au vert durant quelque temps , afin de laisser à ses "collègues" le temps de faire un peu de "nettoyage" dans le secteur.
ce qu'ils font très bien , je dois avouer..."

*Brian approuve.*

-"oui mais , il reste encore les gens de cette rue à interroger et ceux sur le trajet d'ici à l'hôpital."

*Al sourit à son ami.*

-"tu as raison.
déjeunons rapidement et mettons-nous au travail."

*les deux hommes joignent le geste à la parole et déjeûnent en un petit quart d'heure avant de régler leur note et de sortir du restaurant.
Al se tourne vers Brian.*

-"je te propose que nous prenions chacun un côté de la rue et que nous remontions du commissariat jusqu'à l'hôpital.
cela te va ?
on se retrouve ce soir à la maison pou recouper nos investigations."

*Brian acquiesce.*

-"entièrement d'accord , à ce soir et bonne chance.
et...Al...reste prudent."

*Al tape amicalement le dos de l'infirmier.*

-"oui ne t'inquiète pas , et toi aussi reste sur tes gardes."

*chacun prend alors un côté de la rue pour commencer à questionner les gens...*

Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 9 Jan - 1:42

*Al commence par interroger un Tombelier ( Eboueur évacuant les boues et ordures hors de la ville avec une charrette. ) qu'il se rappelle avoir vu dans la rue ces derniers jours.

le temps humide transforme souvent les rues en bourbier et l'homme a du labeur.
il s'arrête à sa hauteur et observe l'ouvrier.
c'est un homme grand , massif , avec un visage anguleux et une mâchoire carrée qui doit avoisiné les cinquante ans.
ses yeux marrons ne regardent que le sol tandis que sa chevelure courte et châtain reste plaquée à son front par la sueur.
il est vêtue d'un pantalon de gros velours souvent rapiécé et d'une chemise lâche de couleur brune.

il porte par dessus un tablier de toile grossière pour se protéger un peu des éclaboussures quand sa pelle ramasse la boue et la jette dans sa charrette à bras.
l'homme finit par se rendre compte que quelqu'un l'examine et se redresse pour faire face à cet indélicat.*

-"t'as jamais vu un homme travaillé , mon gars ?"

*Al se présente sans se démonter et l'ouvrier fait aussitôt profil bas.*

-"ah ben désolé , hein , j'pouvais pas savoir..."

*Al lui sourit et reste affable.*

-"en effet , vous ne pouviez pas savoir.
dites-moi mon brave , je crois que vous vous occupez de nettoyer cette rue depuis plusieurs jours , n'est ce pas ?"

*l'homme devient aussitôt suspicieux.*

-"oui mais dites , vu le temps humide , la boue revient sans cesse.
allez pas croire que je tire au flanc , hein , parce que c'est pas le cas !"

*Al rassure rapidement l'ouvrier.*

-"rassurez-vous , je ne me permettrais pas de remettre en cause votre bravoure à la tâche , loin de là.
seulement je cherche des renseignements concernant cette rue et ce qui s'y est passé il y a deux jours.
dites-moi...monsieur...monsieur comment au fait ?"

*l'homme semble plus à l'aise depuis qu'Al lui a certifié ne pas être là pour remettre en cause sa capacité de travail.
confiant , il lui répond.*

-"j'm'appelle Ben Trisfall , inspecteur."

*Al hoche la tête.*

-"très bien monsieur Trisfall , dites-moi à quelle heure finissez-vous votre travail d'ordinaire ?"

*Ben réfléchit , appuyé sur sa pelle.*

-"ben ça , ça dépend du travail à faire , vous voyez ?
en ce moment je finis jamais avant pfiuuu au moins 22h par là."

*Al élargit son sourire.*

-"il y a deux jours , monsieur Trisfall , auriez-vous vu sortir 6 policiers du commissariat vers ses heures là ?"

*Ben reste longtemps à réfléchir , si longtemps que le jeune inspecteur sent son coeur s'emballer.
il doit se rappeler quelque chose sûrement.
soudain , il hausse les épaules et secoue la tête.*

-"non j'ai beau cherché , ca m'dit rien du tout."

*le visage d'Al s'affaisse de dépit , il tente de reprendre contenance , toussote avant de se redresser de toute sa hauteur.*

-"hum , bien , bon en ce cas , tant pis.
si par hasard quelque chose vous revenait , vous avez mon nom et vous savez où se trouve le commissariat , n'hésitez donc pas à venir."

*Ben acquiesce avant de se pencher vers le policier.*

-"vous enquêtez sur quoi , inspecteur , dites ?"

*Al lui fait un sourire entendu et l'ouvrier comprend qu'il ne peut rien dire.
avec un air de connivence , Ben hoche la tête et salue le policier avant de revenir à son ouvrage.
Al est déçu mais reste confiant , il continue à remonter la rue vers l'hôpital...*
Revenir en haut Aller en bas
Nath
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5336
Age : 49
Localisation : Dinard
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Nom du Personnage: Nolorine Pourprelune
Race: Elfe
Points de vie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   Mer 16 Jan - 9:24

*quelques mètres plus loin , Al s'arrête devant la devanture d'un marchand de livres d'occasion.
il entre dans la petite boutique où des étagères bien rangées proposent des ouvrages d'usure plus ou moins avancée.

un homme d'une soixantaine d'années , des binocles sur le nez , des cheveux bien coiffés couleur de neige et un regard bleu azur est assis derrière un comptoir de bois.
il pose le livre qu'il était en train de lire et sourit au jeune inspecteur.*

-"bonjour , puis-je vous aidez ?"

*Al s'approche et salue le vieil homme avant de se présenter.
le vieil homme se nomme Richard Orton et a pignon sur rue depuis plus de 30 ans.
le policier entre aussitôt dans le vif du sujet et lui demande s'il n'aurait rien remarqué d'étrange ces deux derniers jours.

Richard semble quelques secondes interloqué par cette question avant d'y répondre.*

-"c'est étonnant que vous veniez me demander cela , inspecteur , car justement il s'est passé deux choses bizarres il y a deux jours.
il devait être un peu plus de 22h par là , je fermais ma boutique quand j'ai vu 6 de vos collègues sortir en courant du commissariat."

*Al sent son coeur bondir de joie , enfin une preuve que lui et Brian n'ont pas tout inventé.
ils ne sont pas encore bon pour l'asile...*

-"et la deuxième chose ?"

*le vieil homme grimace un peu et semble avoir du mal à bien se souvenir.*

-"eh bien...je sais que cela peut paraître ridicule mais quand j'ai vu vos collègues partirent en trombe comme cela et si nombreux , j'ai eu peur.
comme je ne savais pas de quoi il s'agissait , j'ai préféré rester un peu dans ma boutique.
j'ai attendu et j'ai vu quelque chose...quelque chose qui devait être...euh...un homme d'église.
un moine je crois..."

*Al hausse un sourcil.*

"qui devait-être ? vous croyez ?
je ne comprend pas...vous n'en êtes pas sûr ?"

*le vieil homme semble confus.*

-"je ne sais pas comment l'expliquer , inspecteur , mais j'ai beaucoup de mal à me souvenir de ce que j'ai vu.
pourtant , croyez-moi , j'ai une excellente mémoire d'ordinaire.
je crois qu'il s'agissait d'un moine parce qu'il portait une bure et un capuchon.

oui , oui , c'est cela , une bure et un capuchon mais..."

*Al se crispe un peu.*

-"mais ?"

*Richard fronce les sourcils et force visiblement sa mémoire pour décrire ce qu'il a vu.*

-"mais il se déplaçait de façon...de façon bizarre.
je...vous comprenez on aurait presque dit qu'il...qu'il ne marchait pas sur le sol mais qu'il volait à quelques centimètres des pavés de la rue."

*Al écarquille les yeux tandis que Richard continue.*

-"oh je sais bien ce que vous allez dire ou même penser , mais je vous assure que c'est ce que j'ai vu.
il ne faisait aucun mouvement des jambes et pourtant il avançait et à une vitesse...je n'ai jamais rien vu de pareil !"

*le policier reprend contenance et questionne.*

-"mais que faisait cet...ce moine ?"

*Richard continue mais Al le sent très tendu.*

-"il allait de porte en porte et s'arrêtait devant les gens qu'il croisait.
seigneur , si vous aviez vu le pauvre homme qui passait et devant laquelle il s'est arrêter...il est devenu livide.
j'ai cru qu'il allait s'évanouir.
mais le moine après quelques secondes à peine devant lui est repartit de cette étrange démarche.

quand j'ai vu qu'il approchait de ma boutique , j'ai été terrorisé et je me suis caché derrière mon comptoir sans plus bouger.
j'ai attendu là durant je ne sais plus combien de temps avant de me décider à me relever.

il m'a fallut presque une heure pour oser approcher de ma vitrine et pour regarder à l'extérieur.
il n'y avait rien , quelques passants mais plus trace de ce...ce moine.
oh je sais bien que vous allez me prendre pour un vieux fou mais je vous jure que ce que je vous dis est vrai !

je suis rentré chez moi et je me suis fait copieusement réprimander par mon épouse qui s'inquiétait de ne pas me voir revenir.
je n'ai pas oser lui en parler , elle ne m'aurait pas cru.
je ne sais même pas pourquoi je vous en parle.
vous non plus , vous ne me croirez pas..."

*Al sourit au vieil homme.
mais un sourire crispé car ce que le bouquiniste vient de lui dire ne le rassure pas du tout.*

-"oh si je vous crois , monsieur Orton , ne craignez rien je vous crois."

*étonné , Richard regarde mieux le jeune policier devant lui et soudain se penche sur son comptoir pour chuchoter.*

-"vous aussi vous avez vu des choses bizarres , n'est ce pas ?
je le vois dans votre regard..."

*Al hésite et regarde le vieil homme quelques instants.
que doit-il faire ?
le mettre dans le secret et l'entraîner avec lui et Brian sur la piste dangereuse qu'ils sont en train de suivre ?
l'aide d'un homme qui doit avoir lu bien des ouvrages et pourrait faire des recherches en bibliothèque pour eux ne serait pas négligeable.

mais le vieil homme est marié et a sans doute des enfants et des petits-enfants.
a-t-il le droit de lui faire risquer sa vie ?
Richard l'observe aussi , attendant qu'il parle , sentant qu'il va dire peut-être quelque chose d'important qui changerait le cours de son existence.

le fait qu'il ai parlé de ce fait étrange peut prouver que quelque part , le vieil homme s'y intéresse aussi.
Al ne sait que faire...*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquêtes londoniennes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquêtes londoniennes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masterole :: Votre univers :: Tout un monde (ou presque) :: Maléfices - ère victorienne-
Sauter vers: